1

Arrêtez de trop taper sur Chirac !

Il est difficile en ce moment d’éviter le sujet Chirac. Depuis sa disparition ce 26 septembre, RL ne publie que des articles à charge. Jusqu’ici je n’ai pas voulu réagir mais trop c’est trop.

Chirac est accusé de tous les mots et en particulier d’avoir trahi Chaban-Delmas et Giscard, ce qui est… vrai. À noter quand même que Balladur a lui-même trahi Chirac en 1995. Je ne cherche pas à exonérer l’ancien Président de ses erreurs, loin s’en faut, mais on ne peut pas nier (à salade…) que trahisons, complots et compromissions ont toujours accompagné  la quête du pouvoir et ceci depuis l’Antiquité, il suffit de consulter n’importe quel livre d’histoire.

Les reproches que je pourrais faire à Chirac en tant que Président sont d’une part la dissolution de l’Assemblée nationale en 1997 (et non en 1996 comme je l’ai lu sur un commentaire stupide), d’autre part l’abandon du service militaire.

Je constate que Chirac est aussi attaqué en tant que Premier ministre. C’est vrai que Marchais avait dit (avec la voix de Thierry Le Luron !) : « Chirac a tellement de mandats qu’il pourrait ouvrir un bureau de poste ».

Bref on lui reproche d’avoir approuvé avec Giscard le principe du regroupement familial. Je tiens à préciser que cette notion est bien antérieure à 1975 et que lorsque Chirac a approuvé le regroupement familial, les Algériens en étaient exclus. Plus tard, Premier ministre sous Mitterrand, Chirac avait considérablement durci les possibilités d’entrée dans le pays avec la loi Pasqua. En octobre 1986, 101 Maliens ont été expulsés, ce qui n’est pas rien ; combien avec Macron ?

J’ai lu également, ce 30 septembre, qu’il était reproché à Chirac d’avoir fait voter la loi sur l’avortement, c’est du n’importe quoi, car lui ou un autre, elle serait passée de toutes façons.

Je remarque que l’on a « oublié » le Chirac maire de Paris qui a laissé une ville magnifique à son successeur Tiberi, que par la suite Delanoë et surtout Hidalgo on transformée en cité-poubelle avec une dette colossale de surcroît.

En tant que député, Chirac a fait beaucoup pour la Corrèze.

Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation que Chirac aurait trahi le peuple français, notamment en ce qui concerne le traité sur la Constitution européenne (et non le traité de Maastricht, signé en 1992, cette erreur m’agace, même Bachelot l’a faite). Oui Chirac a soutenu ce projet et les Français l’ont rejeté par référendum en 2005. Chirac n’a jamais remis en cause ce résultat.

Cela n’a pas été le cas de son successeur Sarkozy qui a fait passer le texte en force au Parlement. Tiens, puisque j’évoque les autres Présidents, que dire de Hollande, le président « normal » qui traversait Paris à scooter pour se taper la Julie, qui est venu au chevet de Théo, le supposé « sodomisé » ? C’est tout de même pendant le mandat de Hollande que la France a connu les pires attentats de son histoire : Charlie Hebdo, l’Hyper Casher, le Bataclan, Nice, excusez du peu ! Et que dire de l’infâme Macron qui s’était engagé à ne pas  toucher aux retraites, aux 90 km/h, qui s’était engagé à respecter le résultat du référendum de Notre-Dame des Landes ?

Depuis que cet avorton est au pouvoir, il n’a cessé de cracher sur la France et ses habitants ; il s’affiche avec un groupe de rap plutôt glauque à la fête de la Musique de 2018 et quelques semaines, à Saint-Martin, c’est à dire CHEZ MOI, il enlace un Black torse nu qui lui fait cadeau d’un doigt d’honneur en prime ! Sérieux, vous pensez que Chirac se serait allé à de telles bassesses ?

Alors je dis : arrêtez de charger la mule, quand je lis sur un commentaire paru sur RL « maintenant on va connaître la vérité sur Boulin », mon sang se met tellement à bouillir que de la fumée me sort par les oreilles. Boulin a été suicidé en 1979, alors quel rapport avec Chirac ?

Après tout, il y en a peut-être un. En cherchant un peu, on arrivera bien à attribuer à Chirac la responsabilité de la catastrophe de Tchernobyl. Et pendant qu’on y est, on va bien arriver à prouver que Greta la pisseuse suédoise est en fait une petite-fille cachée, on n’en est plus à ça près !

En résumé, je suis le premier à admettre que le bilan de Chirac est mitigé, que les chaînes dites « d’information » en font des tonnes au détriment d’autres sujets comme l’incendie de Rouen (j’ai quand même de la famille là-bas), mais pour moi il reste un Président, ses successeurs ne sont que des présidents. Chirac n’a jamais caché son amour pour son pays ainsi que pour ses habitants, à la différence du roquet de l’Élysée.

Chirac n’a jamais manqué un salon de l’Agriculture, il n’était jamais aussi heureux qu’au milieu des paysans, jamais aussi heureux que lorsqu’il caressait le cul des vaches. Ah ! on est très loin d’un Sarkozy avec un « casse-toi, pauv’ con », remarque indigne d’un Président.

L’image que je garde de Chirac est celle d’un homme s’empiffrant de charcuteries avec une bonne bière à la main. Les jeunes générations, pensez-y, car on ne verra plus ça, manger de la charcuterie c’est provoquer les fidèles de la religion d’amour, de tolérance et de paix (surnommée la RATP par un internaute, si seulement elle pouvait se mettre en grève illimitée, celle-là !) et boire une bière c’est pousser à l’alcoolisme.

Quand on compare Chirac aux trois anciens Présidents, il n’y a pas photo. Giscard l’accordéoniste, Sarkozy qui s’est assis sur la volonté populaire avec le référendum de 2005 et Hollande qui se voulait normal. Chirac était quand même d’une autre trempe et maintenant c’est à l’Histoire de juger. Je sais que je ne ressentirai aucune tristesse au décès d’un de ces trois-là.

Je ne parle pas de Macron, je ne sais même pas qui c’est

Bon je risque de ne pas me faire que des amis, mais je récuse les termes « ordure, purulence » que j’ai pu lire çà et là.

Je terminerai pour dire que je suis scandalisé par l’attitude de la famille Chirac qui a refusé la présence de Marine Le Pen aux obsèques. C’est un déni de démocratie et ça, c’est très grave.

Philippe Dru