Après Valls et Rebsamem, Montebourg s’invente un faux passé familial

Publié le 27 juillet 2014 - par - 4 526 vues
Share

montebourg-pulvarDécidément, ces socialistes mentent comme ils respirent, sans vergogne, sur des choses aussi sacrées que leur origine familiale, et les engagements de leurs parents et grands-parents.

Tout le monde se souvient du remarquable livre d’Emmanuel Ratier, intitulé « La face cachée de Manuel Valls », où il démontrait, entre autres, le grossier mensonge du père qui aurait fui le régime de Franco. Fable d’autant plus invraisemblable que l’actuel premier ministre est né à Barcelone, ce qui fait désordre, quand on sait comment le régime du « caudillo » traitait ses opposants.

On n’a pas oublié que Rebsamem, qui nous racontait que son père avait été résistant, avait été également démasqué, et qu’en fait, il était officier dans l’armée allemande.

Chose étrange, les médias, par leur silence, ont couvert les mensonges de deux ministres en fonction.

C’est à présent Arnaud Montebourg qui s’illustre. Dans le registre de la repentance et du dénigrement du passé de la France, le voilà qui s’invente, outre des origines métissées qui ne sautent pas aux yeux (peut-être a-t-il utilisé cela pour séduire Audrey Pulvar) un grand-père algérien qui aurait combattu dans les rangs de l’armée, au service du FLN. Mais, dans cette interview, accordée au site oumma.com (tout un symbole), il oublie de préciser que son aieul, l’Agha de Frenda, a été un artisan majeur de la colonisation, et qu’il n’a cessé de remercier la France pour l’apport qui fut le sien aux populations locales.

http://www.lescrutateur.com/2014/06/encore-un-grand-cachotier-montebourg.html

Montebourg résume, par ce mensonge, l’imposture de socialistes qui, porteurs de valises du FLN, se vautrent dans la repentance et falsifient l’histoire, y compris la leur.

Après Valls et Rebsamem, cela commence à faire beaucoup. Il n’y a plus que Hollande qui assume un père partisan de l’Algérie française. Mais comme il s’est présenté à des élections, il serait dur, malgré la duplicité des journalistes, de dire le contraire !

Bernard Bayle

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.