Après la mort de Ben Laden, à quand l’effondrement du monde musulman ?

Ben Laden est mort, vive les Etats-Unis !

Aujourd’hui, cette nation vient de nous donner une bonne leçon : comme l’Union soviétique en son temps, les pays musulmans, même lorsqu’ils sont dotés de l’arme nucléaire, ne font pas le poids devant la volonté d’action d’une libre nation.

A la barbe et au nez des Pakistanais, des Talibans et des gardiens d’al-Qaïda, les Etats-Unis viennent de prouver que ces trois alliés objectifs travaillent contre les intérêts occidentaux ; à nous épuiser. L’idéologie qui fonde leur alliance s’appelle tout simplement DJIHAD pour la gloire d’Allah. Cette prescription est bel et bien inscrite comme devoir dans le Coran et dans les pratiques islamiques tout au long de l’Histoire.

La connivence du Pakistan avec al-Qaïda, organisation protégée auparavant par les Talibans, montre qu’il n’y a pas de régime musulman acquis à nos démocraties. Le Pakistan, comme l’Afghanistan, comme al-Qaïda et comme les états du Golfe, ne s’allient à l’Occident et aux Etats-Unis que parce qu’ils y sont acculés et qu’ils n’ont que ce choix pour faire avancer leur cause, obtenir des aides ou une protection contre leurs voisins-ennemis. Nos avions ne sont les bienvenus en Libye que parce que les Libyens n’ont pas d’autre choix.

Il est peut être temps de se retirer de ce bourbier qu’est l’Afghanistan / Pakistan et laisser les systèmes islamiques s’effondrer tout seuls, comme ça été le cas de l’empire soviétique et de l’idéologie communiste. Le système de pensée islamique est aussi totalitaire. Il est aussi creux car fondé sur deux pieds de sable : le Coran et Mahomet. Il n’a jamais tenu que par le recours aux châtiments corporels et par la terreur dont Mahomet a usé pour s’imposer à toute l’Arabie et puis envoyer ses troupes à la conquête des Empires qui l’entouraient.

Ben Laden mort et englouti, il nous reste à œuvrer pour l’enterrement définitif du « beau » modèle de tous les djihadistes : Mahomet. Pour que plus d’un milliard d’êtres humains se libèrent enfin, l’effondrement du système idéologique islamique est fortement souhaité. Son centre de gravité s’est toujours situé en Arabie.

Pascal Hilout, né Mohamed

image_pdfimage_print