Après le célèbre tweet, Belkacem proposait un plan putes à Trierweiler

Publié le 11 septembre 2014 - par - 5 794 vues
Share

royal-belkacem-gueriniJe sais, on n’a pas le droit d’attaquer Najat Vallaud-Belkacem, sous peine de se faire agonir d’articles vengeurs de la presse bien-pensante, FranceTVinfos, en tête, qui fait la chasse à tout article « nauséeux » sur la nouvelle ministre de la Rééducation nationale.

Je sais, les antiracistes vont encore lancer une pétition !

http://ripostelaique.com/rl-accuse-par-les-chochottes-de-francetvinfo-detre-trop-mechant-avec-belkacem.html

Et pourtant, je me suis lancée, ce jour, dans la lecture (en PDF, pas question de filer un kopek à Trierweiler, qui s’est pris 400.000 euros le premier jour, si les chiffres annoncés sont vrais) de son bouquin règlement de compte contre le Guignol de l’Elysée.

Je parcourais négligemment les pages, me confirmant que Hollande mentait toujours, à tout le monde et sur tout. Quand soudain, je tombais sur la fameuse affaire du tweet assassin de la maîtresse du Président contre la mère de ses enfants. Là encore, en delà du côté minable de Hollande, qui avait, selon sa compagne, juré ses grands dieux qu’il ne la soutiendrait, c’est ce passage qui m’a interpellée. Et comme les journaleux n’en parlent pas, je suis obligée de faire le boulot !

1

Un déjeuner avait été fixé avec Najat Vallaud-Belkacem dans les deux ou trois jours qui suivent le « scandale ». Je suis persuadée qu’elle va annuler du fait de sa proximité avec Ségolène Royal. Non, elle maintient.

Là encore, je lui suis reconnaissante. Évidemment, nous abordons rapidement la question du tweet. J’exprime mes regrets.

Mais ce n’est pas ce qui l’intéresse :

– Je suis impressionnée par ta puissance médiatique alors j’ai pensé que nous pourrions faire des opérations ensemble.

Je suis stupéfaite. Je me serais bien passée de cette « puissance médiatique », de toutes ces unes de magazines qui me traitent comme si j’étais une sorcière, méchante et jalouse. Mais je la trouve en même temps courageuse d’être prête à s’afficher à mes côtés.

– À quoi penses-tu ?

– Nous pourrions aller ensemble à la rencontre des prostituées, la nuit, au bois de Boulogne.

Sa réponse me laisse coite. Je sais qu’elle veut faire de la lutte contre la prostitution l’un de ses combats. Mais cette fois, c’est moi qui me dégonfle :

– Je ne suis pas sûre que dans les circonstances actuelles, ce soit une bonne idée. Je pense qu’il me faut des sujets plus consensuels.

Ces lignes, que Belkacem n’a absolument pas démenties, montrent quelle genre de femme est la Ministre de la Rééducation nationale : une opportuniste, avide de coups médiatiques, sans la moindre consistance, et surtout sans la moindre reconnaissance. J’explique.

Il faut rappeler que c’est Ségolène Royal qui a fait la carrière de Najat Vallaud-Belkacem. En effet, alors qu’elle était sa porte-parole, lors des primaires, elle a fait partie de la négociation, pour prix de son ralliement à Hollande, au deuxième tour des primaires socialistes, contre Martine Aubry.

Royal défendit tellement bien sa protégée que celle-ci devint, le temps de la campagne présidentielle, porte-parole officielle du candidat socialiste, promotion davantage due à ses origines (ce que dira Ségolène Royal) qu’à son réel talent. Dans la foulée de la victoire de Hollande, elle deviendra donc, de manière ahurissante, porte-parole du gouvernement, où elle multipliera les gaffes, et ministre chargée du droit des femmes.

Il est donc tout-à-fait ignoble de sa part, alors que Trierweiler vient de faire la pire saloperie à Ségolène Royal, de trahir celle-ci, à qui elle doit tout, en proposant à sa pire ennemie de faire un show médiatique au Bois de Boulogne, de nuit, au coude-à-coude avec elle.

D’autre part, sur le fond, la franco-marocaine ose lui proposer de monter ce coup, pour se mettre elle-même en valeur, et se présenter comme la parfaite féministe qui lutte contre la prostitution… mais seulement en France ! Car il aurait été intéressant d’entendre cette belle âme attaquer ce phénomène dans son pays d’origine, le Maroc, où elle constitue une industrie très florissante pour les finances du Roi. De même, il nous aurait plu de l’entendre protester contre les réseaux pédophiles, très prisés par certains hommes politiques français de gauche comme de droite, qui, dans ce pays, livrent de jeunes garçons ou jeunes filles à ces salauds, en toute impunité.

Mais, de même qu’elle ne défendra jamais la théorie du genre, ni le mariage homo au Maroc, elle ne contestera jamais le port du voile en France. Belkacem se contente de stigmatiser notre pays, encore une fois, sans la moindre vergogne.

Proposer enfin, comme elle l’a fait, trois jours après l’affaire du tweet, à Trierweiler de se servir d’elle et de sa notoriété pour mener une minable opération de propagande médiatique est d’une rare stupidité. Cela montre que seule le buzz médiatique l’intéresse, qu’elle est prête à tout pour qu’on parle d’elle, et confirme le jugement d’Alain Falento, sur cette femme : parasite incompétent devenu ministre

http://ripostelaique.com/le-fabuleux-destin-de-najat-belkacem-parasite-incompetent-devenu-ministre.html

Lucette Jeanpierre

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.