Arrêt des insultes aux harkis : merci, M. Macron

« Quand on insulte un harki, on insulte la France ! ».
Ces fortes paroles prononcées le 20 septembre 2021 à l’Elysée par l’actuel président de la République constituent un très honorable pas en avant dans le dossier « harkis ».
Le présent, défenseur depuis plus de 50 ans de cette communauté, les salue mais espère fort qu’elles seront suivies d’effets.

Un espoir désormais : notre communauté est aujourd’hui davantage défendue par certains Algériens, y compris en Algérie même !
1. Boualem SANSAL à la revue L’Arche n° 686 mai-juin 2021 : « L’abandon des pieds-noirs et des harkis. La France a fait montre d’un cynisme qui, de nos jours, la ferait condamner pour génocide et crime contre l’humanité ».
2. Le journaliste d’investigations algérien Abdou SEMMAR dénonce par une communication à Algerpart dès le 21 juin 2018, l’accueil en France de l’ancien ministre des Moujahidine, Mohamed Chérif ABBAS. Quid de cet ancien officier de l’A.L.N., ponte du F.L.N., de surcroît inquiété aujourd’hui par la justice algérienne ?

Nos politiques sont désormais condamnés à suivre le dossier « harkis » en priorité faute de se déconsidérer totalement.
Un dernier vœu : qu’ils fassent en sorte que nous ne voyons pas bientôt parqués en France les « harkis » canaques et à moyen terme les « harkis » mahorais !

Jean-Michel WEISSGERBER
Toujours président d’une association d’anciens harkis
Ancien rédacteur privilégié du pugnace Clin d’œil d’Ahmed KABERSELI
Colmar, le 21 septembre 2021
Réponse de l’attachée parlementaire d’Yves Hemedinger du 15 septembre 2021 :
Concernant les propositions de questions écrites de Monsieur Weissgerber, Monsieur le député les a lues attentivement mais ne souhaite pas pour l’instant se prononcer sur le sujet. En effet, il estime que le processus engagé doit aller à son terme et qu’il relèvera des compétences du Parlement de fixer par les suites les conditions de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, si indépendance il y a, et de l’encadrement de la transition vers cette indépendance. Il fait savoir à Monsieur Weissgerber que sa position sur le sujet est définitive.

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. les Harkis :
    des traîtres ad vitam aeternam en Algérie
    et des collabos à jamais pour la France

  2. etavec ce putassier de Macron qui demande pardon à tout va en pratiquant le génuflexion avec le pantalon baissé jusqu’aux chevilles au FLN et aux harkis ???
    60 ans après et le tout en voulant culpabiliser et accuser les générations
    de Français qui n’étaient même pas nés au moment des faits de la guerre d’Algérie
    et une guerre d’Algérie qui à contrario continue de plus belle ici-même sur le territoire
    Français avec les nouvelles générations d’envahisseurs et de colons du FLN/ALN
    et harkis en France et le tout avalisé par Macron
    le président du FLN et des harkis d’Algérie de la France occupée et colonisée !

  3. Et le pardon envers les pieds noirs qui ont été rapatriés dans leur pays et qui ont été reçus comme des chiens par leurs compatriotes on n’en parle pas ? Aujourd’hui les migrants clandestins sont mieux reçus qu’eux à l’époque….

  4. « Merci, monsieur macron » (1) ? Rien que le titre m’a dissuadé de lire l’article.

    (1) dans une interpellation, on n’écrit pas « M. » mais « monsieur ».

  5. il est fort ce µ
    après avoir traité l’armée de criminels contre l’humanité
    voilà qu’il honore une partie de cette armée
    pauvres harkis, pauvres enfants de harkis parqués dans des camps entourés de barbelés pendant seize ans, méprisés par les français parce que trop français

  6. Ça suffit avec les harkis ;d’anciens fells pour la plupart. Ce n’est pas la France qui les a massacrés. On ne pouvait pas anticiper la barbarie des Algériens ;et de toute manière les harkis ne pouvaient venir en France avec leur famille ;de véritables tribus, parfaitement inadaptées à la vie occidentale… et ils ne le
    souhaitaient pas pour la plupart : 23 sur 200 consultés du fameux Commando Georges.

Les commentaires sont fermés.