Après avoir été qualifié de raciste, Charlie Hebdo menacé d’autodafé par les rappeurs de « La Marche »

Publié le 27 novembre 2013 - par - 2 620 vues
Share

VIENT DE SORTIR UNE CHANSON RAP QUI PROPOSE DE FAIRE UN AUTODAFE AVEC  LES JOURNALISTES DE CHARLIE HEBDO

Dans un article paru il y a quelques jours, je vous narrais sur un ton amusé toutes les misères qu’en ces temps difficiles les soumis à Allah, Seigneur de l’univers, Maître du Jour de la rétribution, faisaient endurer au  pauvre  Charb, directeur de Charlie Hebdo.

L’humour, le second degré, les zélotes du Coran, ils connaissent pas et Charb l’a découvert à ses dépens. Dans un édito larmoyant paru dans « Le Monde », il nous raconte  : « Une incroyable calomnie circule dans les cercles, les plus larges » «  Charlie Hebdo serait devenu une feuille raciste. Un jour un chauffeur de taxi arabe exige de l’un des collaborateurs du journal, reconnu par lui, qu’il descende aussitôt, au motif de dessins moquant la religion musulmane » «  Un autre jour, un interlocuteur nous refuse un entretien pour la raison qu’il ne parle pas à un journal de gros racistes  »

L’affaire aurait pu en rester là et se tasser avec le temps. Mais pas du tout. A peine remis de ses émotions, vla-t’y pas que le mektoub s’acharne sur Charlie Hebdo et vient encore de planter ses crocs dans le derrière rebondi de Charb.

Les paroles d’une chanson réalisée en marge du film «La Marche» ont fait bondir la rédaction de Charlie Hebdo, qui s’est dite lundi effarée par la «violence» d’un couplet qui «réclame un autodafé contre ces chiens»..

En fait, la chansonnette en cause ne ferait pas partie de la bande originale du long métrage qui retrace la marche contre le racisme de 1983, une fresque en hommage à la marche des beurs. Elle aurait été composée et interprétée par une dizaine de rappeurs renommés, dont Disiz, Akhenaton, Kool Shen et Nekfeu, à l’initiative du producteur de rap Kore. Diffusée sur internet depuis le vendredi 22 novembre, la chanson controversée est toutefois présentée sur de nombreux sites comme «BO du film « La Marche »». Dans le 7e couplet qu’il interprète, le rappeur Nekfeu chante notamment: «D’t’façon y’a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l’islam / Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme? / Les miens se lèvent tôt, j’ai vu mes potos taffer / Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo».

Pas gênée aux entournures, la société de production du film «La Marche» précise que ce long métrage est «républicain, pacifique et apolitique ». Le producteur de la chanson y va même de son couplet sur la sacro-sainte liberté d’expression . Les rappeurs qui ont participé au projet, reconnaissent des «paroles violentes parfois» mais comme l’a estimé Kore  «Je comprends parfaitement que Charlie Hebdo s’offusque, mais ce n’est pas cette réaction que j’attends d’eux. Réagir comme ils le font, c’est jouer le jeu des extrêmes». Ben voyons, sur la tête de ma mère, les extrémistes c’est toujours les autres !!

Faudrait rappeler d’urgence à Mister Kore et à ses congénères que les autodafés furent la grande spécialité des nazis qui vénéraient Hitler, leur führer suprême,  comme eux vénèrent Allah, leur guide suprême !! De triste mémoire, le 10 mai 1933, les ouvrages de Heinrich Mann, Sigmund Freud, Albert Einstein,  Kurt Tucholsky, Bertolt Brecht, Stefan Zweig et Paul Klee partirent en fumée dans les rues de Berlin au début de l’Allemagne nazie.http://fr.wikipedia.org/wiki/Autodaf%C3%A9s_de_1933_en_Allemagnehttp://culturebox.francetvinfo.fr/il-y-a-80-ans-les-nazis-brulaient-des-livres-des-grands-intellectuels-allemands-135757Réagissant aux paroles de la chanson rap, l’avocat de Charlie Hebdo, a trouvé «très inquiétant de lire que la liberté d’expression pourrait consister à l’autodafé d’un journal, d’autant plus de la part d’un producteur qui prône la liberté d’expression. C’est une perte de repères.» «Charlie Hebdo n’a jamais appelé à l’autodafé de quoi que ce soit»,.Par contre, quant à attendre des déclarations de Jean-Marc Ayrault ou Nicolas Demorand, qui parlait d’un « sentiment d’horreur » et se le jouaient grand guignolesque sur la liberté de la presse il y a une semaine à peine , on peut toujours se brosser…..

Huineng

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.