Arabie saoudite : Trump marche dans les pas du soumis Hollande

Publié le 24 mai 2017 - par - 8 commentaires - 917 vues
Share

Souvenez-vous de la visite du Président François Hollande au Royaume d’Arabie Saoudite, les 29 et 30 décembre 2013.

Lors de cette visite, l’Arabie saoudite avait investi trois milliards de dollars pour l’achat d’armes françaises au « profit de l’armée libanaise en lutte contre les djihadistes »[1]. De son côté, Donald Trump a annoncé des contrats gigantesques excédant 380 milliards de dollars, dont 110 pour les ventes d’armements à Riyad pour « contrer les menaces iraniennes »[2]. Mais, par la suite, ces armes ne se retourneront-elles pas contre la France ou les États-Unis ?

Mais les similitudes ne s’arrêtent pas là, tous les deux ont fait, d’une certaine façon, acte de soumission à l’Islam comme le prouvent les photos ci-dessous :

Sur ces photos, on y voit notre président de la République ainsi que le président américain, M. Trump brandir un sabre. M. Hollande a en plus l’épaule recouverte par le drapeau de l’Arabie Saoudite. Si M. Trump ne s’est pas placé sous la protection du drapeau de l’Arabie Saoudite il a en revanche accepté de s’incliner devant le roi Salmane pour recevoir la médaille de l’Ordre du roi Abdelaziz Al Saoud, la plus haute distinction civile. Tout le monde le sait, on ne remet pas de médailles à ses ennemis. Cette séance de photos bon-enfant placée sous le signe de la tradition décrédibilise nos pays face aux autres démocraties du monde par la symbolique très forte qu’elle véhicule.

Il ne faut pas oublier la symbolique de l’inscription en arabe qui orne les plis du drapeau. Il s’agit de la profession de foi de l’islam[3]1 prononcée notamment lors de la conversion à cette religion. La présence de cette phrase unie à celle du sabre est une apologie, on ne peut plus explicite, au jihad. Notons que ce pays qui fait du jihad son symbole national est la place financière des états islamiques tout comme celle du monde musulman ; pays qui investit annuellement des milliards pour la construction de mosquées, le terrorisme et plus généralement l’islamisation du monde.

Si les prédécesseurs de M. Trump réservaient traditionnellement leur premier déplacement à leur voisin direct (Mexique ou Canada), il a choisi l’Arabie Saoudite. Ce geste du président de la plus grande puissance occidentale, légitime les actions de ce pays qui pour le moins qu’on puisse dire est encore très éloignée de la philosophie des droits de l’homme. Pour un ancien homme d’affaires, l’argent n’a pas d’odeur.

Avant de se laisser entraîner dans ce type de mise en scène pathétique, chaque élu devrait avoir lu, au minimum, le Coran dans son intégralité, la biographie de Mohamed ce « bel exemple » de l’Islam et quelques hadiths afin de se forger par soi-même une idée juste de cette religion.

En d’autres temps, le maréchal Lyautey a ainsi préfacé « Mein Kampf — édition française » : « Tout Français doit lire ce livre ».

Aujourd’hui, je voudrais simplement dire que cette préconisation devrait légitimement se rapporter au Coran, pour attirer l’attention de tous sur les méfaits et les dérives de toute radicalisation et mettre, au ban de la société, tout groupuscule faisant passer la charia avant les lois de la République.

Johan Zweitakter

[1] Cet accord « illustre la qualité exceptionnelle de la relation franco-saoudienne », a estimé ce ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

[2] « C’était une journée formidable », a lancé le président américain. « Des centaines de milliards de dollars d’investissements aux États-Unis et des emplois, des emplois, des emplois ».

[3] « Je témoigne qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohamed est son messager ». Cette phrase est murmurée à l’oreille de chaque nouveau-né musulman et à celle de chacun au chevet de son lit de mort.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Gretsch

Bon, il paraît, selon votre collègue, que tout ça serait une super ruse de la part de Trump. Le fait est que les soutiens de ces vermines sont les pays occidentaux, US en tête, et France en bonne position.

alesia

au lieu de prendre un sabre,il aurait du prendre une guitare et leur joué l hymne américain.gretsch ne vous faché pas.c est juste un jeu de mot.JE PENSE QUE VOUS CONNAISSEZ LES GUITARES DE MARQUE GRETSCH.amicalement.

André léo

Super ruse? Mais Trump revenait d’Israël où lui et sa famille, dont sa fille convertie au judaïsme, s’étaient recueillis devant le mur des lamentations. Enfin, devant le nabab d’Arabie saoudite, son épouse était tête nue et souriante! Qui se souvient de Royal, de Belkacem et d’autres égéries socialiste? Voilées devant les théocrates islamistes.
Alors super ruse? Courage politique, oui!

Anne-Marie G

Peut-être un peu courte votre analyse. L’avenir nous le dira.

André léo

La raison d’état a ses raisons que la raison ignore. Avec D TRump, qui est allé s’incliner au Mur des Lamentations, faire mine de soumission à Riad, ce ne peut-être qu’un calcul commercial: donner un peu pour recevoir beaucoup.
En France au 16ème siècle nous avions eu un précédent.
Henri III d’Espagne était né catho. On ignore quelle phrase mystique on lui avait sussuré, mais comme il ne comprenait rien ça n’a eu aucune importance. A sa majorité, il voulait être roi de Navarre et pour ça, il s’est » converti « parpaillot. Un peu plus tard, par son mariage, il devenait roi de France, et abandonnait le protestantisme pour redevenir catho. Faute de messe en arabe, « Riad vaut bien quelques simagrées » pour trump.
NB Pour hollande et ses gesticulations sabre au clair, simagrées se dit clowneries.

montecristo

Johan Zweitakter
Vous faites état des photos de Trump en Arabie mais pas de son discours ! Les photos sont seulement les apparences d’un protocole. Revoyez plutôt son discours, que vous ne semblez pas avoir écouté.

Gad Larhu

Ne soyons pas dur avec Mr Trump, il n’est pas notre élu mais celui des U.S.A., n’a-t-il jamais promis (ou nous attendions-nous à ce qu’il nous protège, innocents franco-européens que nous sommes ?) a-t-il promis donc, une politique allant au rebours des intérêts des seuls américains.
_ 110 MDs d’Armes, belle moisson !
Qui vaut bien le sacrifice d’une Europe politiquement débile, à ses yeux et aux notres, décodeurs que nous sommes des dangers dans lesquels nos dirigeants nous mènent tout droit.
Que L’Europe disparaisse (dans un brasier généralisé) , il s’en fout. Son business c’est de protéger les terres DES AMERIQUES (nord et sud pour exploitation).
Que chacun joue sa Partition, l’Oeuvre est belle. Que tous impose son Oeuvre, la Partition nous Mort scelle..

Oremus

lisez le discours de Trump devant le roi d’Arabie et 51 leaders d’états musulmans, et vous réaliserez que votre article était un tissu de conneries.