Appels aux électeurs du FN : Hollande, c’est citoyen, Sarkozy c’est facho !

Publié le 25 avril 2012 - par - 1 859 vues
Share

On ne sait si l’on doit rire ou pleurer devant cette une de Libération représentant Hollande ( avec un côté napoléonien sans doute propre à attirer le chaland frontiste dans l’esprit pervers de l’illustrateur) et ce titre « A moi de convaincre les électeurs du Front National« .


On en reste baba. Pour le culot des journalistes et pour le culot de Hollande.
Comment, Hollande s’adresse aux « fachos », aux « traîtres » et Libération ne le traîne pas dans la boue ?
Comment, mieux encore, Hollande tutoie les électeurs du Front national et les journalistes ne parlent pas de son message nauséabond ?
Comment, Hollande l’internationaliste qui a fustigé pendant toute la campagne le protectionnisme, la priorité aux salariés français ou la sortie de l’euro se sentirait tout à coup capable de comprendre ceux qui ont voté pour ce système et serait prêt à pratiquer la takkia pour gagner les voix, très courtisées, de ceux qui feront l’élection du 6 mai et les journalistes ne se gaussent pas ? Non, ils admirent le nouveau conquérant, celui qui poursuit les voix citoyennes.

Par contre, quand Libération fait la même chose avec Sarkozy, celui-ci est traîné dans la boue ! Et Libération même accusé de faire de la publicité au Président sortant ! Mieux encore,  Le Monde lapide carrément Sarkozy qui a osé dire que le FN était compatible avec la République, partant du principe que si le FN ne l’était pas il aurait dû être interdit. Elémentaire, mon cher Watson. Mais pas pour la presse mondialiste anti-républicaine et anti-France, forcément.

 

libe-sarko.JPG
Etonnant ? Non, même pas.
Quand le PS, en décembre 2010, propose une journée consacrée à la laïcité à l’Assemblée nationale dont le programme ne laisse aucun doute « retour de revendications religieuses ou identitaires dans la vie quotidienne : contestations d’enseignements scolaires, refus de la mixité, oppositions à des pratiques médicales ou à des recherches scientifiques, affirmations de coutumes vestimentaires et alimentaires, construction de lieux de cultes…« , il s’agit bien de l’islam, seule religion,  en France, à poser problème dans ces termes, personne ne pipe mot. Il n’est dans ce cas nulle question de stigmatisation ni  de discrimination de « nos compatriotes musulmans ». Quand c’est le PS ou Hollande, silence radio à Libération, au Nouvel Observateur et dans le Monde.

Quand l’UMP, à son tour, en avril 2011, propose un débat sur l’islam, c’est la levée de boucliers, Sarkozy ce serait Pétain, ce serait un fasciste désireux de montrer du doigt les musulmans. Et que le débat soit frileusement rebaptisé « débat sur la laïcité » ne change rien. Quand c’est l’UMP ou Sarkozy, la presse se déchaîne.
On me dira que la presse sait que dans un cas, la montagne va accoucher d’une souris et que le PS va transformer ses fausses questions avec la spécialiste en dhimmitude Dounia Bouzar et sa commère Caroline Fourest en réponses politiquement correctes « il faut comprendre » (oui,je sais, je fais du Fourest), « il faut accepter les revendications à l’hôpital comme à la cantine »…

La presse sait qu’en face la montagne va aussi accoucher d’une souris, que l’UMP va transformer ses fausses questions en réponses politiquement correctes, mise à disposition de bus pour emmener les fidèles dans les mosquées éloignées, mise à disposition d’une caserne parisienne pour les prieurs de rue, reconnaissance de la place des représentants religieux à côté des élus pour avis et conseil, petit rappel de la loi affiché dans les hôpitaux, (ce qui ne changera rien aux agressions subies par les médecins hommes) et ne touchera pas au voile ni au halal. Mais comme c’est « la DROUAAAATE », comme c’est SARKOOOOOO on tape sur ces mesures forcément honteuses et incitant, forcément, à la haine.

Alors, quand Hollande, comme Sarkozy, s’adresse aux électeurs du FN, même combat, mêmes œillères, même absence de déontologie et de professionnalisme journalistique. On met en valeur les paroles de l’un pour mieux vouer l’autre aux gémonies.
Dans ce pays, plus le temps va passer, plus il sera difficile de faire changer les choses démocratiquement, puisque ceux qui ont le pouvoir d’informer désinforment sciemment, puisque ceux qui ont pour vocation de lutter contre le racisme utilisent les subventions publiques pour interdire la liberté d’expression et défendre l’idéologie politique de leurs dirigeants, puisque ceux qui ont le pouvoir d’enseigner font du lavage de cerveau en distribuant les pamphlets politiques  des précédents à leurs élèves.

Aubry l’a dit, des étoiles dans les yeux, ils veulent une autre civilisation. Et pour cela ils sont tous d’accord, il faut tuer la nôtre.

Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.