Après avoir léché les babouches de l’UOIF, Frigide Barjot en appelle à Mélenchon et aux « djeunes » !

Publié le 13 avril 2013 - par - 3 105 vues
Share

On a vraiment de plus en plus de mal à suivre la logique de celle qui se fait appeler Frigide Barjot. Le 24 mars dernier, avec plus d’un million de manifestants sur l’avenue de la Grande Armée, elle n’arrêtait pas de dépolitiser le mouvement, alors que la majorité des opposants souhaitait appeler au départ de Taubira, et nombre d’entre eux de Hollande. Elle continuait à appeler le squatteur de l’Elysée « François », et condamnait les « extrémistes » qui voulaient rejoindre les Champs-Elysées, relayant ainsi la propagande du pouvoir. Elle donnait la parole à tout le monde, même à un trotskiste, et faisait la part belle à l’UMP, tout en laissant Marion Maréchal Le Pen et Gilbert Collard au pied de l’estrade.

Ri7Barjot lècheQuinze jours plus tard, elle désespérait encore davantage le mouvement, en allant lécher les babouches de l’UOIF, sous les conseils de Camel Bechikh, président de Fils de France, qu’elle est les siens ont bombardé à la tête de La Manif, alors que sa communauté est totalement absente du mouvement. Nul n’a oublié son incroyable phrase aux musulmans, au Bourget : « Vous êtes notre espérance ».

http://ripostelaique.com/la-stupidite-de-frigide-barjot-compromet-le-succes-de-la-prochaine-manifestation.html

Cette semaine, lors de la grossière récupération politicienne d’Act Up, suite à l’agression du militant LGBT, dans un quartier peuple de racailles et de drogués, elle envisageait même de se joindre à la manifestation ! Pouvait-elle faire mieux ? Oui !

Lors d’un interview télévisée accordée à BFM TV, on peut trouver son indignation sympathique. Elle qui appelait encore le président de la République « François » découvre le vrai visage des socialistes, qui sont passés en force, au Sénat, et veulent accélérer la procédure, au Parlement, pour court-circuiter la prochaine manifestation des opposants, le initialement prévue le 26 mai. Et d’un seul coup, dans cette interview, cela dérape ! La voilà qui appelle, au nom du principe « On ne lâche rien », à manifester « à côté » de Mélenchon, le 5 mai prochain. Personne ne peut dire ce que signifie ce « à côté » : cela signifie-t-il « tout contre » ? Pourquoi ne pas avoir répondu qu’elle n’a rien de commun avec Mélenchon, qui a insulté régulièrement les manifestants, les assimilant tous à des intégristes catholiques ?

Par ailleurs, elle en appelle aux banlieues ; elles ne prononce pas les mots « jeunes de banlieue », mais enfin on imagine ce que peut être une manifestation patriotique avec des « jeunes » de banlieues, dont chacun sait qu’ils sont de grands amoureux de la France. Heureusement qu’elle rajoute « classes populaires » pour équilibrer le triste mot « banlieues ». Nous ne sommes pas dupes. Après avoir dragué les barbus de l’UOIF, Frigide draguerait-elle les « jeunes » de banlieues ? On attend toujours à cette heure qu’elle s’explique sur ce point.

Écoutez la vidéo à partir de la 4° minute. C’est éloquent, et inquiétant.

http://www.fdesouche.com/364405-mariage-gay-hollande-veut-du-sang-il-en-aura-tout-le-monde-est-furieux-nous-vivons-dans-une-dictature-sest-emportee-frigide-barjot

Alors, certes, Frigide Barjot paraît avoir enfin compris que la période avait changé, et qu’on allait à l’affrontement avec ce gouvernement, sur des thèmes qui dépassent de loin la seule question du mariage homo. Justement, dans ce contexte, faut-il continuer à laisser une telle irresponsable, qui n’arrête pas, de l’UOIF à Mélenchon en passant par les « djeunes », à appeler les pires ennemis du peuple de France à rejoindre le mouvement… pour mieux le dévoyer, le dénaturer et le briser ?

N’est-il pas temps, jusqu’au 5 mai, de passer enfin aux choses sérieuses, et donc de trouver des porte-paroles plus sérieux ?

Mireille Greschter

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.