1

Ardèche : le préfet prend les apiculteurs pour des pingouins

En Ardèche et en Drôme, l’actuelle pénurie de fruits résulte des gelées tardives ayant détruit la quasi-totalité des fleurs…

Jean Castex et le gouvernement ont décrété une aide d’urgence et un plan de calamités agricole pour les seuls arboriculteurs et agriculteurs de la Vallée du Rhône, suite aux différents épisodes de gelée de ce printemps.

Pourquoi les apiculteurs de l’Ardèche, de la Drôme ont-ils été écartés de ce plan ? S’il n’y avait plus de fleurs pour les arboriculteurs, il n’y avait plus de fleurs pour les abeilles, et donc plus de miel pour les apiculteurs, qui n’ont pas effectué de récolte de miel de printemps (récolte qui représente plus de 40 % de leur récolte annuelle en année normale) et qui ont dû engager des frais pour nourrir leurs ruches jusqu’à la mi-mai suite aux météos catastrophiques.

En ma qualité de président des apiculteurs de l’Ardèche et de la Drôme, j’ai sollicité une aide pour les apiculteurs, par écrit, le 12 juin auprès de la chambre d’agriculture (qui m’a répondu) et auprès des préfets de l’Ardèche et de la Drôme.

Le nouveau préfet de l’Ardèche, Thierry DEVIMEUX (ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts nommé préfet de l’Ardèche le 6 janvier 2021), venu de Terre-Neuve, et qui n’a toujours pas répondu à ma demande écrite et mailée, aurait-il pris les apiculteurs de l’Ardèche pour des « pingouins » ?

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411