Appel au meurtre contre Brigitte Bardot ?

Tout est parti d’une campagne de publicité contre l’abattage rituel réalisée par des associations de défense des animaux, dont le fer de lance médiatique était la fondation Brigitte Bardot :

http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40295

L’affiche de cette campagne montrait un cheval, ainsi que le texte suivant : « Cet animal va être égorgé à vif et dans de grandes souffrances. C’est ça l’abattage rituel. »

Déjà, la réalisation de cette campagne de publicité avait été difficile. La bien-pensance s’était déchaînée, et la publicité n’a pu paraître qu’après une censure consister à éviter les mots « halal » ou « kasher ».

Un pas de plus a été franchi dans l’odieux par un collectif qui s’intitule « Le gang des fils de pub » :

http://thefilsdepubgang.blogvie.com/

Dans l’article mis en ligne, et dans la vidéo qu’il montre, l’affiche est détournée. La photo du cheval est remplacée par celle de Brigitte Bardot, toujours associée au même texte :

« Cet animal va être égorgé à vif et dans de grandes souffrances. C’est ça l’abattage rituel. »

L’artiste a porté plainte contre X. Ses avocats dénoncent une provocation au meurtre :

http://www.varmatin.com/article/derniere-minute/bb-porte-plainte-pour-une-pub-detournee

Le site L’Islam en France a relayé la provocation en des termes ambigus :

http://www.islamenfrance.fr/2011/02/02/brigitte-bardot-napprecie-pas-les-methodes-du-gang-des-fils-de-pub-elle-vient-de-porter-plainte-contre-x/

On peut y lire :

« De notre côté, le jour de la publication de l’article, nous avions pris la précaution de préciser que le photomontage visible sur notre site internet ne faisait que relayer les actions du ” Gang des fils de pub “ . Nous y avons ajouter la mention suivante : ” Image d’illustration ” des opérations coups de poing réalisées par ” le Gang des fils de pub “

Faut-il comprendre que L’Islam en France a pris une vraie distance avec l’information qu’il a relayée ? Certes, il dit avoir « pris la précaution de …. ». Il nous indique donc qu’il tâche à se couvrir juridiquement, mais la prise de distance est vraiment minimale, d’autant plus que, plus loin sur le même écran, le site indique :

« Le moment venu nous lancerons un appel en soutien au ” Gang des fils de pub ” si une éventuelle machine ” politico-médiatique ” leurs fait trop de torts ! »

Catherine Ségurane

image_pdf
0
0