Après les bateaux, Macron-UBU veut ralentir les avions

Comme chacun le sait, c’est au décollage que les avions gros porteurs consomment le plus de kérosène et émettent le plus de gaz à effet de serre (GES). Donc, les LREM et les verts vont voter une loi dans les prochains jours pour réduire la vitesse des avions au décollage de 50 % pour sauver la planète.

Soucieux de reverdir le transport aérien pour faire en sorte que les avions volent moins vite, Macron a enfin changé l’écologie de l’aviation en mieux. Vous avez compris pourquoi vous devez préférer le train !

Transport maritime : naviguer moins, naviguer moins vite, manger moins pour polluer moins, une piste efficace pour faire préférer le train ! La plupart des experts déglingo-verts LREM reconnaissent l’intérêt de la novelle déglingo-mesure défendue par UBU-Macron. Après les bateaux, les imaginations de Macron-UBU ont décidé de ralentir les avions pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre : « Nous allons agir à Biarritz pour régénérer la pureté de l’air, de manière très solennelle ! Pour la première fois, nous allons nous engager avec les transporteurs aériens pour réduire la vitesse des avions ». C’est pour Macron l’un des moyens les plus efficaces et les plus sûrs pour réduire les émissions de pensées absurdes à effet de serre à la télévision !

Le Monde des déconneurs de gauche : « Macron a-t-il raison de vanter les mérites de cette mesure ? Et, si oui, a-t-elle réellement des chances d’aboutir ? À Biarritz, UBU-Macron mène l’offensive sur l’écologie aérienne : Un secteur à la traîne dans la transition écologique ! Le transport aérien représente actuellement beaucoup d’émissions de gaz à effet de serre. Les avions contribuent au réchauffement climatique comme les voitures déjà limitées à 80 km/h et les poids lourds, ce qui peut représenter une pollution considérable dans certains espaces aériens. Autre ombre au tableau écolo-imaginaire très solennel de Macron : le secteur de l’aviation « traîne des pieds » pour engager une baisse de ses émissions de CO2, qui continuent d’augmenter année après année. À ce rythme, le transport aérien pourrait représenter encore plus de pollution avec des émissions mondiales de CO2 en augmentation si UBU-Macron ne réduit pas la vitesse des avions de 50 %.

UBU-Macron, le maillon faible du climat, a adopté une stratégie pour réduire les émissions de CO2 du secteur aérien d’au moins 40 % d’ici à 2030 par rapport à 2008 et 50 % à l’horizon 2050. Manière de s’aligner, enfin, sur les objectifs des accords de Paris de 2015. Mais sa feuille de route reste à préciser pour la sécurité des avions au décollage à une vitesse réduite de 50 % pour sauver la planète de UBU-Macron. Réduire la vitesse des avions, un levier d’action rapide pour l’offensive sur l’écologie aérienne de Macron à Biarritz !

Adrien Sénécat, dans Le Monde des déconneurs de gauche : « Dans tous les cas, la plupart des connaisseurs du secteur aérien estiment que seul un cadre réglementaire contraignant, si possible (fiscal) international, permettra réellement d’obtenir des résultats. Un dénouement loin d’être acquis pour l’heure, la prise de décisions se faisant sur la base de consensus selon l’article explicatif : « Pour comprendre ». (???)

Anne-Françoise Hivert : « Baisse du trafic aérien en Suède, plombé par la « honte de voler ». Face à l’urgence climatique, les Suédois sont de plus en plus nombreux à bouder l’avion et à lui préférer le train, contribuant au déclin du transport aérien dans le royaume scandinave. »

L’avion, le plaisir coupable de l’écolo déglingo-voyageur ! Selon les spécialistes suédois du transport aérien, une chose est sûre : en Suède, l’avion a pris du plomb dans l’aile face à la « flygskam » (la honte de voler). (???) Ulrika Matsgard, directrice des ventes, pointe la « honte de voler » : « La culpabilisation de ceux qui prennent l’avion a agi rapidement. L’instauration d’une taxe écologique sur le transport aérien a joué un rôle : « Nos marges sont tellement étroites que nous avons dû répercuter ce coût sur le prix des billets. La solution du gouvernement en faveur de la baisse du trafic aérien n’est pas d’attaquer l’avion, dont nos économies et nos sociétés sont dépendantes, mais d’en réduire l’impact sur le climat », commente Mme Matsgard.

Pierre Kaldy : « Le réchauffement climatique aggravé par les traînées des avions. Les traces blanches laissées dans le ciel forment des nuages de cristaux qui retiennent la chaleur. Avec l’augmentation du trafic aérien, les traînées blanches des avions dans le ciel vont contribuer de plus en plus au réchauffement global, selon l’Institut de physique de l’atmosphère de Munich. Les particules et l’eau issues de la combustion du kérosène peuvent provoquer la formation de nuages de cristaux de glace en altitude qui retiennent la chaleur émise par la Terre, selon le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement à Gif-sur-Yvette. Ces traînées de condensation participent, comme le CO2 rejeté par les avions, au réchauffement de la planète. »

Michel Gay : « L’écotaxe plane sur les avions pour restreindre les déplacements. Ce gouvernement UBU-Macron ira jusqu’à financiariser la nature et taxer l’air que nous respirons ! L’écotaxe sur les avions est un impôt supplémentaire pour les Français, inventé au nom de UBU-Macron le maître de l’écologie. Certains diront que ce ne sont que quelques euros que les riches (qui prennent l’avion) peuvent payer. Mais rappelez-vous que la taxe CSPE (contribution au service public de l’électricité) de « seulement quelques euros » instituée en 2010 sur l’électricité a augmenté de 600 % en quelques années, jusqu’à représenter 15 % de la facture !

L’objectif officiel de cette nouvelle « contribution » est de faire entrer quelques dizaines ou centaines de millions d’euros dans les caisses de l’État qui dépense allègrement des dizaines de milliards d’euros à fonds perdus tous les ans dans les énergies déglingo-renouvelables qui ne fonctionnent pas quand on en a besoin.

Mais l’objectif inavoué est bien de restreindre les déplacements individuels et collectifs (l’avion est un moyen de transport collectif) par la fiscalité de UBU-Macron le nouveau maître de l’écologie. En attendant, des dizaines de milliards d’euros sont dépensés à fonds perdus pour l’avion électrique LREM de UBU-Macron qui prendra le relais de la réduction de vitesse des avions au décollage de 50 % pour sauver la planète.

Le problème pour l’avion électrique LREM de UBU-Macron, c’est que les batteries déjà très lourdes et très polluantes lors de leur destruction devront être rechargées en vol par un avion utilisant du kérosène !

Quoi qu’il en soit, si l’on veut vraiment protéger le climat, il faut dissuader les pauvres de prendre l’avion qui doit rester l’exception. Il faut diminuer le recours des pauvres à l’avion enfin réservé aux riches !

L’offensive déglingo-LREM sur l’écologie aérienne à 80 km/h de Macron à Biarritz en vue de détruire le transport aérien : les annonces déglingo-séduisantes, mais mensongères de la macronnerie vulgaire.

Pourquoi prendre l’avion si on peut prendre le train ou le bateau de Greta pour aller à New York ?

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

51 Commentaires

  1. Entre parenthèses, même si cet article est de la pure déconnade, je me demande comment les suédois vont se débrouiller avec leur flygskam (honte de l’avion), puisqu’ils ont fermé plus des deux tiers de leurs lignes de chemins de fer en quelques décennies, pire encore qu’en France, et que les Chemins de fer de l’Etat ont laissé une bonne part de ce qui reste au secteur privé…

    Le nord du pays, au-delà d’Östersund et de Gävle, n’a plus aucun maillage : une seule ligne nord-sud le long de la côte baltique, c’est tout. Même la ligne qui va jusqu’à la frontière finlandaise a été fermée (au moins pour le trafic voyageurs, je ne sais pas pour le fret).

    Dans un pays où les distances se comptent en « mil » (10 kilomètres), c’est un peu embêtant…

  2. ou i » naviguer moins » , taxons les produits importer, consommons au plus pres, circuit court, taxons aux km; tous ce qui est transporte par avion par gigantestes portes conteneurs; consommons nos bons produits produit par des producteurs qui pensent a notre sante et arretons toutes les aides , payons le « vrais » prix si ca existe

  3. Quelques révolutionnaires avaient essayé de réduire la vitesse de la guillotine. Ça n’a jamais marché parce que les condamnés hurlaient trop et des têtes restaient collées. Dégueulasse.

  4. en France on ne sait jamais rien sur la « santé » des dirigeants, lesquels passant leur mandat à mentir ou à cacher ; aux Usa tout est transparent, incroyable, hein.

  5. La Déconnologie fait le plein ces temps-ci…
    Un fait est sûr ! L’intelligence tourne moins vite…
    La Cause précède toujours les Effets !

  6. Une fois qu’il quitte le sol, tout avion est soumis aux lois de la Mécanique des Fluides et de la Thermodynamique. Possédant un doctorat dans ces domaines, je pourrais expliquer à M.Macron ce que sont le nombre de Mach, le nombre de Reynolds, l’Entropie, ..etc et après cela il pourra peut-être trouver la solution générale des équations de Stokes-Navier au lieu de raconter des…âneries !

  7. Boeing a déjà la solution avec son B-737-MAX ! Leur système secret MCAS réduit la vitesse à la prise d’altitude avec les heureux résultats que l’on connait !

  8. « ‘Comme chacun le sait, c’est au décollage que les avions gros porteurs consomment le plus de kérosène et émettent le plus de gaz à effet de serre (GES) ». Conclusion, Il faut interdire aux avions… de décoller.

  9. Le jour ou en france on saura transformer la connerie en énergie le pays sera le premier exportateur et pourra fournir le monde .

  10. Je propose 80km/heure comme tout le monde ! !!!!
    J’ai dit une bêtise ? ?????

    • Je l »espère, car à cette vitesse il vont tous tomber comme des mouches, faut pas oublier que nous sommes en dessous,

  11. et transformer les trottinettes en fusées , mack-rond , retourne a l école primaire bien sur.

    • il y en a une a Carhaix dans le Finistère de disponible , chez les bonnets rouges de disponible.

  12. Je reprends ce que j’ai écrit tout en bas car, à la lecture des réactions des lecteurs il y a un gros problème.

    L’article est classé dans la rubrique HUMOUR ET DETISION et j’ai l’impression que le maximum de puissance au décollage du second degré a été donné, mais que peu d’entre vous l’ont compris.

    Les journalopes n’ont pas de soucis à se faire, avec de tels bonnets d’ânes, même pas fichus de faire la différence entre une vraie ou fausse information qui saute aux yeux en plus…quand on prend la peine de faire attention.
    HUMOUR ET DÉRISION… C’est écrit en gros comme sur le fromage.

    • Oui, le second degré peine à pousser sur le sol ingrat de Riposte Laïque.

      Ce terreau manque-t-il d’azote ou est-ce son air qui est pauvre en dioxyde de carbone ? Le résultat, en tout cas, est affligeant…

      Je n’avais même pas vu que c’était classé dans humour et dérision, mais à la lecture des commentaires, je me suis dit qu’il y avait un problème. Le décollage est poussif, effectivement.

  13. Je suppose que la réduction de la vitesse des avions au décollage et une « déconnade » inventée par l’auteur ! Tout comme le vol en palier. Sachant qu’un avion ne décolle que si la vitesse qui créé la dépression sur les ailes déclenchera la portance ? On décolle à partir de V1 et si on se rate on peut encore stopper, à V2, c’est foutu. Tout comme en vol, l’alarme de décrochage. C’est pourquoi je suppose que c’est au second degré ! En revanche le tourisme de masse que ça a créé génère bien d’autres problèmes.Ou comme faire venir des fruits depuis l’Afrique du Sud ou Australie en avion.Les éoliennes, bon, maintenant n’ont rien à voir avec la production d’électricité, mais de générer des profits, sinon, elles n’existeraient pas.

  14. Cela prouve que ce type est complétement inculte et incompétent.
    Un avion avec une masse donnée décolle à une vitesse donnée, c’est une des lois de la portance et de l’aérodynamique.Impossible d’agir là dessus sinon l’avion ne décolle pas…

  15. Ralentir les avions au décollage ? Vivement un ou deux crashs bien sentis en raison d’une vitesse au décollage insuffisante !

    Sinon le plus simple ne serait pas de reprendre les travaux de LGV vers les grandes agglomérations non encore reliées (Toulouse, Nantes, Nice, Brest, Clermont…) et de favoriser les liaisons internes via le train au lieu de l’aérien ?

    Quel crétin ce mec…si au moins cela pouvait servir de leçon de voter avec les pieds…mais qui y croit franchement ?

    • Boeing a déjà répondu aux souhaits de Macron avec son B-737-MAX ! Et on connait les résultats !!!!!

  16. Quel con ce Macron : il a raté ses cours élémentaires de physique. Pauvre type, déculturé à ce point . . . . . .

    • Normal, il était trop assidu aux cours de théâtre et surtout à sa professeure qui les lui dispensait.

    • Il avait déjà raté les cours d’histoire et géographie ! Que font ils à l’ENA ? Ah oui: apprendre à augmenter les impôts !!!

  17. Il est complètement à l’Ouest le choupinet. Après les radars sur les océans, il va mettre en place des radars dans les airs. Il faut qu’il sorte de son adolescence.

  18. Donc, il va falloir construire des autoroutes pour avion ! Parce que réduire la vitesse de 50% au décollage, ben l’avion ne décolle plus.
    C’est la vitesse qui crée la portance et permet à l’avion de s’élever dans les airs.
    J’ai hâte de voir les avions présidentiels mettre 24h pour aller à Berlin.

    • Bien observé ! Tout est là !
      Macron va-t-il décoller dans les sondages ?
      Macron va-t-il déconner à moins 50 % ? Qui le sait ?

    • Je ne lis pas les commentaires avant de poster le mien, mais il est normal que nous nous rejoignions, je n’ai pas bien compris si c’est dit au second degré ?

      • Ben voyons ! Bienvenue au monde de l’ironie anti-Macron !
        Il faut aussi diminuer la macronnerie vulgaire de plus de 50 % !

  19. Pour une fois Jupiter a raison. On peut aussi faire couper les moteurs au moment de l’atterrissage, dès que l’avion se trouve en phase d’approche dans le bon angle. Qu’est-ce qu’on risque ? Un choc un peu, un tout petit peu plus important au moment de l’impact ? Le sauvetage de la planèèèèèèèète vaut bien ça. Bien sûr il faudrait allonger un chouia les pistes, afin de laisser le coucou s’arrêter tout seul, car appuyer sur les freins comme un malade, cela génère des particules (cherchez la rime) Et si on élargit les trottoirs pour cause d’invasion de galeux, qu’est-ce qui empêche d’allonger les pistes. Rendons hommage au génie… sodomite sans lequel nous régresserions inéluctablement…

    • On sait bien effectivement qu’il faut ralentir suffisamment pour descendre mais garder un certain régime moteur pour repartir au cas où l’atterrissage vienne à être interrompu, exercice toujours délicat. Ce n’est pas pour demain qu’on voyagera en Solar Impulse ! Quand je le vois décoller, je me demande toujours s’il va y parvenir, mais j’attends avec impatience que le Président préconise les planeurs pour le transport aérien, lui qui  » plane à 15000 pieds « 

  20. Bonjour à tous
    N’oubliez pas, que l’aviation est néfaste, rappelez vous les terribles bombardements, des populations civiles, pendant la seconde guerre mondiale, les virus qui maintenant prennent l’avion eux aussi, les migrations facilitées, etc..
    C’est aussi la pollution dans les hautes couche de l’atmosphère, c’est aussi la même chose pour les gros bateaux, énorme pollueur, qui en plus tuent notre industrie, etc…

    • @PotonLahire
      N’oubliez pas, que l’aviation est néfaste. Oui tout comme Macron.

  21. Bientôt Macron demandera aux pompiers, ambulances, polices de rouler moins vite pour ne pas polluer ! ….. et s’ils se font flasher ils paieront les amendes et perdront les points de permis ! … SI SI il en est capable !

    • Cela dit, vu comment ils accueillis dans les cités, moi je resterais en 1ère pour y aller.

  22. ce sera plus facile que d’empêcher les lépreux de penser
    depuis que le négus d’éthiopie n’est plus le roi des rois, la place a été prise, la nature ayant horreur du vide!

  23. A propos des navires polluants, Choupinet devrait penser à se mettre au courant : les navires de commerce sont en train de passer à la propulsion au gaz. Actuellement, cela se fait très doucement, mais cela vient.

  24. De toutes manières, si vous regardez votre billet d’avion, c’est un peu comme quand vous faites le plein d’essence, à savoir vous achetez surtout des impôts. (Entre les diverses taxes aéro et Cie, c’est presque la moitié du prix du billet d’avion).
    Par ailleurs, la consommation des avions de ligne a baissé de plus de moitié en 15 ans
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Impact_climatique_du_transport_aérien grâce notamment aux progrès sur les réacteurs dont une bonne partie est due aux recherches françaises, et à l’utilisation de matériaux composites, ainsi qu’à la gestion des vols par ordinateur qui optimise la consommation.
    N’oublions pas « la taxe chirac » dite de « solidarité pour les afwicains » en 2005 alors pourquoi pas une « taxe micron » (qu’on pourrait peut-être renommer taxe gréta ? )

  25. Monsieur MICHAUD, je vois que vous êtes de la Manif pour tous et je vous en félicite. A Riposte laïque nous défendons les Mâles blancs, catholiques pratiquant et donc Hétérosexuels comme nous l’a enseigné notre Seigneur Jésus, le Christ tout Puissant. Aussi, avec les Vrais Catholiques comme Christine Tasin et les Vrais Gilets Jaunes (de droite) nous luttons contre les homosexuels qui n’aiment pas la FRANCE.

    • A propos des « homosexuels qui n’aiment pas la France », êtes-vous en train de nous dire que les musulmans sont de la jaquette ? Vu le nombre de « bouses du prophète » qui dégueulent sur la France (mais jamais sur la CAF), le rapprochement semble s’imposer.

    • Puisque Jésus a été invité dans le débat, j’en profite pour citer un extrait du Nouveau Testament (Lettre aux Galates) :
      « Eh bien, si un jour quelqu’un, même nous, même un ange du ciel, vient annoncer un Evangile différent de l’Evangile que nous vous avons annoncé, qu’il soit maudit. »
      Très très fort, l’apôtre Paul : il avait déjà subodoré qu’un jour un bédouin pédophile ayant fumé trop de pétards entendrait l’Ange Gabriel lui susurrer dans le creux de l’oreille une improbable « parole divine » appelant au meurtre des mécréants.

  26. Je n’ai pas encore lu l’article en entier mais cela ne tient pas debout, n’importe quel imbécile fait parfaitement qu’un avion a besoin d’un maximum de puissance au décollage, sinon c’est le crash assuré !

    • Mais non voyons, Jupiter leur donnera la portance nécessaire au bon moment.

      • pourquoi pas la PMA, la Portance médicalement assistée…
        bon, ok, je sors…

    • Quand on est c……, on est c……..! comme dit ma concièrge du haut de son balcon !

    • La puissance c’est pour décoller le plus rapidement possible, ce qui compte c’est la vitesse minimale de portance (que l’on réduit au minimum en réglant les volets, ceux-ci à plats l’avion devant décoller à une vitesse bien plus élevée sous peine de crash, ce qui est déjà arrivé). De deux choses l’une avec son idée à la con, soit il faut drastiquement rallonger les pistes (mais comment ?) soit mettre en tout simplicité la vie des passagers (et des équipages) en danger.

      Eh ho messieurs les pilotes, à 7.000 voire 10.000 € par mois, vous pouvez bien accepter de vous crasher non ?

    • L’article est classé dans la rubrique HUMOUR ET DETISION et j’ai l’impression que le maximum de puissance au décollage du second degré a été donné, mais que peu d’entre vous l’ont compris.

Les commentaires sont fermés.