Apéro-débat à Toulouse : la langue de fer contre la langue de bois

Publié le 30 janvier 2012 - par - 534 vues
Share

Le 26 au matin, les RG (Renseignements généraux ) cherchent toujours le lieu de notre apéro-débat.  3 semaines auparavant, la Dépêche du Midi s’inquiétait d’une réunion privée qui pourrait se dérouler sans autorisation du Préfet. Notre réunion s’est tenue sans le moindre incident, notre communication étanche a donc été efficace.

Environ 50 personnes : nationaux, sarkozistes, socialistes, laïques, nationalistes, monarchistes, identitaires, cathos tradi et libéraux.  J’ai présenté Christine et Pierre  comme nos deux officiers d’artillerie. En effet, comme chacun sait, résistants et partisans ne portent  pas simplement un béret et une canadienne, ils sont généralement armés, or, notre arme est internet, et comme le dit si bien l’africaniste Bernard Lugan, « Les obus portent sur internet ». Pas de quartier, c’est la langue de fer contre la langue de bois.

Christine Tasin a présenté La Faute au bobo Jocelyn , illustration de l’année de tous les dangers, le premier qui déclencherait tous les autres étant l’élection de François Hollande. Avec pour conséquence le basculement à gauche de tout l’appareil judiciaire et son corollaire, la culpabilisation des victimes et la victimisation des coupables. Elle a ensuite mis l’accent sur le déséquilibre savamment dissimulé entre les associations, qui s’apparente à un détournement de fonds public : tandis que Résistance Républicaine avec 500 adhérents n’a aucune subvention, la LDH avec 2000 adhérents reçoit nombre de subventions qui assurent la plus grosse partie de son budget de 2 millions d’euros par an. Le pompon, SOS racisme, avec moins de 500 adhérents touche 500 000 euros de subventions. Je dois ici ajouter qu’une subvention de 4 milliards d’euros annuels finance 95% du budget des 5 centrales syndicales. Tout laisse à penser que ce racket des finances publiques va exploser si Hollande est élu.

L’intervention de Pierre Cassen était axée sur le recul des libertés depuis 30 ans et sur leur progression géométrique dans les 30 prochaines années. Il a surtout donné des chiffres sur la persécution  inquisitoriale, la désintégration,  qui s’abat comme la foudre sur ceux qui pourraient entraver l’islamisation de notre société : Fanny Truchelut 8 500 euros d’amende, 4 mois de prison avec sursis et au total 20 000 euros de frais de justice, une vie brisée. Yves-Marie Laulan innocenté en cassation après 2 condamnations mais débiteur de 27 000 euros de frais de justice.  Pierre et Pascal risquent chacun 1 an de prison et 45000 euros d’amende. Quant a celui qui a menacé de mort Christine, il a eu 9 mois de prison avec sursis, il doit lui payer 800 euros de dommages et intérêts et 500 euros pour les frais d’avocat, une misère. Là, on est carrément dans la complaisance, et pire, dans l’encouragement.

Au cours du débat, Christine a évoqué un autre point fort : l’islamisation programmée de l’Europe par le contrat Pétrole/Europe arabe, sujet du livre de Bat’Ye’or : « Eurabia, l’axe Euro-arabe », donnant foi au spectre d’un califat européen.

Enfin, ce qui m’a marqué et j’en suis sur aussi l’assistance : après avoir énuméré les faits d’armes de la République, qui peuvent chatouiller certains et aviver des divergences, Christine a cimenté l’arbre français de 1 500 ans en citant Clovis. Les participants, d’horizons si divers se retrouvaient sur l’essentiel.

Comme il convient, et en conclusion, cette entente s’est scellée autour d’un Apéro saucisson pinard.

Je tiens à remercier Henry pour ses drapeaux géants et ses tracts.

Jean-Pierre Ouvrard

Responsable RR Midi-Pyrénées

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.