Arts de l’islam au Louvre : j’ai ressenti comme une insondable bêtise

Publié le 23 septembre 2012 - par - 3 391 vues
Share

J’ai ressenti comme « une insondable bêtise » certains propos qui ont été tenus ce mardi 18 septembre au département des Arts de l’islam du Louvre.

J’admire depuis toujours les merveilleuses réalisations que l’on nomme habituellement Arts de l’islam mais, depuis longtemps, je crois qu’ils ont été réalisés bien souvent par des artistes qui, pour survivre spirituellement en milieu totalement islamisé, se sont totalement investis dans l’art.

Cette saine fuite, cette recherche d’air pur que l’on trouve probablement dans toutes les civilisations quand l’atmosphère du totalitarisme est devenue irrespirable, et la survie physique elle-même très problématique, je suis convaincu qu’elle est particulièrement présente et féconde dans les milieux islamisés où le droit de penser et de s’exprimer librement n’existe pas, en particulier pour les femmes.

Voici, introduit dans le contexte par quelques paragraphes qui précédaient, ce que j’en disais il y a deux ans dans mon texte intitulé « Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse » : (*)

« …/… Des journalistes bien installés dans les grands médias sont ainsi comparables à ces gamins de quartiers difficiles qui, à l’école, désignent les plus studieux de la classe comme les pires élèves, considèrent comme « vraies valeurs » l’indiscipline, la paresse et le mépris des autres, et pourrissent ainsi les études de tous.

Les jeunes journalistes auront besoin de beaucoup de lucidité et de courage pour, dans le domaine ici traité, redonner de la noblesse à la profession.

Un autre « propos-réflexe » entendu souvent me paraît un peu moins stupide : « il ne faut pas stigmatiser les musulmans modérés ». Même si cette qualification de « modérés » me semble inadaptée, et même s’ils ne sont nullement « stigmatisés » par la critique justifiée de leur religion, des musulmans pacifiques existent bien. Je crois même qu’ils constituent la grande majorité dans leur religion, comme les juifs et les chrétiens pacifiques dans la leur. D’abord parce que la plupart n’ont pas vraiment choisi d’être musulmans, ensuite parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sortir de l’islam, enfin et surtout parce que, dans les sociétés islamisées comme ailleurs, les bons côtés de la nature humaine prennent heureusement fort souvent le dessus.

Je suis convaincu que, dans l’histoire des pays islamiques, bon nombre de « musulmans » ont trouvé des artifices pour vivre bien malgré leur religion tout en faisant semblant de l’aimer et la servir. Ainsi sans doute de très grands artistes qui ont fui la violence dans la création de telle ou telle forme de beauté : architectes, décorateurs muraux et caligraphes, par exemple, qui ont donné au patrimoine de l’humanité les merveilles de l’art « musulman ». « 

Pierre Régnier

(*)  http://www.centpapiers.com/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse-1/38279

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.