1

Après le danger de l’extrême droite, les médias inventent le péril catho

Deux ados blancs qui se dandinent lascivement dans une église pour exciter quelques homos, c’est la vidéo de tiktok en cause.
Pas parce que des ados s’y trémoussent comme des putains, non en 2022 vous êtes sommés de trouver cela normal. Il faut être moderne et ouvert. Donc les pré-ados filles habillées comme des femmes délurées et les ados garçons comme filles qui draguent comme des chiennes en chaleur, vous l’acceptez stoïquement.

https://www.leparisien.fr/societe/danse-et-crop-top-dans-une-eglise-cinq-minutes-pour-comprendre-cette-video-qui-fait-polemique-18-02-2022-TZJUISQW4NEALDDB2SMHBC2LDU.php

Comme je m’y attendais la presse a fait le parallèle avec l’affaire Mila :
« Certains, sur les réseaux sociaux, ont fait le parallèle avec Mila, menacée de mort pour avoir critiqué l’islam ». « Il y a un lien entre nos deux histoires. On se retrouve dans la même situation », estime auprès du Parisien Benjamin Ledig. « J’ai reçu des menaces, l’adresse et le numéro de téléphone de mes parents ont fuité, des conversations personnelles ont fuité », déplore-t-il. Le jeune homme a fait une « demande » pour une protection policière, craignant pour sa vie. »

Il s’agit bien du même type de presse. Les médias qui ont tout fait pour étouffer l’affaire Mila car c’était une blanche réellement menacée, elle, de mort par des musulmans, s’emparent des malheurs de 2 jeunes homos qui ont fait une provocation anti-catho et pour une fois ont été vertement remis à leur place sur les réseaux sociaux.

La réaction du clergé catholique a été TERRIFIANTE rendez-vous compte :
« Dans un communiqué, le diocèse de Paris a dit « l’inutile vulgarité de la vidéo ». L’institution a aussi annoncé avoir demandé à l’auteur de supprimer la vidéo dans les 24 heures, se donnant aussi l’occasion « d’explorer toutes les possibilités judiciaires permettant de faire cesser l’atteinte aux droits (de la paroisse) que constituent la captation et la diffusion de cette vidéo sans autorisation ».

J’ignore si une réaction moins virile est possible.
En tout cas le Benjamin qui dandine du cul pour exprimer : « Ce que j’ai voulu dire, c’est que je ne cautionne pas ce que fait l’Église : son homophobie, le fait que le mariage homosexuel ne soit pas accepté… »
Il a réagit à la tentative du diocèse de Paris de censurer son œuvre vidéo :
« « Je ne regrette rien de ce que j’ai fait », explique-t-il cependant, refusant de supprimer la vidéo.

Qu’il ne regrette pas me semble évidant, une telle publicité était inespérée. Il est même passé à la télévision dans une émission pour teubés TPMP. Il a donc été vu par des millions de gens.
Mais s’il est devenu une « star » des médias ce n’est pas parce qu’il est en danger, il n’a jamais été en danger. Il est dans les médias pour faire le pendant au vrai danger, le danger islamique qui pèse sur les Français. Le danger islamique qui fera que les homos comme lui finiront jetés du haut d’immeubles par les islamistes, si nous perdons.

Les médias veulent que le Français de la rue se dise « les catho comme les musulmans sont intolérants. Il y a des terroristes musulmans mais il y a aussi des terroristes d’extrême droite ». Et vu le niveau de connerie, ils vont y arriver !

En France depuis l’an 2000 résumons le match qui se joue, aucun attentat meurtrier nationaliste et pour les visiteurs : 100 morts au Bataclan, 100 morts à Nice un 14 juillet, un prêtre égorgé dans son église pendant la messe, etc.

Et la censure ? Qui est censuré en France ? Les LGBT non, les natios oui. Et être homo ne vous sauvera pas de la censure si vous êtes classé à l’extrême droite (cf Renaud Camus).

Ils vont se réveiller quand, nos compatriotes ?

Jean Hémard