Après l’affaire Tron, la réflexologie pourra-telle encore prendre son pied ?

Publié le 21 février 2021 - par - 6 commentaires - 571 vues
Traduire la page en :

N’est pas réflexologue qui veut. Dissiper les tensions, favoriser la relaxation, prévenir le stress, stimuler les fonctions grâce au toucher de zones réflexes peut mener aux pires déconvenues.

Surtout quand la réflexologie plantaire est pratiquée dans le cadre d’une mairie par l’élu local, et s’exerce avec l’adjointe à la culture et des collaboratrices.

Tout cela pouvant virer à la partouze à la satisfaction de tous, ou en agressions sexuelles entraînant des poursuites judiciaires.

C’est ce que Georges Tron, maire de Draveil depuis 1995, ex-secrétaire d’État de Nicolas Sarkozy, vient d’apprendre à ses dépens.

Pourtant, depuis que l’affaire est sur la place publique, provoquant sa démission du gouvernement Fillon en 2011, après une ordonnance de non-lieu infirmée, l’accusé fut acquitté par la cour d’assises en 2018.

Au motif que les plaignantes n’avaient pas rapporté la preuve que les relations sexuelles de groupe avaient été contraintes.

Son avocat, Me Dupont-Moretti, avait alors déclaré :
“C’est l’illustration une fois encore que la Justice n’est pas la justice médiatique”.

https://www.youtube.com/watch?v=3SvZWRn7msY

Le parquet général fit appel de cette décision.

Mais le 17 février dernier, contrairement à la précédente décision d’acquittement, la cour d’assises de Paris a condamné Georges Tron à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol et agressions sexuelles en réunion et l’a placé en détention.

La cour a retenu dans sa décision la “contrainte morale” exercée en raison d’un “lien de subordination” !
Et selon l’avocat de la plaignante, “c’est une grande victoire pour toutes les femmes qui peuvent avoir à se plaindre sur leur lieu de travail”.

L’ex-avocat Dupond-Moretti, aujourd’hui garde des Sceaux, se voit ainsi désavoué par cette justice sous emprise du climat médiatique qui tripote le Code pénal au gré des vents et de l’ambiance délatrice, voire fellatrice !

C’est pourquoi l’avocat de l’accusé a annoncé qu’un recours en cassation serait déposé à la suite de cette condamnation.

Si donc la morale rentre dans le prétoire, ce sera la porte ouverte à tous les abus d’une justice soumise à l’air du temps victimaire.
Ou n’importe qui pourrait obtenir réparation au motif de la contrainte morale en raison d’un lien de subordination.

En attendant l’épopée qui pointe, avec l’exil à Fort Boyard de PPDA condamné au travail d’intérêt général avec ses plaignantes prises par surprise sous emprise médiatique…
https://www.causeur.fr/florence-porcel-ppda-me-too-viols-191664

Alors, il serait temps que les juges admettent que la femme occidentale est l’égale de l’homme, dispose de libre arbitre et d’autonomie, excluant qu’elle soit considérée comme une éternelle victime sous emprise patriarcale.

Sauf la femme musulmane soumise au mâle coranique de mauvaise réputation, ça va de soi.

D’ailleurs, en réponse à la campagne de délations #MeToo, un collectif de femmes, avec Catherine Deneuve en tête, posait le débat :
“Nous sommes aujourd’hui suffisamment averties pour admettre que la pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage, mais nous sommes aussi suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre drague maladroite et agression sexuelle”.
https://ripostelaique.com/elisabeth-a-signe-la-petition-de-catherine-et-me-donne-le-droit-de-limportuner.html

Quant à Blanche Gardin, humoriste de talent, elle avait mis les choses au clair, en posant la question existentielle :
https://ripostelaique.com/les-actrices-ont-elles-encore-le-droit-de-coucher-pour-avoir-des-roles.html
“Parce que si on n’a plus le droit, il faudra… apprendre des textes… faudra passer des castings, et on n’a pas le temps, franchement.” 

Mais n’est pas acteur qui veut.

Mais surtout, la jurisprudence Tron vient de mettre à mal le droit de coucher pour avoir un boulot ou le garder !

Quant à la purge de PPDA, c’est pour bientôt. Mais pour écrire ou publier des écrits vains, c’est plus de sitôt !

Alain Lussay

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
astrid

blanche gardin : un monument de vulgarité et d’absence totale d’humour. On peut même se demander si elle a du talent. Enfin, il en faut pour tous les goûts. C’est comme pour les massages et les commentaires.

zéphyrin

si tous ceux et celles qui se sont fait masser les pieds ou le corps en france ou à l’étranger osaient parler….c’est fou comme soigner, déstresser , finit souvent par la case “sexe”
je pense aussi aux pauvres hommes naifs ignorants des massages prodigués en Thailande qui ont subi “par surprise” des gestes “obscènes” et qui taisent à leur épouse ou compagne ces forfaits commis…”à l’insu de leur plein gré”

Filouthai

Entre adultes consentants, ça ne me pose pas de problème.
Le tout est de savoir si un gamin de 15 ans élève dans un collège d’Amiens est un adulte consentant …..
Si une collaboratrice caressée par son médiatique patron sous peine d’étre virée est consentante …
Etc etc

Bill Houtte

C est du travail dissimulė et reprehensible

D. Lajoie

Poivre d’Arvor enlace tendrement deux jolies femmes en même temps …
Au moins , il est Pas PéDé , Ah !

D. Lajoie

Georges Tron a été condamné à un total de 5 ans de prison …
Un de plus et on aurait pu faire un bon titre pour le Canard Enchainé : … Il en a pris six , Tron .
Les jurés manquent d’humour .

Lire Aussi