Arabe à l’école : ils continuent à démanteler notre civilisation

Publié le 3 mai 2020 - par
Traduire la page en :

À la télévision on ne parle que du Coronavirus, nos gouvernements et affidés se relaient pour cela, et pendant qu’ils pensent avoir détourné notre attention, ils poursuivent leur agenda de mort de la France. Ainsi ont-ils fait passer la loi sur les retraites, tout en prétendant soutenir notre économie et notre pouvoir d’achat.

Ainsi viennent-ils de signer par décret n°2020-498 du 30 avril 2020 un « portant publication de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tunisienne dans le domaine de l’enseignement de la langue arabe à l’école élémentaire en France, signé à Tunis le 31 mars 2017 ».

Le voici :

« Le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tunisienne, ci-après dénommés les « Parties »,
Désireux de resserrer leurs liens d’amitié et d’approfondir leur coopération dans le domaine de l’éducation ;
Considérant la convention-cadre de coopération entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République tunisienne dans le domaine de l’éducation, signée le 2 décembre 2014 à Tunis, pour le partenariat culturel et le développement entre les deux gouvernements en date du 25 juillet 2003, et en particulier leur volonté de coopérer étroitement en faveur d’une amélioration de la qualité des enseignements ; […]

« Dans les écoles d’enseignement public en France, il peut être organisé, en coopération avec les autorités tunisiennes, et selon les conditions locales, un enseignement complémentaire de langue étrangère se rapportant à la langue arabe.
Cet enseignement doit être assuré dans le respect des principes généraux de l’Éducation nationale française et conformément à la législation française en vigueur. […]

« Cet enseignement propose un apprentissage de la langue arabe qui fait référence à la culture arabe, notamment à des éléments de la culture tunisienne. Les contenus de cet enseignement sont adossés au Cadre européen commun de référence pour les langues et visent le niveau Al. […]

« À leur arrivée, les enseignants sélectionnés par la Tunisie font l’objet d’une présentation aux autorités françaises par les voies administratives régulières, conformément à la législation française et au droit de l’Union européenne en vigueur ainsi que dans le respect des engagements internationaux de la France. […]  Les enseignants tunisiens présentés par leur gouvernement sont affectés en accord avec les autorités tunisiennes, mention étant faite des écoles où ils ont à effectuer leur service. Les enseignants tunisiens sont intégrés aux équipes pédagogiques ».

[…]

Enseignement arabe de la culture arabe par des professeurs tunisiens payés par la France. C’est sans doute cela que l’on appelle l’intégration.

Ne serait-il pas mieux d’enseigner à ces enfants le français et la civilisation française ?

Sinon on se retrouvera face au cauchemar de Gérard Collomb qui avait abandonné son ministère en annonçant que nous ne serions plus côte à côte mais face à face. Lorsque cela se produira, et ce n’est pas dans longtemps, les responsabilités seront à rechercher auprès de ce gouvernement.

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi