Argumenter, c’est renoncer à se battre, seule la victoire compte

Il serait temps d’appliquer des idées simples dans cet orient compliqué.

Ne pas hésiter à faire comme Alexandre avec le nœud Gordien, trancher.

Trop de subtilités tuent le bon sens. Il est temps de revenir au basique. Laisser parler les tripes.

Nos ennemis ne se compliquent pas le raisonnement, ils tranchent. Argumenter c’est renoncer à se battre, c’est rechercher une lâche échappatoire. Il faut une réplique à la mesure de l’agression : supprimer l’agresseur.

Une société qui se complaît dans l’amour de l’autre est vouée à disparaître. L’amour n’est pas une politique mais une soumission.

L’occident est oxydé, rouillé, Nous sommes arrivé au stade ultime de la chute de l’empire Romain. Après avoir dominé le monde, il est anéanti par des barbares. L’occident acceptera-t-il cette fin misérable ?  Je le crains.

Les bons sentiments, laissons-les aux bonnes âmes qui trouvent une consolation dans le secours de leur prochain. Assumons notre part de barbarie à opposer aux barbares au risque de nous voir nous-mêmes anéanties ou barbarisés.

Levez-vous, armées de l’ombre, ouvrez-vous et faites briller la lumière qui illumine votre combat, portez haut vos fanions. Seule la victoire compte.

Guy Sebag

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Juste un beau rêve ! Sans sombrer dans le pessimisme ni le fatalisme je pense que le Peuple n’est pas encore prêt à se lever… Il faut un deadline ultime pour qu’il le fasse. En revanche je suis totalement en accord avec ce texte. Mais on ne va pas y aller à dix !! Le Peuple devrait se lever et marcher sur l’Elysée, rattraper les BHL, Attali, Bergé, Minc, Macron et leur demander des comptes. Envahir les locaux du coin-coin déchaîné et également lui demander des comptes (qui est la taupe), Médiapart aussi (SVP la taupe). Je suggère de refaire non pas 1789 mais 1794 !

  2. Ah, c’est très bien. Enfin un texte court, synthétique, qui va à l’essentiel et qui l’affirme. Un texte comme je les aime. En l’état actuel des choses nous ne pourrons plus éviter un conflit car les troupes en présence s’égalisent de plus en plus rapidement et s’opposent viscéralement. Donc, comme la Marseillaise nous y invite : « qu’un sang impur abreuve nos sillons ».

  3. L’antisémite primaire a parlé ! Oyez, oyez bonnes gens, ce type continue dans la confusion des genres ! Oyez, oyez bonnes gens la bonne parole de simplet haineux jusqu’à la garde en pleine confusion mentale dès qu’on lui donne son nonosse à ronger et la possibilité de prouver envers et contre tout qu’il hait nos concitoyens de religion juive. Allez coucouche panier le chienchien à son soral. Tu nous fatiques et tu te trompes de cible avec ton strabisme qui te fait prendre des vessies pour des lanternes.

  4. Tout n’est qu’une question de phase ; pour le moment, il faut la lever cette armée de l’ombre, donc tant qu’il y a encore tant d’esprits à convaincre de la réalité masquée de notre situation ( conquête islamique déguisée ) , ne pas renoncer au combat, C’EST argumenter.

    Il n’est pas encore venu le temps de se reposer ( le cerveau ) sur les armes. Désolé.

  5. Il arrive un moment où le raisonnement doit s’arrêter pour passer à l’action et ce moment est venu, demain il sera trop tard.

  6. Depuis le temps que je dis qu’il faut arrêter de blablater …
    L’heure est venue au réveil des patriotes. Debout mes frères ! Pour que Vive la France, comme il est chanté dans notre Marseillaise, Aux Armes Citoyens …

  7. Il y a un temps pour vivre et un temps pour mourir… Pour l’instant et jusqu’au 7 mai 2017 c’est le temps de l’expression démocratique qui doit prévaloir, pour autant que le jeu ne soit pas biaisé par une justice partisane et des merdias artisans d’un complot d’Etat…
    Après, il faudra savoir tirer toutes les conséquences des résultats du scrutin !

  8. Supprimer l’ennemi ils l’ont sponsorisés daech sa sert a rien combien de temps notre président à attendus avant de sans rendre compte et juste après des attaques quand ont donne sa parole à un musulmans ces pas tomber dans l’oreille d’un sourd

Les commentaires sont fermés.