Armées : nouvelle saignée contre la France

Publié le 17 octobre 2014 - par - 1 299 vues
Share

halalarméedeterreIl est bon de se souvenir que les Armées n’ont pour seule finalité que la défense de la Nation et de ses intérêts vitaux.

Les Armées sont la composante essentielle de la défense nationale, leurs missions sont le maintien de l’intégrité du territoire national (métropole, départements et territoires d’Outre-mer, situation exceptionnelle constituant une source importante de dépenses), le libre exercice de la souveraineté nationale et la protection de ses citoyens.

Depuis plus de trente ans, les Armées et donc leurs missions essentielles sont mises à mal du fait des saignées répétées pratiquées dans les budgets par les Diafoirus incompétents et irresponsables des différentes oligarchies partisanes qui se sont succédées sur l’assiette au beurre, et qui – bien sûr – connaissent tout mais ne savent rien en matière de défense !

Terrible constatation, puisque :

c’est le pouvoir exécutif : Président de la République, en tant que chef des Armées, Premier ministre en tant que responsable de la Défense, qui par oukases successifs fixent aux Armées des missions de plus en plus difficiles et de plus en plus dangereuses avec de moins en moins de moyens (à noter qu’il n’existe aucun autre Département ministériel auquel on impose de faire toujours plus, toujours mieux et avec de moins en moins de moyens, le tout ) ;

ce sont des « comptables » qui, par leurs élucubrations 1, constituant les dossiers de travail des éminents conseillers, de fait, imposent aux Armées les moyens leur étant attribués, et non pas les Chefs ayant la charge de conduire les missions confiées aux Armées ;

Donc, une fois encore, cette année, alors que depuis des années les effectifs des inutiles, empêcheurs de tourner en rond, n’ont pas cessé de croître et de hanter les couloirs du Ministère de la Défense, ce sont les opérationnels qui font l’objet des « attentions particulières » des mendiants de Bercy, doctrinaires 2 zélés, le cul bien au chaud dans leurs somptueux bureaux, à la botte du pouvoir exécutif, ne veulent pas voir où les économies sont vraiment possibles et profitables à la Nation 3.

Les Français doivent comprendre que cette situation ne peut perdurer sauf à accepter, par avance, qu’un jour prochain, des hordes barbares telles celles de l’état islamique, prennent le pouvoir sans coup férir.

Qu’ils comprennent bien que la barbarie est à nos portes, que leur cheval de Troie n’attend qu’un signal pour ouvrir ses portes, et que le sacrifice, le courage et la compétence de ceux que nous fêtons le 14 juillet, faute de personnel, faute d’équipements, seront tout à fait insuffisants pour endiguer et transformer en lumière ceux qui ont l’intention de faire de la France un État soumis à la charia !

C’est à chacun d’entre-nous, dans le cadre d’actions collectives, de refuser :

que le budget des Armées soit régulièrement ponctionné au profit de l’entretien des danseuses de la République, ou pour des opérations de « police du monde » alors que ceux qui en sont les bénéficiaires directs n’apportent aucune contribution de quelque nature qu’elle soit ;

que les Armées soient utilisées pour la satisfaction des rêves de « grandeur » de certains, ou pour assurer, de fait, la sécurité de tous les pays de l’UE : de par la Constitution elles n’ont pas ces missions, ni aucun mandat européen reposant sur la volonté clairement exprimée par tous les citoyens européens – par référendum – de prendre en charge une partie des dépenses afférentes.

Le budget des Armées, donc la défense de la France, ne peut pas être une variable d’ajustement. Il ne peut dépendre de l’incurie4 des pouvoirs exécutif et législatif.

Taper régulièrement dans la tirelire de la Défense n’est pas une faute, mais une trahison dont auront à répondre devant le tribunal de la Nation tous ceux qui en ont été et en sont les auteurs, à quelque niveau de décision auquel ils se trouvent ou se sont trouvés.

Jean-François Cerisier

1Comprendre : « Production déraisonnable, extravagante. » (définition CNRTL)

2Comprendre : « Homme qui est strictement attaché à ses opinions politiques, figées en un système étroit, et qui cherche à les imposer comme doctrine, comme principe à suivre » (définition CNRTL)

3En particulier coût de l’immigration officielle de l’ordre de 17 milliards par an ! Se reporter à l’étude réalisée par Jean-Paul GOUREVITCH, expert international en ressources humaines, spécialiste des migrations, de l’islamisme et de l’Afrique. (voir le site de Contribuables associés http://www.contribuables.org/boutique/en/les-monographie-de-contribuables-associes/104-limmigration-en-france-depenses-recettes-investissements-rentabilite.html

4Indifférence et manque total de soin ou d’application dans l’exercice d’une fonction ou dans l’exécution d’une tâche. (définition CNRTL)

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.