1

Après Jurgen Conings, un autre militaire prend le maquis en Dordogne…


La guerre civile a commencé. Des militaires belges et français, lourdement armés, prennent le maquis.
La nouvelle est tombée vers 10 heures. Elle parvenait de l’Agence France Presse : « Une chasse à l’homme était engagée dimanche matin en Dordogne, dans le sud-ouest de la France, pour retrouver un ancien militaire lourdement armé, recherché après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales ».

La dépêche de l’AFP est aussitôt reprise par nombre de médias français dont l’honorable « Le Monde ».
Je relis la dépêche : « Un ancien militaire lourdement armé ». Je sursaute. Tiens, j’ai déjà vu cette même phrase il y a quelques jours dans plusieurs médias belges francophones, mais je ne me rappelle pas où exactement. J’implore Google pour qu’il m’éclaire. Je lui ai toujours fait confiance. Bien que je m’en méfie assez souvent… Le verdict tombe très vite. Je suis assommé.

Il y a 1 890 000 résultats pour « un ancien militaire lourdement armé », m’indique Google dans une petite fenêtre très discrète envoyée sur l’angle bas de l’écran de mon ordi.
J’ai lu cette note et je n’ai pas pu m’empêcher de crier « Putain ». Non, non, ce n’est pas à l’encontre du militaire en fuite et lourdement armé. « Putain » se dit aussi quand on veut exprimer son admiration, son ébahissement, son émerveillement. Ce qui était mon cas. J’étais émerveillé.
Il suffit d’un seul homme pour qu’une civilisation meure.
Il suffit aussi d’un seul homme pour qu’une civilisation renaisse et survive.
La France est déjà morte. Elle ne peut mourir plus.
Ses dirigeants l’ont tuée.
Mais elle peut ressusciter.
Cela peut être par la grâce d’un parti, d’un leader ou d’un simple soldat qui prend le maquis.
Personnellement, je penche pour le soldat…

Les médias français réitèrent à l’envi que l’homme s’est retranché dans la forêt. C’est pour le discréditer en le présentant comme un loup dangereux. Faux. L’homme en question est un militaire qui sait ce qu’il fait. Il ne s’est pas retranché dans la forêt. Il a pris le maquis.

En fait, s’il y a une si grande quantité d’articles pour un « ancien militaire lourdement armé », c’est parce que cela concerne aussi la Belgique où un « militaire (tout aussi) lourdement armé » a disparu depuis le 17 mai…
Il s’appelle Jurgen Conings.
Il a quitté avec armes et munitions la caserne où il exerçait et a pris le maquis. Prêt à en découdre avec les traîtres belges.

La Belgique a lâché des centaines de policiers et de militaires pour le retrouver. Avec appui de chiens, chars et hélicoptères. Ils cherchent jour et nuit. Cela fait deux semaines. Jurgen est toujours introuvable.
Je ne crois pas en l’effet de coïncidence ou de simple hasard si deux militaires prennent le maquis en l’espace de trois semaines, à un millier de kilomètres l’un de l’autre. L’un en Belgique, l’autre e France.
Non, ce n’est pas un simple hasard. C’est un nouveau phénomène qui surgit dans nos pays.
La « grande muette » a décidé de s’exprimer… La « grande muette » a décidé de se joindre au peuple.
Après les généraux rebelles, qui font vaciller l’Élysée, voici les valeureux soldats qui montent aux créneaux.


Traduction : Je soutiens Jurgen Conings

Si Jurgen Conings survit jusqu’à maintenant – et on espère qu’il survit toujours après deux semaines dans le maquis – ce ne peut être que grâce au soutien de la population. Une population qui n’en peut plus de supporter la loi que lui impose une caste de politiciens corrompus et soumis à l’islam, autant de droite que du centre et de gauche.
Les médias belges rapportaient, il y a quelques jours seulement, que pas moins de 45 000 Belges disent soutenir le rebelle Jurgen.

Puis, les médias belges, qui consacraient une bonne partie de leur journal d’information à la traque de Jurgen, se sont soudainement tous tus. Ils sont devenus complètement aphones. On n’évoque plus le nom de Jurgen Conings. Il leur a été ordonné de se la boucler. Et les médias belges, les plus politiquement corrects en Europe, se sont agenouillés, ont lu la « Fatiha », la « mère du Coran », et se sont tus.

Jurgen est désormais un symbole. On ne peut pas tuer un symbole.
Ils ne sont que deux rebelles pour le moment. Mais des milliers de Français et de Belges rêvent de les rejoindre.
Et, on peut en être certain, des soldats de tous les pays européens aussi.
Jurgen a ouvert la voie vers la réhabilitation de l’Europe.
L’Europe ne doit pas mourir.
Sa survie tient entre les mains de gens comme Jurgen.

Messin’Issa