Après les crimes odieux de Montauban et de Toulouse : surtout pas touche à mon islam !

Publié le 23 mars 2012 - par - 2 199 vues
Share

Un tueur que l’on qualifie de fou vient en quelques jours de changer le cours de la campagne électorale pour la désignation du futur Président de la République.

Il vient d’assassiner froidement à Montauban et Toulouse (15 et 16 mars) 3 militaires français, deux d’origine maghrébine et un d’origine antillaise ,un père et ses deux enfants âgés de 3 et 6 ans, une fillette de 8 ans et blesser grièvement un jeune garçon de 17 ans  en pénétrant dans une école de confession juive (19 mars).

Nous ne pouvons qu’exprimer notre compassion et notre profonde tristesse pour les familles des victimes qui viennent de perdre des êtres chers et dont la vie sera à jamais brisée par la douleur et le chagrin.

L’horreur absolue semble avoir voulu frapper les esprits et rappeler à tous que nous vivons dans un monde où la terreur n’a pas de limite et qu’elle n’est pas prête de s’arrêter.

Ce tueur glacial et déterminé s’est invité dans la campagne électorale en s’en prenant à deux symboles car le choix des victimes n’est pas anodin, en premier des soldats français, qui ne l’oublions pas interviennent en Afghanistan sous l’égide de l’OTAN, en second des français de confession juive, les ennemis héréditaires des musulmans radicaux.

Le tueur aurait utilisé la même arme pour exécuter ses victimes. Le modèle aurait été identifié grâce à l’analyse balistique et aux vidéos un colt 45 browning, rustique, facile à trouver et  facile à entretenir.

Le tueur ne serait pas forcément un tireur d’élite, puisqu’il a tiré à bout portant, achevant ses victimes. Plusieurs chargeurs auraient été vidés, dont un abandonné sur place.

Le moyen de transport serait un scooter, Yamaha T-Max noir, identifié et volé quelques jours avant le premier meurtre.

LUNDI 19 MARS  ET MARDI 20 MARS

Après la tuerie à l’école, l’enquête a été confiée à la cellule antiterroriste du Parquet de Paris. Deux pistes seraient privilégiées, celle d’un extrémiste islamiste ou celle d’un fanatique d’extrême droite.

Le coupable idéal pour nos hommes politiques bien-pensants serait un fou ou un extrémiste de droite. Cela deviendrait beaucoup difficile à gérer pour nos gouvernants, si derrière ces attentats se cachaient un fou d’Allah, toutes les théories sur les bienfaits du multiculturalisme en prendraient un sérieux coup.

Tous les hommes politiques ont observé avec consternation ces faits et montré de la compassion, on a eu droit à une pause dans la campagne électorale. Nicolas Sarkozy a parlé d’union nationale.

Remarquons les déclarations de Jean-Luc Mélenchon : Après les meurtres de Montauban, ceux de Toulouse semblent indiquer une démence raciste des criminels » et celle de Dominique Sopo : « S’il est à ce stade bien tôt pour tirer des conclusions hâtives, il est évident que l’assassinat qui a été perpétré ce jour peut trouver sa source dans un antisémitisme qui serait, chez l’assassin, arrivé à sa forme la plus barbare et en même temps la plus lâche. Au-delà, comment ne pas penser aux similitudes qui existent entre cette tuerie et les assassinats de plusieurs militaires la semaine dernière dans le Sud-ouest ? Abattus selon un modus operandi similaire, ils avaient pour points communs d’être d’origine maghrébine et antillaise », a-t-il souligné, en jugeant qu’« il se pourrait qu’en 2012, dans notre pays, une personne commette des crimes racistes de sang-froid ».

Tous deux évidemment ne pensaient qu’au racisme et en sous-entendu à l’extrême-droite.

Sur les chaînes d’information en continu, nous avons vu défiler moult psychiatres qui tentaient, tous pleins de suffisance, nous donner un profil du coupable. Tout y est passé : paranoïa, bouffées délirantes, mégalomanie etc en bref tous les spécialistes nous décrivaient l’assassin comme étant un malade mental .

D’autres spécialistes ne parlaient que de néo-nazis capables de ce genre d’actes antisémites, peu d’entre eux évoquaient la possibilité d’un islamiste radical.

MERCREDI 21 MARS

J’allume la radio vers 6 h 30 et stupéfaction, l’homme le plus recherché de France, a été retrouvé et encerclé par des hommes du RAID. Je lève le son et j’apprends que l’homme en question, est un français d’origine algérienne qui revendique ces actes barbares au nom d’Al Qaida .C’est un salafiste nommé Mohamed Merah qui a choisi ses victimes de façon totalement délibérée : les soldats car la France est présente en Afghanistan  et les enfants juifs à cause dit-il des enfants palestiniens tués par Israël.

Toutes les théories fumeuses des psychiatres s’évanouissent ainsi que les pistes néo-nazies qui pourtant auraient été tellement belles pour certains.

Au fur et à mesure de la journée, des éléments accablants nous ont été révélés sur la vie de Mohamed Merah. il aurait effectué deux séjours à Kandahar en Afghanistan, ville connue pour former les djihadistes.

Il a été emprisonné à Kandahar pour avoir posé des bombes, il s’était évadé d’une prison en compagnie d’une centaine de djihadistes. Les services de renseignements pakistanais avaient part de ces faits à la France en qualifiant le dénommé Mohamed de dangereux. La DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) surveillait cet individu .

Donc on peut résumer que les renseignements secrets connaissaient bien cet homme  mais les renseignements ne font que renseigner et n’interviennent pas… Il a fallu attendre que sept personnes meurent sous ses balles pour qu’enfin on le « coince ». Pourtant le Chef de l’Etat et le super ministre de l’Intérieur étaient pleinement engagés…

Quoiqu’en disent les spécialistes qui veulent nous persuader que Mohamed Merah était seul, il faut quand même passer par une filière pour arriver à ces camps de formation ; cela veut dire que d’autres individus du même acabit pourront eux-aussi commettre des meurtres du même type.

Dans la journée, toujours à la radio, des déclarations fracassantes de cet homme nous sont données, il a mis « La République à genoux.. » et envisageait de faire davantage de victimes (militaires et policiers).

Autre fait marquant de cette journée, Nicolas Sarkozy a reçu les représentants des institutions juives et le président du CFCM et le recteur de la Grande Mosquée de Paris. A leur sortie de l’Élysée, le mot d’ordre était : « éviter l’amalgame entre l’islam et les actes du présumé meurtrier de Toulouse ».

Bien sur, l’islam reste une religion d’amour, de tolérance et de paix même si c’est au nom même de cette religion que Mohamed Merah a froidement abattu 7 personnes dont 3 enfants… Il ne faut surtout pas stigmatiser les adeptes de cette pseudo-religion.

Que n’auraient été les réactions de ces mêmes religieux si le tueur s’était avéré appartenir à l’extrême droite ? Qu’auraient hurlé M. Mélenchon et Sopo ? Il est difficile d’accuser de racisme un français d’origine algérienne, dans ce cas là ne peut –on parler de racisme anti-français ?

Pendant ce temps-là, le frère Ramadan continue sa croisade d’amour et de paix .Le 4 Mars 2012, lors d’une conférence à la mosquée de Villeparisis il a déclaré : « …On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre …

Claude Guéant est l’agent colonisateur des voies de l’extrême-droite pour le compte de votre candidat président Nicolas Sarkozy, il y a un jeu. Il joue sur l’émotion, sur la peur des gens, les gens ont peur de l’avancée de l’Islam, et ça marche… Vous avez prouvé qu’en l’espace de trois générations, la présence Musulmane en France vit une mutation et une révolution d’installation. Tous ceux qui sont en train de vous parler : « il faut vous intégrer », laissez-les parler parce qu’ils n’ont pas envie de vous intégrer. Ils vous parlent de vous intégrer parce qu’en fin du compte ils veulent entretenir dans le fait que vous ne le soyez pas. » […] « On ne vous attaque que parce que vous êtes en train de réussir et on a envie de se persuader que vous échouez. » « Avoir réussi, ce n’est pas avoir accompli, ce n’est qu’un premier pas. Les Jihad, ils sont longs, on va faire l’éducation de nos enfants, on est loin encore. »

http://islamineurope.unblog.fr/2012/03/18/conference-de-lislamiste-radical-tariq-ramadan-a-la-mosquee-de-villeparisis-on-est-en-guerre-parce-quils-nous-font-la-guerre

Continuons à donner la parole à la télévision à ce genre d’individus, continuons à laisser se proliférer des mosquées où des imams illuminés appellent au djihad et embrigadent des jeunes pour en faire des Mohamed Merah.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, le meurtrier est toujours encerclé mais jusqu’à quand ?

Marie-José Letailleur

Mercredi 21 mars 22 h00

Voir son blog :

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.