Appel aux candidats : pour rétablir la liberté d’expression, abrogez la loi Pleven

Publié le 14 février 2017 - par - 9 commentaires - 893 vues
Share

A l’issue de la conférence de presse, organisée par le Collectif des Avocats Libres, Maître Pichon, son responsable, a lu cet appel aux candidats à l’élection présidentielle. Etaient présents à la tribune :

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

Guillaume de Thieulloy, directeur de publication de Nouvelles de France, du Salon beige et de L’Observatoire de la christianophobie.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque

Françoise Monestier, journaliste à Présent, trésorière de la fondation Polémia

Appel aux candidats : pour rétablir la liberté d’expression, abrogez la loi Pleven

En France il est permis de dire que « les immigrés sont une chance pour la France ». Il est aussi possible d’affirmer  que  » l’islam est une religion de paix » .

Ce sont des opinions: il est normal qu’elles  puissent être exprimées.

A une condition toutefois: que les opinons contraires aient un égal accès au débat public.

Or ce n’est pas que le cas : quiconque affirmerait – mêmes avec des arguments solides – que les immigrés, majoritairement extra-européens, sont une catastrophe pour la sécurité, l’école, l’économie ou l’identité du pays et que l’islam est une religion de guerre prendrait le risque d’être poursuivi et d’être condamné par les tribunaux au titre de la loi Pleven. Et ce pour incitation à la haine ou à la discrimination a raison de la religion ou de l’origine.

Cela rend impossible tout débat libre et serein sur la politique migratoire ou l’islamisation des banlieues.

Cela rend impossible une approche  réelle des faits qui suppose une libre confrontation de opinions.

Cela fragilise la démocratie dont le socle est la liberté  d’expressions contradictoires.

En France, la parole était très libre, dans les années 1970, et certains proclamaient même qu’il était « interdit d’interdire ». C’était avant une accumulation de lois très restrictives, et les prérogatives exorbitantes accordées à des associations dites anti-racistes, par ailleurs gavées de subventions publiques, pour ester en justice contre des particuliers.

Philippe Nemo à la fin de son opuscule « La Régression intellectuelle en France”, paru en 2011, suggère : . “Si un jour le pays se ressaisit et se donne un gouvernement et un parlement connaissant la valeur vitale des libertés intellectuelles et le tort qu’une société se fait à elle-même en les diminuant, un des premiers projets de loi à déposer sur le bureau de l’Assemblée sera celui-ci:

“Article unique. Les lois du 1er juillet 1972, 13 juillet 1990, 21 mai 2001, 30 décembre 2004, ainsi que l’article R.625-7 du Code pénal et l’article 475 du Code de procédure pénale sont abrogés.”

Par cette réforme, la France pourra de nouveau se représenter son avenir. Et de ce seul fait, elle sera en meilleure position pour s’y préparer.” 

Dans cet esprit, nous vous demandons si, une fois élu, vous rétabliriez la liberté d’expression en supprimant dans une première étape les délits d’opinion prévus par la loi du 1er juillet 1972 (appelée loi Pleven).

Frédéric Pichon

Président du Collectif des Avocats Libres

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
gabriel zallas

Il est tout de même incroyable qu’un élu politique, de quelque bord qu’il soit se perpette avec ses acolytes de faire passer une Loi qu’aucun citoyen n’a eu le désir de faire promulguer et que personne n’en a exprimé le désir hormis des ministres et parlementaires dans un but occulte inavoué. la démagogie de faire paraitre son nom sur un loi ou un décret ou plus traitreusement resserrer le noeud coulant sur les peuples qui n’auront rien à dire… Bonne question…

linikette

Daniel BOUTONNET de la part de certains on peut craindre un durcissement de la loi ! Mélanchon le répond clairement à Dieudonné. La république interdit d’avoir un avis autre que ceux que nous autorisons. Il est interdit d’être opposant.

Daniel BOUTONNET

Ce serait bien que nous ayons rapidement une réponse de Marine Le Pen à cet appel. De la part de tous les autres candidats sans exception je n’attends vraiment rien en ce domaine; erreur en réalité, si, de la part de certains on peut craindre un durcissement de la loi !

Anne Lauwaert

L’impossibilité de s’exprimer verbalement nourrit la haine silencieuse qui tôt ou tard explose en violence physique.

Francois Desvignes

Nous obtiendrons une réponse positive de tous les candidats si nous appelons à ne voter QUE pour celui ou celle qui se sera formellement engagé à l’abrogation.

Le chantage est l’arme de l’électorat, comme l’impôt l’outil de coercition du gouvernant.

Appelez au boycott des élections, à cette condition seulement vous serez craint et écouté.

Demandez plus : l’interdiction du Coran et de l’islam en France et faites en une condition sine qua non de votre vote.

Ou accepter de mourir

Exigez que ceux qui sont binationaux soient déchus d la nationalité française qui est une nationalité exclusive et présumez binational toute personne portant un prénom musulman.

Appeler au boycott sur ces plateformes

Et la peur et la honte changeront de camp

adybzh

BIEN DIT

Haggar Dunor

Je suis pour l’abrogation de toutes les lois restrictives à la liberté d’opinion et d’expression en France occupée !

Oeil de Lynx

L’ennui c’est que pour l’instant, les collabos sont encore majoritaires.

linikette

Pas vu cela en débat direct. Partout le francais est contre la manifestation islamiste. Mais bcp gobent la diabolisation du FN, sont prêts à donner aux Fillouneries, à se recueillir à l’Hamonerie, à crier leur Merlanconnerie, à subir la Macraunisation.