Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

Publié le 19 novembre 2014 - par - 11 351 vues
Share
Co-organisatrice de la conférence avec Omar Erkat, Nathalie Gettliffe lors de son procès au Canada en 2006 (source Photo TF1 LCI)

Co-organisatrice de la conférence avec Omar Erkat, Nathalie Gettliffe lors de son procès au Canada en 2006 (source Photo TF1 LCI)

Cette première conférence payante à 50 euros l'entrée devait être suivie par d'autres, les intégristes Islamistes disposant d'un réservoir inépuisable de savants

Cette première conférence payante à 50 euros l’entrée devait être suivie par d’autres, les intégristes Islamistes disposant d’un réservoir inépuisable de « savants »

Au moment où la presse locale vante les ouvertures de mosquées en Ardèche, le maire d'Annonay, première ville d'Ardèche, a dit NON à Omar Erkat et à Nathalie Gettliffe

Au moment où la presse locale vante les ouvertures de mosquées en Ardèche, le maire d’Annonay, première ville d’Ardèche, a dit NON à Omar Erkat et à Nathalie Gettliffe

Proche de Martine Aubry, le député-maire PS d’Annonay Olivier Dussopt a fait interdire dans sa ville, vendredi 14 novembre 2014, une conférence organisée par l’islamiste intégriste Egyptien Omar Erkat, et par sa nouvelle associée et compagne, l’universitaire Strasbourgeoise Nathalie Gettliffe. Cette conférence médicale, intitulée « Guérir l’autisme »,  devait avoir lieu en soirée au château de Déomas à Annonay. La décision républicaine du maire d’Annonay a sans doute été inspirée par le passé sulfureux de celui qui se dit « psychiatre Egyptien, réfugié politique » (lire des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, lire aussi Ardèche : ce qui se cache derrière le centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ) et qui a semé un vent de contestation dans le village de Saint Alban d’Ay à quelques kilomètres de la première ville d’Ardèche.

A la différence du maire André Ferrand de Saint Alban d’Ay (berceau d’ Antoine de Saint-Exupéry ), le maire d’Annonay Olivier Dussopt ne prend aucun risque avec l’islamiste intégriste Egyptien Omar Erkat et avec Nathalie Gettliffe, qui se donne le titre de docteur (sur sa boîte à lettres de la maison des Chaux à 07790 Saint Alban d’Ay) mais qui n’est pas médecin, mais  enseignante en didactique des langues à l’unistra de Strasbourg. Benjamin de l’Assemblée Nationale lors de sa première élection en juin 2007, le député-maire d’Annonay ne tient pas à « saborder » une carrière politique que certains observateurs assurent « prometteuse ». De plus, il sait qu’en France l’exercice illégal de la médecine est passible de poursuites pénales. Ce que semblent oublier Erkat et Gettliffe. Et sa décision est intervenue une semaine, jour pour jour, avant la venue en Ardèche du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Dans un communiqué adressé aux principaux médias, le député-maire Olivier Dussopt indiquait vendredi matin : « La conférence « Guérir l’autisme », organisée par Nathalie Gettliffe et Omar Erkat, qui devait avoir lieu ce soir au château de Déomas est annulée. En effet, Mme Gettliffe avait annoncé la tenue de l’événement avant d’avoir l’accord de la mairie. Celle-ci a en outre jugée la conférence « trop chère » (entrée à 50 euros !) et « commerciale »…. ». Fermez le ban !

Dans une France où tout va mal, surtout pour les patriotes qui travaillent dur, dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), certains juges, et certains élus, ici et là, redressent la tête et stoppent des errements, en faisant prévaloir l’intérêt républicain.

Des conférenciers « persona non grata » à Annonay « Indésirables », c’est le terme employé en coulisse par un fonctionnaire municipal d’Annonay qui a souhaité conserver l’anonymat. Il est vrai que les autorités municipales ont, sans doute, eu accès aux renseignements de police fournis par les autorités Egyptiennes. Selon les policiers du Caire, « Omar Erkat, islamiste intégriste, proche des frères musulmans, est né le 14 octobre 1955 au Caire (Egypte). Il est le fils de Kalil Erkat et de Soad Elssa. Omar Erkat revendique être titulaire d’un Master, et n’a pas de permis de conduire un véhicule….. ».

La fiche de police Egyptienne d’Isabelle Mikhael, épouse Erkat depuis 2003, autre compagne d’Omar Erkat est tout aussi éloquente et chargée. Isabelle Mikhael est née le 23 mars 1962 au Caire en Egypte. Elle a épousé Omar Erkat au Caire le 1er novembre 2003. Elle avait d’ailleurs expliqué aux enquêteurs de la police de Strasbourg « Mon mari et moi, nous sommes en France depuis 2008. Nous sommes demandeurs d’asile suite à des problèmes politiques avec l’ancien président Moubarak, notamment avec des peines d’emprisonnement. Il était propriétaire d’un hôpital psychiatrique et d’un cabinet. J’étais directrice de l’hôpital…. ».

Selon la police Egyptienne, Omar Erkat a quatre enfants, respectivement âgés de 25, 24, 23 et 21 ans. Trois des enfants ont fui à Dubai et au Canada. Un seul se trouve actuellement en Egypte.

Avant 2008, les Erkat, nouveaux associés de l’universitaire strasbourgeoise (Unistra) Nathalie Gettliffe (condamnée à 16 mois de prison ferme au Canada), ont expliqué aux policiers Strasbourgeois avoir transité par Karachi et Abou Dabi, puis avoir séjourné à Paris et Lyon, et être arrivés à Strasbourg en juin 2010.

Les policiers anti terroristes Egyptiens, engagés dans une lutte de tous les jours contre les islamistes intégristes préparant au djihad, contre les frères musulmans qui tentent de détruire l’Etat, se posent une question :  » Pourquoi le gouvernement Français protège-t-il des islamistes notoires, recherchés par la police égyptienne ? »

La Résistance s’organise dans le village de Saint Alban d’Ay

Dans le petit village de Saint Alban d’Ay, où Omar Erkat a prévu de développer ses activités, un certain nombre d’habitants se sont mobilisés, en ordre dispersé, chacun de leur côté, pour tenter, comme le résume un villageois, « de stopper ce projet démentiel de centre islamique baptisé sur la boîte à lettres du site Education Training ». D’autres habitants sont allés à la rencontre du maire André Ferrand à la mairie de Saint Alban d’Ay. Ils n’ont pas pu obtenir les informations précises que tout citoyen est en droit de recevoir de la part d’une collectivité locale.

Certains villageois, qui seraient environ 200, ont lancé une page d’opposition sur internet et FB intitulée « Saint Alban d’Ay dit non aux intégristes islamistes Egyptiens ». Le message est clair dans cette commune agricole, où le célèbre pilote et écrivain connu Antoine de Saint-Exupéry  a passé une partie de son enfance et de son adolescence.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.