Apprentis djihadistes : il faut les virer de France et arrêter de jouer à mère Térésa

Publié le 23 avril 2014 - par - 2 275 vues
Share

Le Ministère de l’Intérieur, vient de dévoiler son plan pour lutter contre l’endoctrinement en France d’apprentis Djihadistes, qui veulent abandonner leurs Game Boy pour aller faire le Djihad en Syrie.

C’est à désespérer, soit de la compréhension du Ministère de l’Intérieur de l’idéologie mahométane, soit de son souci réel de protéger les Français.

En effet, on apprend que ce plan aura deux volets : Prévention et Ressocialisation

Certes le volet « Prévention » prévoit de renforcer la surveillance de sites extrémistes ou l’on apprend à confectionner des bombes, et ou l’islam endoctrine à tour de bras, mais on peut se demander pourquoi ces sites ne sont pas tout simplement bloqués au niveau européen. C’est une question d’ordre public afin de maintenir la sécurité du territoire et des Français, et c’est surement faisable techniquement puisque la Chine y parvient très bien…

Ensuite, il faut « resocialiser » cette ‘jeunesse perdue’, c’est-à-dire dépenser en vain des fortunes en psychologues, associations diverses, pour raisonner ces jeunes, les réinsérer dans notre société etc.

Comprenez : Ce sont des victimes.

Ils sont « paumés » et sont des proies faciles. Sauf que si avec le soutien de leurs parents, ils s’étaient échinés à faire leurs devoirs, à essayer de résoudre des équations, à faire des dissertations, à apprendre l’histoire, la géographie, les langues étrangères (ils peuvent le faire, puisqu’ils apprennent bien l’arabe…), à comprendre la physique, et les sciences naturelles, ils n’auraient plus du tout eu le temps d’être « paumés ». Il leur resterait uniquement le temps d’aller faire un peu de sport pour se détendre et jouer avec leurs copains ou draguer les filles.

Mais si il y a victime, qui sont les coupables ? Est-ce que ce sont les français ? Est-ce que c’est la France ?

La France leur a offert l’accès à l’éducation républicaine, à la culture, au savoir, à l’apprentissage d’un métier mais ils n’en ont pas voulu. Ce n’est surement pas elle la coupable, et ce n’est pas non plus les Français qui les ont accueillis et ont partagé avec eux les bienfaits de leur culture et les acquis de leur histoire. Et c’est à peu près la même chose dans tous les pays européens.

Les coupables sont tous les Al Qardawistes du monde qui prêchent la haine, sur Internet, mais aussi dans les rues de nos cités, et dans les mosquées. Ce sont aussi leurs parents qui n’ont pas su les éduquer.

Pourquoi la France et les Français devraient ils payer et réparer des fautes qu’ils n’ont pas commises ?

Ce n’est ni juste, ni responsable.

Que l’on soit croyant ou pas, on bénéficie tous d’une liberté individuelle, et il est possible à chacun de faire des choix au mieux de ses intérêts.

Pour ces apprentis Djihadistes, leur choix, leur intérêt est d’aller apprendre à soumettre ou à tuer « les infidèles ».

Leur intérêt, c’est la facilité de laisser s’exprimer toute la violence animale que chacun possède et qu’une société civilisée tente de circonscrire. Ça ne demande pas d’effort, puisqu’il n’y a pas à freiner ses pulsions (je n’ose dire « ses passions »). C’est tellement plus facile que de faire ses devoirs et d’essayer d’être meilleur (quoique cette notion prenne un sens très différent dans l’Islam…).

J’aimerai bien que l’on m’explique en quoi, cette graine de vermine est utile à la France. Si, c’est uniquement pour permettre à notre part « d’humanisme » de s’exprimer, il y a suffisamment de personnes à aider en France avant de dépenser autant d’énergie à essayer, en vain, de la récupérer.

Le Ministère de l’Intérieur, la France, et les Français n’ont pas à être la Croix Rouge ou mère Térésa.

C’est pourquoi, je préconise une toute autre solution que celle du Ministère de l’Intérieur.

1°) Bloquer tous les sites qui incitent et encouragent le Djihad.

2°) Laisser partir loin de chez nous tous ces apprentis Djihadistes qui rêvent d’aller se faire tuer pour Allah. Vu le Chaos qui règne en Syrie avec des organisations Djihadistes concurrentes, comme Al Nosra, le Hezbollah, et l’Etat Islamique en Irak et au Levant [EIIL], c’est le meilleur moyen de nous débarrasser de cette vermine et de les laisser s’exprimer conformément à leurs désirs.

3°) Interdire tout retour dans notre belle Europe, avec une perte immédiate de leur nationalité, de leur passeport, et de tous les avantages qui y sont attachés pour « vraiment » protéger les Français.

En gros, eu égard à l’enjeu sécuritaire qui se pose pour nos concitoyens, au lieu de « Prévention » et « Ressocialisation », je propose « interdiction », « expulsion », « sanction » et « Répression ».

Comme ça, on est sûr qu’ils comprendront, et qu’on aura éliminé une part du danger dans nos contrées. N’est ce pas le but ?

Stéphane HADDAD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.