Après les sorties scolaires, les bâchées s’introduisent dans nos écoles

Publié le 8 novembre 2019 - par - 15 commentaires - 1 883 vues
Share

Encore deux fois dormir, et les enfournées vont se lâcher dans les rues de Paris. Alors, Fatima, Labiba et Cherine, au cas où vous ne seriez pas actuellement en phase terminale de gestation et avez envie de venir jouer les pleureuses dimanche avec vos amis islamophiles et islamolâtres, à votre aise, rien ne vous en empêche, préparez vos écriteaux, prévoyez quelques loukoums à grignoter, pensez aux porte-voix, cela risque de durer. En fait j’en salive d’avance, qu’est-ce qu’on va rigoler. Avis aux parisiens : n’oubliez pas de prendre des photos pour que je puisse les ajouter au musée des horreurs.

Que dit la météo ? Dimanche, il fera frais avec possibilité de nuages bas/brouillards – arrivée d’une perturbation faiblement pluvieuse. Dommage pour les clichés qui vont prendre des gouttes.
Elles grignotent, elles grignotent. D’abord c’était dehors, maintenant, c’est dedans. Un jour vous les laissez accompagner leur futur égorgeur en sortie, le lendemain, vous la retrouvez à l’atelier de cuisine, le voilage trempant dans la sauce. Beurk !

La visite de la rectrice d’académie a tourné court ce jeudi matin dans une école maternelle de Clamart. La présence de trois cuirassées du bonnet a créé le malaise. Malaise ? Ça alors, et moi qui pensais que c’étaient justement les ombragées qui ressentaient un malaise ? Et je n’utiliserai pas le mot de « maman ».

Une fois franchie la porte de l’école, premier « malaise » dans la délégation : une encartonnée accompagne plusieurs élèves dans une activité. Faisant preuve de bon goût et tentant de maitriser leur effroi, les officiels passent leur chemin et poursuivent dans la cour. Où deux autres embaluchonnées, venues participer aux ateliers de coéducation (pfff…), sont venues provoquer en groupe.
« La règle est claire, à l’intérieur de l’école, les signes religieux ne sont pas admis». Le conciliabule est rapide : ces ensachées n’ont rien à foutre ici. Dehors ! (Bref ajout personnel).

Ce devait être le rendez-vous pour sensibiliser contre le harcèlement à l’école. Il a finalement tourné court. Hier, la rectrice de l’académie de Versailles, Charline Avenel, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration, promotion 2002-2004, considérée comme proche de l’arrogant de la république, ayant étudié à ses côtés, s’est rendue à l’école maternelle Charles-de-Gaulle de Clamart (Hauts-de-Seine), après être allée à l’école primaire Jules-Ferry de la même commune.

L’obligation de neutralité s’impose
Au programme de cette visite, des activités autour de la prévention et jeux coopératifs dans l’ensemble de l’école, un atelier de co-éducation en grande section avec des parents d’élèves ainsi qu’une présentation du prix spécial école élémentaire « Non au harcèlement ». Mais rien de tout cela n’a été mené. En cause : la présence de plusieurs nappées au sein de l’établissement. « La rectrice a constaté que plusieurs créatures, souhaitant participer aux activités, étaient affublées d’une sorte d’indescriptible cotte. Elle n’a fait ni une ni deux et décidé de mettre fin à la visite ». Rideau.

L’obligation de neutralité s’impose aux parents volontaires pour participer à des activités d’enseignement pour lesquelles ils exercent des fonctions similaires à celles des enseignants. C’est le cas lorsque de telles activités se déroulent en classe, par exemple lorsque des parents animent des ateliers (tissage de laine de mouton, confection de cornes de gazelle, coupe et couture de ceintures explosives, assemblage de grilles à niqab) et prennent personnellement en charge des élèves, qu’ils encadrent et animent sous la responsabilité pédagogique d’un enseignant. Dans une telle hypothèse, ils se placent vis-à-vis des élèves dans une situation comparable à celle des professeurs et il leur appartient d’appliquer les consignes données par l’enseignant, que ce soit en termes de méthode ou de pédagogie. La situation est distincte de celle de l’accompagnement d’une sortie scolaire, à l’extérieur de l’établissement.

Tout signe religieux (kippa, turban, crucifix, burqa, mitre, niqab, tapis de prière, étole, fez, cornette, hijab, koukoulion, barrette, calotte, schtreimel, tiare, klobouk, auréole, mantille) est donc interdit. « La rectrice a suivi le droit » poursuit l’académie. Le départ de Charline Avenel, ainsi que du maire de Clamart s’est fait sans friction.

Vous vouliez peut-être demander l’avis de la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sur le port du rempart textile à l’école ? Vous ne serez pas étonnés, elle n’y voit « pas de difficulté ». Ah, c’est amusant. C’est comme si on demandait à Bob l’éponge son avis sur l’influence du magnétisme sur les phénomènes de radiation. Madame « Endiaillie » comme l’appellent les présentateurs télé, elle ferait p’têt ben d’ailleurs de s’enfiler un sachet sur la tignasse -il faudrait probablement un sac Carrefour XXXL – et de se rallonger les jupettes. Question dress code, Sibeth déclare « La façon dont je m’habille est à l’image de ce que je pense « . On imagine.

Et quand je vous dis qu’elles grignotent : troisième étape : devenir elles-mêmes enseignantes.
François Pupponi : « J’ai déposé un amendement pour que les fichés S ne puissent pas être enseignants dans une école, il a été refusé ».

http://www.fdesouche.com/1292235-pierre-sautarel-28?fbclid=IwAR2lcNt5Y–TR3fGZ8uLqcF4_ArjeqJrkbQgUlmD2gZ7OWPzgylcsdxwUU0

On aura tout vu ! Une copine des terroristes au conseil régional attendrit toute la France, un djihadiste agent informatique travaille à la Direction du Renseignement (DRPP), les bouffies fortifiées se prétendent discriminées, les rappeurs haineux décrochent le prix du meilleur album des Victoires de la Musique, le gouvernement demande de combattre le « populisme », les criminels se baladent ouvertement en niqab, les détenus passent des weekends discrets avec leur fiancée dans l’enceinte même de la prison, un père de famille touché par les mêmes ordures qui ont tué sa fille se retrouve fiché S, et maintenant, le pompon, le sommet, le zénith, on apprend que de dangereux individus connus des services de police – il peut s’agir de mineurs en fugue, d’évadés de prison, de membres du grand banditisme, de personnes interdites par la justice de quitter le territoire, mais aussi de militants politiques ou écologistes (antinucléaires, anarchistes, etc.).(Le Monde, 12 décembre 2018) – peuvent postuler à l’éducation nationale. Enseigner nos enfants, la prunelle de nos yeux, les petits sur lesquels nous veillons avec amour jusqu’à leur mariage et même après, la chair de notre chair, ceux à qui nous hésitions à raconter la Petite Fille aux allumettes tellement nous avions peur de les effrayer.

A dimanche, donc, grand prélude au Carnaval 2019. Venez nombreux. Réservé aux costumés. La parade de dimanche sera longue. Indiens, pirates et lapins, sorcières, vampires, poneys, princesses, farfadets, zombis, venez tous, je vous attends à13h00 à Gare du Nord pour le départ. (Les personnes déguisées en gorets, verrats, sangliers, truies, porcelets et autres animaux impurs seront immédiatement supprimées). La consommation d’alcool est interdite.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Patrick Granville

Ce que par digression Anne appelle rempart textile à l’école, je propose de le désigner : Prison de tissus ?

PourJeanne

L’infiltration peut être plus sournoise. L’institutrice de mon petit fils (4ans) leur lave le cerveau avec le Maroc à tel point qu’il nous a déclaré être marocain. Aux fêtes de l’ecole elle costume les enfants en costume traditionnel et leur apprend à compter en arabe.

PIstou

Et les français ne veulent toujours pas voir que nous sommes en plein envahissement .que font nos politicards ces traîtres de collabos.

inconnue

il faudrait une solidarité fémimine pour combattre ses embâchées et leur arracher leurs bâches, avec l’aide de nos hommes bien français

Rems

Vite un bon saucisson et du bon vin pour faire passer tout ça ! honte à tous ceux qui soutiennent ce cloportes ! Facebook ne connait pas encore ce mot puisqu’il ne m’a pas viré ! pour le mot tarlouze j’y ai eu droit !!!!

zéphyrin

écrit tare loose, ça devrait passer (sourire)

patphil

comme l’a dit zemmour, si les jeunes acceptent d’être colonisés, ils le seront

Beretvert

Une Kalachnikov serait plus adaptée non?

viracocha

C’est la seule réponse correspondant à la situation !!!

BERNARD

Normalement, les sacs poubelle sont jaunes pour les déchets recyclables…
Ceux.elles-ci ne le sont donc pas.

THE-END

le jour que je pilote la mob je les envoient chez les Einsatzgruppen , guten abend..

kabout

encore une fois, une photo trés drole !!

Morgane

Oui, on aura tout vu : ce soir, j’ai croisé une enfant musulmane, environ 9 ans, entièrement bâchée de la tête au pied… Je ne veux pas de cette France là !!!! 😳

THE-END

c est normal , ils n aiment pas le froid donc ils sont en hibernation mais le printemps prochain ils vont rallumer les mèches car ils attendent des amis venant de Turquie.

zéphyrin

c’est le coran que voulez vous ! elle a l’âge de connaitre le prophète, et ses parents la couvre, de peur qu’une CPLF la couvre charnellement