Armée française 2020 : 6 jours, 60 lits… peut-être !

Publié le 22 mars 2020 - par - 13 commentaires - 1 465 vues

Je n‘en peux plus.

Je n’en peux plus d’être né dans un pays en voie de tiers-mondisation depuis plus de 50 ans.

Ce 20 mars 2020, je me vois confirmer par les chaînes de télévision que la Corée du Sud – pour ne citer qu’elle – a désormais vingt ans d’avance en matière d‘urgence sanitaire sur notre pays qui vit naître Paré, Bichat, Laennec, Pasteur, Clemenceau (il était aussi médecin !), Cabrol, et tant d’autres.

Ce 20 mars 2020, j‘apprends que l’armée française, autrefois réputée comme la première armée du monde (ce n’est pas si vieux : 80 ans !), est en passe de mettre en œuvre une mission délicate : tenter d‘aider les hôpitaux alsaciens tragiquement submergés en installant une antenne de réanimation, dont on ne sait pas très bien, à écouter les médias, si elle comprendra 30 ou 60 lits. Alors disons 60.

Cette ambition affichée par monsieur Macron, président de la République en titre mais sans majesté et sans majuscules, lors de sa déclaration télévisée du lundi 16 mars, n’est toujours pas suivie d’effets, ce vendredi soir. Les patients en état de détresse respiratoire attendent toujours. J’ose espérer que le premier des Français (?!) a donné des ordres en ce sens très en amont de sa déclaration, mais même ça, je n’en suis pas sûr.

Voilà donc l’état d‘avancement de cette opération : demain, samedi 21 mars, SIXIÈME JOUR APRÈS MACRON, il n’est même pas certain que ces premiers malades soient enfin pris en charge. L’ARMÉE, PAS EN MESURE D’ASSURER LA PRISE EN CHARGE DE 60 MALADES APRÈS 6 JOURS DE DÉLAI ?

Alors, tout de suite, j’insiste sur une chose essentielle : je n’incrimine pas l’armée dans cette affaire. Ils n’ont plus de moyens, et le peu qui leur reste est envoyé en Afrique ou dans sa banlieue. Il n’est en fait même pas sûr qu’ils aient reçu des consignes avant l’effet d’annonce du ‘chef de l’État’. Les soldats français sont héroïques. Ils font avec des bouts de ficelle. Comme font de leur côté les médecins, les infirmiers, les aides-soignants, les pharmaciens et tout le personnel médical. Comme font de leur côté tous ceux qui, d’une façon générale, font fonctionner la Nation (on aurait parlé autrefois des missions régaliennes).

Non. Les fautifs sont ceux qui, depuis d’autres sphères, l’ont laissée dépérir, depuis des années. Les mêmes qui ont fermé les robinets budgétaires (pour faire quoi de l’argent ?). Qui ont systématiquement démonté l’armée donc, mais aussi et entre autres les infrastructures de santé. Qui ont démonté tout, en fait.

Et que dire du ministre des Armées (désarmées !). C’est bien simple : je ne sais même plus qui c’est, à force de ne pas l’entendre.

Et que dire de la Buzyn zinzin ? Celle qui crache dans la soupe APRÈS N’AVOIR RIEN FAIT ?

Ce 20 mars 2020, jour du printemps, je me souviens que des tonnes de matériels ont été envoyés en Chine voici deux mois. Et d’autres en Algérie. Et d‘autres… Matériels qui nous manquent cruellement maintenant. Que les Français sont confinés chez eux, sauf les sans-logis (non pris en charge parce que Français), dont on n’entend plus parler du tout (sauf ceux de Lyon qui se sont fait verbaliser !). OÙ PEUVENT-ILS BIEN SE CONFINER, EUX ?

La crise est là. Elle est là parce que, pendant cette “phase 1” dont on ne parle guère, il n’y a eu quasiment aucun contrôle aux frontières. Pour une raison bien simple : il n’y a plus de frontières, à part dans les aéroports, et encore.

Et puis on se moque de nous. J’ai vu avant hier le professeur Salomon – remarquable par ailleurs – déclarer, en pétard et à contrecœur, je l’ai bien ressenti, que porter un masque quand on n’est pas infecté est une hérésie. Ça ne servirait à rien et serait même dangereux, nouvelle musique fort différente de celle qui nous a été jouée une semaine plus tôt. Il a conclu en disant que les heureux possesseurs de masques doivent dare-dare les déposer en pharmacie à destination des personnels de santé (qui eux savent s’en servir, quoi !).

J’insiste : lui, habituellement si posé, si professionnel, cachait mal sa colère. Et comme on le comprend : quel aveu sur l’état de déliquescence des stocks hospitaliers ! Il a dû, sur ordre (de qui ?) et en direct, avaler son chapeau.

Alors, voilà, attendons encore un peu. Mais il faudra bien un jour faire le bilan de tout ça.

Il faudra bien qu’un jour les Français (survivants) demandent des comptes à qui de droit.

Éric PINEL, un “indigné”, comme disait l”autre.

19 mars 2020

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Joker

Plus d’une semaine pour monter un hôpital de campagne, les chinois dix jours pour construire un hôpital en dur. Vraiment des incapables au gouvernement que le blabla du freluquet, aucune action rien de rien le vide sidéral, toujours pas de masques, de gel hydroalcoolique, de protection. Le freluquet laisse mourir les docteurs, il est à deux doigt du génocide Même pas d’autorité sur sa bonne femme qui ne respecte pas le confinement. Pour plus actif pour mettre le 80 kms à heure (mais là ça rapporte de l’argent). J’espère que les Français se souviendront en 2022 ou peut être aux prochaines élections et qu’un jugement sur ces individus incompétents soit exemplaire.

geronimo

mais tout est comme ça Eric, les uniformes et les chaussures des flics sont fabriqués au maroc, et lorsque les commandes arrivent, quand elles arrivent (moi j’attends depuis 8 mois une paire de chaussures…) ce n’est jamais la bonne taille. que dire des cartouches fournies au effectifs, des balles incapables de percer une carrosserie de voiture, une balle qui n’arrete pas un individu, à moins de vider un chargeur complet dedans..et tout le materiel dont sont équipés les flics proviennent de leur propre achat…mais il n’est pas reglementaire, alors malheur à celui qui aura à rendre des comptes apres avoir utilisé ce materiel…la france est devenue une poubelle !!!!

Joël

Une chose m’interpelle tout-de-même. Vous êtes écologiste, donc par essence antimilitariste. Vous avez donc dû quand même bien vous réjouir de voir années après années le budget et les effectifs de la Défense se réduire à peau de balle. Malheureusement, cela comprenait aussi le volet médical. Depuis la fin de la conscription, plus de la moitié des hôpitaux militaires ont fermé.

Eric des Monteils

En quoi l’écologie serait anti-militariste ? Non, franchement . . . .

Dugenou

Et surtout ne pas confondre les vrais écologistes genre la regrettée “Génération écologie” avec les pseudo écolos d’EELV, pastèques d’extrême gauche (verts dehors, rouge dedans).

clercophage

à Joël. : Et alors ? Nous sommes des civils ; nous n’avons pas besoin d’hopitaux militaires , mais bien d’hopitaux civils .

clercophage

Et pendant ce temps- là , nous continuons à faire naviguer sous les mers des sous-marins SNLE à l’affut des connardevirus …
Cette crise aura bien montré à quel point l’Armée Française ne sert à rien ( depuis 1918 )
On pourrait en faire des économies en supprimant cette armée méxicaine et ses 5500 généraux !
Vive le Costa-Rica !

La lyonnaise

Le gouvernement aurait été plus intelligent de faire rapatrier dès le début toute l’armée mondialement dispersée et surtout tout le service de santé qui est en Afrique!

Dugenou

Tout à fait d’accord!

Joël

Hé oui, les masques ça ne sert à rien, surtout pour les porteurs sains qui contaminent tout le monde. Les tests idem, sauf pour les politiques et leur entourage. Les frontières idem, hors de question d’interrompre le flux des clandestins.
Mais à part ça, ce n’est pas un “crime contre l’humanité”, n’est-ce pas, macron ?

patphil

ils avaient des stocks mais ne les ont jamais utilisés
ils commandent des millions de masques mais toujours pas de kits de tests
ils nous confinent mais pas les djeunes des quartiers
ah non, les gaulois réfractaires sont complotistes

François Desvignes

La Franc poissonnerie a fait beaucoup de dégâts dans les rangs de la grande muette.

Quand l’avancée de carrière se fait dans les loges, le quartier général n’est plus que le mess des Gargamels de la république.

Verdammt

Moi quand j ai fais l Armée j avais d excellents officier.
Mon régiment s était illustre aux batailles de Marengo et Iena sous Napoleon 1er. Maintenant on a de la merde a l Armée. J ai la fourragère jaune ou la médaille militaire de mon régiment
Dégoûte de l Armée Française pleine de crasseux.
Je préfère n en dire pas plus.

Lire Aussi