Après Hulot, le changement climatique favorise la multiplication des nuisibles

L’appétit de ces animaux réchauffistes nuisibles augmente en fonction de la température médiatique. Démission de Nicolas Hulot : le ministre a sous-estimé le poids réel des nuisibles LREM en politique. Une étude scientifique analyse l’impact fiscal et politique de ces animaux réchauffistes nuisibles. Les réchauffistes nuisibles ne cessent d’alerter ! Le climat politique nuisible à la Hulot a un impact fiscal sur les taxes et impôts que nous subissons. L’étude révèle que le changement climatique fiscal devrait diminuer le rendement des réformes politiques. Après Hulot, une équipe dirigée par des scientifiques rapporte que l’activité des politiciens nuisibles et ravageurs va croître avec la hausse des températures fiscale et politique de Macron de Bercy.

L’étude se base sur les espèces de contribuables menacées. Les pertes de pouvoir d’achat pour les petits contribuables de base vont augmenter considérablement à mesure que le climat fiscaliste de Macron de Bercy va se réchauffer, explique un auteur de l’étude. Le changement politique augmentant le taux fiscal et favorisant la croissance des populations de politiciens nuisibles, les contribuables les plus modestes vont subir une pression fiscale réchauffiste accrue de la part de ces politiciens nuisibles et ravageurs.

Les milliardaires et les 200 soi-disant personnalités signataires d’une tribune : « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité », les bouffons millionnaires des subventions étatiques de la profitation, veulent se faire de la pub dans Le Monde pour soi-disant sauver la planète, alors qu’ils seront les moins touchés.

La décroissance et la frugalité du terrorisme vert anti-capitaliste, c’est « pour les autres ». La tribune du Monde décrit l’Apocalypse des riches et de la gauche caviar : « Nous vivons un cataclysme planétaire. » Les pauvres et la plupart des espèces de contribuables sont en situation critique : « L’effondrement est en cours ».

Pour arriver à ces conclusions, l’équipe a analysé les données collectées depuis Macron, pire que le calamiteux Hollande, à partir d’expériences en laboratoire sur les taux des nuisances fiscale et politique nées de la multiplication des politiciens LREM nuisibles et ravageurs. Contrairement aux politiciens ordinaires, les politiciens LREM nuisibles sont paresseux, ce qui signifie que leur activité intellectuelle varie en fonction de leur environnement fiscal-réchauffiste. Ainsi, la température de l’atmosphère politique verte affecte l’inquisition fiscale et politique LREM. Plus la température est élevée, plus leur appétit de taxes et impôts augmente, ce qui est dévastateur pour la survie des petits contribuables de base et des retraités toujours plus pauvres.

Le lien avec la croissance de cette population animale de politiciens LREM nuisibles et ravageurs est devenu plus complexe avec les nominations scandaleuses de la république des copains de Macron.

Il existe en effet une température fiscale et politique optimale à laquelle les politiciens LREM nuisibles et ravageurs se développent le mieux. S’il fait plus froid politiquement, la population des nuisibles augmentera plus lentement. C’est pourquoi les pertes fiscales et politiques seront plus sévères dans les pays soumis à la dictature fiscale comme celle de Macron de Bercy. La France de Macron n’a pas encore atteint cet optimum fiscal de la politique réchauffiste et les prélèvements des nuisibles de Bercy pourront encore augmenter. Si la température augmente, les populations de politiciens LREM nuisibles vont croître encore plus rapidement.

La démission de Nicolas Hulot explique qu’il a sous-estimé le poids réel des populations de politiciens LREM nuisibles. Les chercheurs ont examiné comment les politiciens nuisibles réagiraient dans le cadre des divers scénarios du racket fiscal climatique. Selon eux, les pertes de pouvoir d’achat pourraient augmenter de 10 % à 25 % au détriment des plus pauvres. Mais la misère et la frugalité du terrorisme fiscaliste des verts, ce n’est sûrement pas pour les riches, tous les 200 bouffons millionnaires de la gauche caviar signataires d’une tribune dans Le Monde : « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité », c’est toujours « pour les autres » !

Une hausse de la température fiscale et politique entraînerait des pertes de PIB et de consommation. Cette projection constitue le scénario le moins alarmiste pour les plus riches ! Les chercheurs ont utilisé des données fiables et très simples. Leurs résultats rappellent que les modifications induites par les prélèvements obligatoires contre les pauvres risquent de bouleverser drastiquement les équilibres économiques.

Double coup dur pour les contribuables les plus modestes qui vont subir une pression fiscale accrue de la part de ces politiciens nuisibles et ravageurs : encore plus de taxes et des impôts réchauffistes. La lutte contre ce fléau fiscal réchauffiste risque d’accroître encore un peu plus les inégalités entre les pauvres et les riches face au changement climatique. En conséquence, la France de Macron, l’économiste incompétent de Bercy, est le pays qui devrait connaître les plus fortes pertes en PIB, en croissance et en pouvoir d’achat.

La réduction prévisible des rendements de ces taxes et des impôts réchauffistes est particulièrement préoccupante car elle signifie l’augmentation de la misère des plus pauvres. Le gouvernement devrait réduire l’impact de la prolifération des politiciens réchauffistes LREM nuisibles. Il faut augmenter la résistance aux politiciens réchauffistes LREM nuisibles, estiment les auteurs de l’étude. Mais ces modifications risquent de prendre du temps et ne sont pas accessibles à la compréhension de tous les politiciens réchauffistes LREM nuisibles, ignares et médiocres. Il y a beaucoup de choses que la Droite nationale devra faire pour réduire les effets négatifs de la nuisance fiscale et politique des politiciens réchauffistes LREM nuisibles et ravageurs.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0