Après le printemps arabe, l’hiver islamiste…

Publié le 26 octobre 2011 - par - 1 145 vues
Share

Dès février 2011, j’avais exprimé mon doute au sujet de ce fameux printemps arabe dont on nous a tant rabattu les oreilles. (1) (2). Hélas la suite des évènements me donne raison. Je vous parlerai essentiellement de la Libye et de la Tunisie.
Pour l’Égypte le seul fait à noter est que désormais on peut assassiner les chrétiens coptes en toute quiétude, les Occidentaux ont protesté du bout des lèvres, les coptes ne sont pas des partenaires intéressants sans doute. C’est pratiquement une « race » en voie d’extinction. J’emploie le mot race à escient, puisque depuis peu critiquer les musulmans est du racisme donc par extension les chrétiens sont aussi une race. La tenue d’élections libres en Égypte aura lieu d’ici quelques mois et nous verrons probablement les Frères Musulmans remporter la mise.

Libye : l’après-Kadhafi

Le 20 octobre 2011 nous apprenons la mort du colonel Kadhafi. Loin de moi l’idée de pleurer un dictateur, cependant les images diffusées nous montrent un véritable lynchage d’un homme blessé .N’aurait-il pas suffit de l’arrêter et de le juger afin de tourner la page de son règne ?
La libération de la Libye a été proclamée officiellement le 23 octobre, ce même jour le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a déclaré haut et fort que la législation de la nouvelle Libye serait fondée sur la charia « En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue.»
La première décision du Conseil National de Transition a été d’abolir la loi sur le divorce et le mariage qui, sous le régime de Mouammar Kadhafi, interdisait la polygamie et autorisait le divorce. Il a également annoncé l’ouverture de banques islamiques.

Aussitôt, une réaction d’effroi a saisi les Occidentaux qui ont aidé à la libération du peuple libyen. Les pays occidentaux ont protesté au nom du respect des droits de l’homme. Alain Juppé a promis que la France resterait vigilante et a cependant concédé son inquiétude, notamment en ce qui concerne le respect de la dignité de la femme. Même le PS, par la voix de Benoit Hamon s’est inquiété de ses nouvelles mesures…Tiens, tiens les libérateurs ne sont pas ceux que l’on croyait.

Pour rassurer les Occidentaux, Moustapha Abdeljalil, a précisé : « Que la communauté internationale soit assurée du fait qu’en tant que Libyens nous sommes musulmans, mais musulmans modérés. En tant que musulmans, nous respectons les règles de l’islam. Elles ne représentent aucun danger pour quelque parti politique ou faction que ce soit. »
J’aimerai bien un jour que quelqu’un m’explique ce qu’est un musulman modéré. Y-a-t-il un coran modéré ? Y-a-t-il un voile islamique modéré ? Y-a-t-il un égorgement halal modéré ? Y-a-t-il une lapidation modérée ? Y-a-t-il une polygamie modérée ? Y-a-t-il des coups de fouets modérés ? Cette liste de modérations n’est pas exhaustive et pourrait s’allonger encore.
Où est passé le chantre de la libération de la Libye, je veux parler de BHL ? Que pense-t-il de cette décision qui va essentiellement soumettre davantage les femmes libyennes ? Il ne court plus sur les plateaux de télévision , il s’est contenté d’un laconique communiqué de presse :« J’imagine mal, personnellement, les femmes de Benghazi ,les jeunes révolutionnaires internautes, les chebabs (combattants) qui ont sauvé Misrata, les berbères du Djebel Nefoussa (ouest), les défenseurs des droits de l’Homme, accepter la férule d’une conception archaïque de la Loi ». Défenseur des rebelles libyens, Bernard-Henri Lévy (BHL) s’était rendu, ces derniers mois, à plusieurs reprises en Libye où il entretient des contacts réguliers avec les responsables du CNT. Il avait organisé en mars une rencontre entre des membres du CNT et le président Sarkozy et plaidé pour une intervention militaire. Il devait pourtant bien les connaitre ces fameux libérateurs démocratiques.
Va-t-il maintenant prendre une position aussi efficace pour les femmes libyennes ?
J’attends avec impatience sa prochaine interview où il condamnera fermement l’application de la charia.
Je suis moi aussi très inquiète pour les femmes libyennes qui elles n’auront pas le choix et qui vont subir encore plus durement l’après-Kadhafi. On nous disait que l’intervention militaire votée par l’ONU visait surtout la protection du peuple libyen, en fait cette intervention a poussé tout un peuple vers l’obscurantisme. Quand je pense que le président de la République Française est allé se faire applaudir à Benghazi ….Le représentant du Pays des Droits de l’Homme a encore tout faux en s’accoquinant avec des dirigeants qui ne pensent qu’à soumettre la femme à la loi islamique.

Tunisie : des élections libres ?

Le 23 octobre 2011, se sont tenues les élections pour une assemblée constituante en Tunisie. Les premiers chiffres annoncent une victoire du parti islamiste Ennahda.
Mais d’où sort ce parti inconnu jusqu’alors ? Le mouvement Ennahda ou Hezb Ennahda (Parti de la Renaissance) est un parti politique islamiste. Il est fondé le 6 juin 1981 sous le nom de Mouvement de la tendance islamique avant de changer de nom en février 1989.
Longtemps interdit, il est légalisé le 1er mars 2011 par le gouvernement d’union nationale instauré après le départ du président Ben Ali.
Ce parti d’extrême-droite d’obédience ultra-islamiste fut interdit sous le règne de Bourguiba Père fondateur de la République tunisienne et sous Ben Ali. La raison de son interdiction fut simple, c’est la dangerosité de ses idées comme notamment :la polygamie, l’interdiction de pratiquer une autre religion que l’Islam, l’éradication de la langue française, la destruction des églises et synagogues, une fusion totale du pouvoir politique et du religieux, l’interdiction pour les femmes de travailler, port obligatoire du niqab par les femmes et barbe imposée pour les hommes, interdiction du pluralisme politique , restriction de le liberté d’expression, suppression des Droits de la Femme, haine de l’Occident …


Mardi 25 octobre les premiers résultats tombent : les premiers résultats partiels du scrutin de dimanche en Tunisie donnent le parti islamiste Ennahda en tête, avec 15 des 39 sièges en jeu dans cinq circonscriptions, dont celles des grandes villes de Sfax et Sousse, a annoncé mardi la commission électorale (Isie). Avant même leur annonce, la mission des observateurs de l’UE a annoncé que le scrutin avait été organisé dans la « transparence », malgré des « irrégularités mineures ». Le chef de la mission, Michael Gahler, a fait part de sa « satisfaction dans 97 % des bureaux de vote » où près d’un millier d’observateurs européens était présent. En bref les élections se sont bien déroulées, voilà la seule remarque notable de l’UE !!!
Une des explications de la montée de ce parti vient du fait c’est l’implantation très forte dans les quartiers populaires et le rôle d’aide sociale qu’il a joué depuis la chute de Ben Ali.
Le seul problème pour Ennahda est qu’il n’est pas majoritaire et il commence à tendre la main à des formations laïques, voilà le mariage de la carpe et du lapin.
Espérons que les laïques sauront dire non à cette proposition et que les valeurs comme la laïcité et les droits des femmes seront plus fortes que l’appât du pouvoir.
Des voix inquiètes se font entendre en Tunisie, une partie de la population, soucieuse de préserver la laïcité historiquement attachée à la Tunisie indépendante, s’inquiète de la résurgence des islamistes.
« Je suis vraiment habitée par la peur et l’inquiétude face à ce résultat », témoigne Meriam Osmani, une journaliste de 28 ans. « Les droits des femmes vont être rabotés et une fois qu’Ennahda aura formé une majorité à l’Assemblée constituante, on assistera au retour de la dictature », ajoute-t-elle.
Après une dictature civile aura-t-on droit à une dictature religieuse en Tunisie ?
Le parti islamiste Ennahda, est arrivé en tête dans les deux circonscriptions de France, obtenant 4 sièges sur 10 avec respectivement 33,70 % et 30,23 % des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs diffusés, mardi 25 octobre, par l’Instance régionale indépendante pour les élections (IRIE). La plus grande communauté des Tunisiens à l’étranger se trouve en France, avec plus de 500 000 ressortissants.
Je conseillerai à tous les électeurs, vivant en France, qui ont voté pour Ennahda de retourner rapidement dans ce pays puisque visiblement notre régime démocratique et laïque ne leur convient pas.

Le printemps arabe comme on l’avait nommé n’était en fait qu’une illusion, la montée de l’islamisation est bien réelle, contrairement aux propos de Michel Cardoze sur Sud-Radio hier. La démocratie ne se décrète pas contrairement aux belles paroles de nos hommes politiques français. Allez parler de démocratie aux Libyennes et aux Tunisiennes, elles répondront désormais voile et charia.

Marie-José LETAILLEUR

Voir son blog : http://lebloglaicdechamps.over-blog.com

1 :http://ripostelaique.com/monde-arabe-espoirs-revolutionnaires-ou-dictatures-religieuses.html

2 :http://ripostelaique.com/la-revolte-du-monde-arabe-vision-angelique-ou-realiste.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.