Arcadia, de Christoff : un album indispensable pour les patriotes

Publié le 9 décembre 2020 - par - 9 commentaires - 1 146 vues
Traduire la page en :

Après un premier album – L’Armée du Silence –, voici donc le deuxième opus de Christoff, chanteur-compositeur qui, comme la petite bête, monte dans le cœur des patriotes : Arcadia, titre inspiré par le vaisseau interstellaire d’Albator, « le héros le plus sombre et le plus réac’ de l’animation japonaise », selon les propos de l’intéressé pour le site Breizh-Info.

https://www.breizh-info.com/2020/11/09/153514/christoff-bzh-arcadia-musique-album/

L’Arcadie – en français – c’est aussi cette terre mythique où règne l’harmonie, ayant inspiré un mystérieux tableau à Nicolas Poussin : Et in Arcadia ego (« Moi aussi je suis en Arcadie »). Et d’harmonie il est justement question dans l’album de Christoff ; mais une harmonie bien loin d’être molle et consensuelle. Ici, c’est électrique, à l’occasion métallique, pour supporter une prose qui s’embrase vite et bien. Donc, si vous cherchez de la pop glucosée au vivre-ensemble, passez votre chemin…

Pour commencer, l’intro, très justement baptisée Serpentaire, qui se faufile à travers les ondes comme l’animal rampant auquel on prête des intentions tentatrices.

Vient ensuite un morceau de choix, Je m’évade, où plane une mélancolie éthylique, avec ses illusions inhérentes : « Et je m’embrume pour oublier, comme on s’évade pour respirer », entend-on, en écho à un monde devenu « l’enfer qui me glace ».

Avec Format TV, Christoff annonce tout de suite la couleur : « Tu répètes le discours dominant tel une machine / À croire que BFM est ta frangine. » Coup de pied au cul de ce troupeau qui a fait profession de foi de s’autoflageller et s’effacer – on parle désormais de « cancel culture » – au profit de cet Ailleurs sacralisé : « Tu ne vis que pour l’exotique et les lointains / Tu te bats fièrement pour la mort des tiens. » Et comme dit la chanson, ce n’est pas « le chemin le plus facile » de lutter contre ça…

À la France – en duo avec LZ –, mariage du métal et du rap patriote, est un hymne combattant à notre terre vomie par les Formats TV cités plus haut : « À la France éternelle, celle de Clovis et des Francs / À la France que j’aime, à celle des clochers, celle d’avant. »

Petite pause celtique de douceur avec une composition de Delphine – l’épouse de Christoff –, au son d’une harpe – celtique ! – enchanteresse : Ar lann am helenn (« La lande m’instruit »). Chanson qui raconte cet ancrage dans une terre, comme les racines d’un chêne s’enfoncent dans la forêt de Brocéliande. « Plutôt la mort que la souiller » cette terre… Félicitations à Madame !

Surgit Crépuscule, avec « juste des rêves pour cible », sur une guitare criante. Cela sonne comme un constat désabusé et me fait en même temps penser à cette phrase de l’auteur : « C’est un véritable sacerdoce que d’épouser la cause patriotique en tant que musicien ; entre les pages YouTube qui sautent et j’en passe, ça devient compliqué de chanter sa légitime révolte dans le pays de la “liberté d’expression” » (Breizh-Info).

Arrive Poème révolutionnaire, dans une atmosphère introductive oppressante et vengeresse : « La colère monte des foules brisées. » ; « Que tremblent ceux qui ont trahi. » Mais l’avenir est là qui dit : « Demain d’espoir sera gorgé. » Ce n’est pas une invitation à la révolte mais carrément une injonction.

Dès demain est une puissante collaboration avec un artiste que nous connaissons bien sur Riposte laïque : Romain Guérin. Ballade rock vitaminée : « Pour que revive la Nation / Pour des printemps, pour des chansons / Pour un souvenir de ma mère (l’album lui est dédié). » C’est une profession de foi résistante de deux artistes : « Moi et Romain on s’épanouit dans la défiance. »


https://www.youtube.com/watch?v=JxjknkxBDFQ

À l’ancienne pète la baraque, comme on dit, avec une pincée de nostalgie à la Renaud : « J’suis à l’ancienne, j’suis resté blanc comme neige même si c’est dur / Y’a des remplaçants qui nous veulent du mal, ça c’est sûr. » Désolé Christoff, avec des paroles comme ça, France Inter pour toi c’est mort ! Bon, l’espoir est encore là : « Moi j’ai confiance en l’avenir / De toute façon on n’a pas l’choix. » Sinon, quelle mélodie !

Voici venir Ground zéro. Déjà, merci pour eux : « Gilets jaunes, gilets de soie / France éternelle d’en bas. » Pour le reste, oui, « tout part en vrille » et seul le combat semble une issue viable, à moins de vouloir crever comme de la viande à djihadiste… Côté musique, respect l’artiste pour la maîtrise impeccable de la guitare.

Dans Révolution, commentateurs vides, télé, réseaux sociaux, etc., tout y passe pour raconter l’apathie de note société. « Nos libertés en garde à vue / Mais demain tu f’ras tes valises. » L’avertissement est certain si nous n’y prenons garde.

Enfin, L’Union, vœu pieux, hélas : « Arrêtons de s’tirer dans les pattes / Pour s’unir, s’unir et se battre / C’est l’union qui fait la force / L’heure est grave, cognons d’une seule et même frappe. » On connaît en effet l’état de division des patriotes ; division tenace et carriériste. Qui sait, peut-être Christoff sera-t-il entendu pour, ensemble, foutre « les traîtres à la porte » et « gagner la guerre » ? Car « c’est ensemble que l’on pourra se défendre ». J’espère qu’il « n’est pas trop tard pour mettre au cauchemar »

Conclusion : tes nombreux et nécessaires messages sont reçus, Christoff. Pas de doute, il faut acheter ton album. D’abord pour aider la création – trop confidentielle à mon goût – dans notre camp ; ce camp qui n’aime pas le progressisme exterminateur et préfère se souvenir d’où il vient. Ensuite, parce que, sur le plan strictement musical, Arcadia est excellent. C’est dit, l’artiste !

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Aux Armes Citoyens

Vous dites “… une pointe de nostalgie à la renaud”.
Faut-il vous rappeler que renaud est un rouge-coco ?

josette.

Nous avons eu le plaisir de le rencontrer dans le sud en Septembre, votre texte Charles, bien que bienveillant, ne rend pas la profondeur, la finesse et la critique acerbe de notre société; Il va plus loin que les brigandes, ….contrairement à ce que je lis ici; il nous avait réservé un ou deux morceaux qui déchire l’âme et…. , difficile de trouver les mots.

POLYEUCTE

Quand Christoff remplace Christophe !
Un islamo ? “Christ off !” ?
Aucun intérêt !.

MANIF POUR TOUS

Je préfère les BRIGANDES car elles sont catholiques, anti-homos et surtout d’une droite intégrale et extrêmement dure, comme notre FONDATEUR.

Jon Anderfaut

OUI!

Aux Armes Citoyens

J’adhère TOTALEMENT.

patphil

pour cela il faudrait que les gaulois réfractaires aillent voter

Stentor

Je ne connaissais pas ! Je vais acheter l’album. C’est même une bonne idée de cadeau à offrir pour Noël.

Theodore

Merci charles, je connaissais pas… sympa !
( un peu le meme univers musical que noir desir tout de meme…)

Lire Aussi