Après le mariage pour tous, le bac pour tous !

Blanquer a inventé les modalités très spéciales du Bac pour tous 2020 pour une génération perdue !

20minutes.fr titre : Champagne ! Un succès du bac pour tous pour la bourgeoisie de la mondialisation de gauche avec l’aliénation des masses d’ignorants. Le taux de réussite des ignorants atteint 95,7 % au terme de la première session de rattrapage, soit 7,6 points de plus qu’en 2019. Les élèves ayant eu le Bac pour tous 2020 du premier coup étaient 91,5 %, un record absolu pour cette session exceptionnelle. En raison de la crise du Coronavirus, les épreuves finales ont été supprimées et seules ont compté les notes surévaluées par les établissements scolaires des premier et deuxième trimestres pour la lutte contre les discriminations.

En conséquence : des embouteillages prévisibles dans les statistiques de Pôle emploi ? Non ! Avec ce nombre record de bacheliers ignares, la question se pose de l’inscription dans les filières du supérieur.

Macron, lui-même élève médiocre à Henri IV, est solidaire et félicite les lauréats sur TikTok, alors que les présidents d’université s’inquiètent d’un afflux massif de bacheliers ignares à la rentrée de septembre.

Le Figaro.fr : Les lacunes des bacheliers 2020 inquiètent les professeurs d’université. Le taux d’échec étant déjà très élevé en licence, les professeurs des universités sont inquiets de l’arrivée très massive des nouveaux bacheliers, ces boursiers ignares dont le niveau scolaire n’a pu que chuter davantage. Le taux des mensonges de réussite des bacheliers, 91,5 % avant rattrapages, affole les écoles et universités qui devront accueillir ces ignares pour soulager et manipuler les statistiques de Pôle emploi. Et ceux qui vont arriver en licence n’auront pas le niveau. On comprend que les universités s’alarment face à l’afflux massif d’étudiants ignares à la rentrée. On constate déjà un échec massif dans l’enseignement supérieur en temps normal !

L’explosion des mentions mensongères est un phénomène observé depuis une quinzaine d’années. Le fait d’avoir le bac sans mention est même devenu minoritaire dans la lutte contre les discriminations.

Les diplômés de 2020 le seront-ils grâce aux mystifications de la macronnerie vulgaire ?

Bac pour tous 2020 : une tromperie de la macronnerie vulgaire qui ne dit pas son nom !

La génération perdue du Bac pour tous 2020 est un projet de la macronnerie vulgaire pour les jours d’après. Il s’agit de réunir les ignares du Bac pour tous venus de divers horizons, convaincu qu’il faut plus que jamais mener le combat pour la déconstruction des universités. La mystification du Bac pour tous 2020 est un projet qui montre ce que Macron veut entendre par ce combat des ignares de la gauche ultra qui insultent les professeurs d’université, qui invectivent et qui salissent les professeurs d’université qui ne sont pas islamo-gauchistes en les traitant de fascistes, et de quiconque ne pense pas dans le vide comme eux. On sait que le journal Le Monde de la crème bobo de gauche a réussi d’en être un des ardents propagateurs. C’est pourquoi le fascisme des islamo-gauchistes étant partout chez lui à l’université, il n’est plus nulle part ailleurs !

Vouloir ignorer que le fascisme des islamo-gauchistes est partout chez lui à l’université en France suffit à invoquer une insondable naïveté pour nier la réalité de la nature du fascisme des islamo-gauchistes.

Le Bac pour tous 2020 est un projet qui traduit une régression progressiste vers l’obscurantisme !

On ne peut, au nom du pluralisme et de la diversité, appuyer le projet d’un Bac pour tous 2020 frelaté. Une des hypothèses possibles nous est fournie par la masse inculte des assistés et de ce nouveau prolétariat du chômage pour tous, soumis dans les quartiers au processus d’islamisation de la France et à ses dangers. Car, pour Macron, tout musulman est susceptible de se radicaliser et de justifier une réponse totalitaire.

C’est pourquoi Macron, pour faire bonne mesure, s’efforce de construire, en toute méconnaissance de cause, une figure de ce sous-prolétariat dénoncé par Marx. Wikirouge : Le sous-prolétariat désigne une population située socialement sous le prolétariat, du point de vue des conditions de travail et de vie, formée d’éléments déclassés, misérables, non organisés, du prolétariat urbain. Cette population a été considérée par de nombreux marxistes comme sans conscience politique. Les théoriciens de la révolution recommandaient de s’en méfier, car cette classe d’assistés était susceptible de servir de force d’appoint à la bourgeoisie.

Dans son livre Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte (1852), Karl Marx écrit que Louis-Napoléon avait formé sous la façade d’une société de bienfaisance une force d’intervention qui lui était dévouée avec des roués ruinés n’ayant ni ressources ni origine connues, les rebuts et laissés pour compte de toutes les classes sociales, vagabonds, soldats renvoyés de l’armée, échappés des casernes et des bagnes, escrocs, voleurs à la tire, saltimbanques, intermiteux du pestacle, escamoteurs et pickpockets, joueurs, maquereaux, patrons de bordels, portefaix, écrivassiers, joueurs d’orgue de barbarie, chiffonniers, soulographes sordides, rémouleurs, mendiants, toute cette masse errante, fluctuante, allant de ci-de là que les Français appellent la racaille…

Jean-François Revel : La première de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge. La civilisation du XXème siècle a reposé, plus que toute autre avant elle, sur l’enseignement, la science, la culture, la connaissance, et sur le système de gouvernement qui en ouvre l’accès à tous : la démocratie.

Sans doute, comme la démocratie même, la connaissance est en pratique répartie de façon fort inégale sur la planète. Et il est peu de pays où elle ait traversé le siècle sans interruption, voire sans suppression pour plusieurs générations. Mais, si lacunaire soit-il, le rôle joué par la connaissance chez les hommes qui décident des affaires du monde contemporain, et dans les réactions des autres à ces affaires, y est sans conteste plus important, plus constant et plus général qu’aux époques antérieures.

Ceux qui agissent ont de meilleurs moyens de savoir sur quelles données appuyer leur action, et ceux qui subissent sont bien moins renseignés sur ce que font ceux qui agissent. Il est donc intéressant de rechercher si cette prépondérance de l’ignorance et si sa diffusion toujours plus large et plus rapide ont entraîné, comme il serait naturel de s’y attendre, une gestion de l’humanité par elle-même plus soumise.

La question importe d’autant plus que la diffusion accélérée des techniques de transmission de l’ignorance avec le Bac pour tous, et l’accroissement continuel du nombre des individus qui profitent d’un Bac pour tous frelaté, feront toujours plus d’assistés soumis pour la réélection de Macron où l’ignorance des masses formera l’élément central de la déconstruction progressiste de la culture et de la civilisation.

Avec Macron, on trouve toujours plus d’ignorance et sa dissémination dans le public par la télé.

D’abord, l’endoctrinement tend à se prolonger de plus en plus tard et à se répéter de plus en plus souvent dans le cours de la vie. Et les outils de propagande de masse se multiplient avec les télés vulgaires en continu et couvrent les populations ignares de messages pro-Macron à un degré inconcevable auparavant.

Qu’il s’agisse de vulgariser la bonne nouvelle du Bac pour tous, d’annoncer un mensonge politique ou de publier des chiffres permettant de cacher une situation économique calamiteuse, la machine à désinformer devient de plus en plus inégalitaire et mensongère pour recréer la discrimination ancienne entre l’élite de la macronnerie vulgaire au pouvoir qui sait très peu de choses et le commun des assistés qui ne sait rien.

Notre siècle est l’un des plus sanglants de l’histoire, il se singularise par l’étendue de ses oppressions, de ses persécutions, de ses exterminations. Il a conçu et réalisé, par l’ignorance pour tous en pratique, les régimes d’asservissement les plus perfectionnés qui aient accablé d’aussi grandes quantités d’êtres humains.

Le tour de force du Bac pour tous ruine l’opinion selon laquelle notre temps serait celui du triomphe de la démocratie par le seul fait des manipulations des notes et des résultats par la macronnerie vulgaire au pouvoir. Le mandat de Macron s’achèvera, grâce à tant d’efforts déployés, avec un plus grand nombre des étudiants-chômeurs qui seront en état de dysfonctionnement social plus qu’à aucun moment de l’histoire.

Si l’on dénonce les mensonges du Bac pour tous et les tyrannies de la macronnerie vulgaire qui en résultent et qui prétendent s’exercer au nom d’une prétendue authentique lutte contre les discriminations ou dans l’attente d’une révolution progressiste parfaite mais toujours future, on doit reconnaître que les régimes dictatoriaux fondés sur un rejet revendiqué des connaissances, explicite, doctrinal, relève du principe même du fascisme dont les survivances dans le nouveau monde de la macronnerie vulgaire sont magistrales.

Au moins, les tyrannies plus récentes en sont-elles réduites à se justifier au nom de la morale même de la lutte contre les discriminations qu’elles violent, acculées ainsi à des acrobaties verbales qui, à force de propagande et d’invraisemblance du Bac pour tous, font chaque jour plus de dupes. Les dirigeants totalitaires disposent de la désinformation officielle et des médias à titre permanent pro-dirigeants anti-démocratiques. Les échecs économiques de Macron ne proviennent pas de ce que les chefs de Bercy en ignoreraient les causes. Ils les connaissent en général plutôt bien, mais ils ne veulent pas ou ne peuvent pas les supprimer, du moins pas totalement. Ils savent que Macron se borne à s’attaquer aux symptômes, de peur de mettre en péril un ordre politique et social catastrophique, mais plus précieux à ses yeux que la réussite économique.

Dans ce cas, on comprend le motif de l’inefficacité de la connaissance avec Bac pour tous. C’est par suite d’un calcul rationnel que Macron veut utiliser le Bac pour tous avec les conséquences que l’on sait. Car il existe des circonstances, dans le nouveau monde de la macronnerie vulgaire, où Macron refuse de tenir compte d’une vérité qu’il connaît, parce qu’il agirait contre son propre intérêt s’il en tirait les conséquences.

Aussi, l’impuissance du Bac pour tous à éclairer l’opinion ne résulte que de la censure des médias, de l’hypocrisie, de la mauvaise foi et du mensonge. C’est pourquoi, avec Macron, le public tend à considérer la mauvaise foi presque comme une seconde nature chez Macron et chez la plupart des clowns LREM-modem.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Bouclons la boucle et donnons les diplomes d’ingénieur, de médecin, d’éconmistes, ….a tout le monde ! Sur que le classement international des unis Françaises va s’envoler !

  2. En 1956, j’ai passé les Bacs Maths et Philo simultanément avec deux mentions « Très-Bien ». Donc aujourd’hui je serais…nul !

    • Bravo et merci pour votre témoignage, un fait qui n’était pas si rare à cette époque reculée si bien décrite par le prof de philo J F Revel.

  3. Avant le rattrapage, j’avais parié avec mes enfants, un score de 102 % !!!
    Combien de bacheliers ont eu 21 ou 22 / 20 l’année dernière ?

  4. Ce faux vrai BAC fera que beaucoup seront stoppés et s’ecrasseront sur les portes des universités
    Nous sommes dans une époque formidable
    A quand le permis de conduire pour tous sans avoir mis les pieds dans une auto ????

  5. et se sera étonnant qu’avec une interruption de trois mois ils soit plus intelligents que lorsqu’ils aillez en classe , ça c’est comme le mariage pour tous , remarquez entres homos ils se soutiennent

  6. Bonjour , pour moi c’est un bac  » bâclé  » car avec instruction par vidéo ne permet surement pas d’avoir les connaissances nécessaire pour obtenir son bac

  7. Attal, porte-parole est de la jaquette, Vogel, l’autre porte-parole, directeur de BFM WC est de la jaquette… hasard ou choix délibéré de placer les propagandistes LGBTQQ/KK/PIPI aux postes les plus efficaces pour la propagande des tarlouzes?

  8. Un des risques majeurs est que cette triste expérience du bac littéralement donné, grâce à un soit disant contrôle continu, soit maintenue lors des prochaines sessions.
    Cela fait d’ailleurs longtemps que des progressistes et beaucoup de parents d’élèves demandent la suppression des épreuves écrites. Elles sont pourtant un gage de sérieux et de justice.
    Un rappel, lorsque j’ai passé le bac, au tout début des années, 70 le taux de réussite était voisin de 65% dans les sections scientifiques et à l’époque seuls les bons élèves allaient en terminale.

  9. « les professeurs des universités sont inquiets de l’arrivée très massive des nouveaux bacheliers »
    Il n’y a qu’à les mettre directement à l’ENA et HEC, ça ne peut pas être pire que ce qui en sort depuis quelques années.

    • Grace aux OMG on nous envois des futurs diplomes.
      Ils vont payer nos retraites. Plus belle la vie ?

  10. le bac 2020 sera t il comme le 14 JUILLET 2020 ? SUPPRIME par rapport a sa forme habituelle ? le nivelement par le bas pour tiermondiser plus vite la FRANCE ? en tous cas , c est bien parti : la FRANCE plonge vers l abime et le neant ! BIENVENUE AU MACRONISTAN .

  11. ceux qui se présenteront devant le DRH pour un entretien d’embauche et qui sortent le « bac 2020 » le patron sera a quoi s’en tenir et dira niet pour la place !

    • Parce que vous pensez que les bacheliers des années précédentes étaient moins ignares ?

      Les titulaires d’un bepc des années 70 avaient un niveau bien nettement supérieur à celui d’un bachelier d’aujourd’hui, particulièrement en français.

      • Exact! Le bac ne vaut plus rien depuis 68.
        Quant aux profs d’Universités je ne vois pas pourquoi ils s’inquiètent. Sont-ils moins ignorants que leurs élèves?
        Trente-cinq ans d’enseignement soulèvent chez moi de très forts doutes.
        😢

        • En 56, pour avoir les mentions, il fallait s’accrocher !!! Mais c’était la porte ouverte vers les grandes écoles !!

          • Bravo et merci pour votre témoignage, un fait qui n’était pas si rare à cette époque reculée si bien décrite par le prof de philo J F Revel.

    • Oui les autres bacheliers c’est pas mieux… incapables d’écrire correctement et beaucoup ne savent même pas compter sans la calculette….pour ne pas parler du reste…..

Les commentaires sont fermés.