1

Askolovitch a pété un câble en lisant mon article !

L’idiot inutile qu’est Askolovitch ne pouvait laisser impuni mon article. J’ai même l’impression, comme vous allez le lire plus loin, qu’il a pété un câble, et est devenu fou, pendant quelques minutes.

Askolovitch préfère les assassins de ma fille aux Identitaires !

Au moins cela me prouve que s’il ne sait pas réfléchir, il sait lire. Alors j’ai décidé de publier ici sa réponse car se faire traiter de CON par Asko c’est quand même un grand moment et un honneur que peu de personnes ont réussi à avoir.

« Les assassins de ta fille sont maudits, en dehors de l’humanité. Les identitaires sont des cons. Toi aussi manifestement. 

Ne t’emmerde pas à me répondre. Je connais plein de gens endeuillés qui sont plus interessants et estimables que toi. J’ai eu tort de tenter le coup. Si je ne t’avais jamais contacté, tu ne relayerais pas des insanités me concernant. J’imagine que tu vas te précipiter pour publier sur internet ce que je t’écris. J’espère me tromper. Je te souhaite la paix, autant que possible. »

Je te réponds quand même, même si tu ne le mérites pas, que tu es un nain et tu resteras toute ta vie un nain et un naze. Tu oublies une chose, c’est que si tu ne m’avais pas téléphoné, je n’aurais jamais retiré mon tweet et tu continuerais à chier dans ton froc face aux dizaines de milliers de menaces que tu as reçues… ne l’oublie jamais.

« C’est ça. Les merdes que tu écris compensent amplement ton tweet retiré. Je ne vois pas ce qui t’autorise à m’insulter. Salut. »

Au moins les « merdes que j’écris » sont lues, ce n’est pas le cas des tiennes !

« Est-ce que tu te rends compte, espèce de dingue, que tu écris que je préfère les assassins de ta fille à des identitaires ? Est-ce que tu te rends compte de la folie de l’imbécillité de ce que tu écris ? Est-ce que tu penses que ta fille, qui avait l’air d’être une personne bien,  pourrait souscrire à cela ? Est-ce que tu penses un instant que le père que je suis pourrait préférer des assassins islamistes à des espèces de petits idiots fachos ? Comment peut-on être aussi idiot et haineux ? Il n’y a pas un mot de ma part qui justifie cela. Ces deux phrases de la revue de presse sont extrapolés et transformés dans leur signification. Je vais pas te faire l’injure de te faire une explication de texte. Mais c’est absolument dingue. Tu me traites publiquement d’amis des assassins. Mais va te faire voir! »

C’est pas moi qui écris de telles saloperies, c’est toi. Deviendrais-tu Alzheimer au point de ne plus savoir ce que tu écris ? ou tu es con de naissance, ou as tu pris des cours !

« Je n’ai strictement rien écrit qui justifie ce que tu écris toi. »

Inconscient en plus ou tout simplement simple d’esprit ?

« J’ai évoqué un article de la revue Esprit à propos d’une diplomate qui s’occupait des jeunes Français partis faire le Jihad par la Turquie. Puis j’ai évoqué un article de Slate sur des identitaire qui créent des villages tout blanc. Rien d’autre. Je ne les ai même pas comparés la pensée ne me viendrait pas à l’esprit. Il faut avoir le cerveau totalement dérangé comme ce type de la revue Causeur, pour en tirer les conclusions que je serai un supporter des djihadistes ou je ne sais pas quoi… Il faut être totalement éperdu de conneries haineuse pour croire cela. C’est un processus qui se nourrit lui-même. Des gens pensent que j’aime les djihadistes. C’est dingue mais ils le pensent. Donc quoi que je puisse écrire, cela va créditer cela. Je vomis les djihadistes comme tout le monde en France, pratiquement. Les gens de Charlie Hebdo sont souvent mes amis… les gens de Toulouse aussi. Si je me suis intéressé à toi, je veux dire plus longuement qu’un simple échange, c’est parce que tu avais été une victime par ta fille de ces assassins. Je n’en ai rien a foutre que tu m’aimes, ou que tu sois d’accord avec ce que je raconte. Mais là on est dans la folie la plus absolue.

De toute manière, ce que je te dis ne sert à rien. Je parle à un mur. »

Arrête ! on dirait que tu parles comme tes amis, sous la takîya… ce qui est intéressant, dans ton dernier SMS, c’est que tu soulignes que je ne suis pas le seul à penser ce que je pense te concernant ; donc, à ce que tu dis, nous sommes tous des CONS ? Peut-être faudrait-il que tu te poses la question de savoir pourquoi nous sommes aussi nombreux à penser cela ? Peut-être devrais-tu adapter ton discours ? Si j’étais le seul, au moins on pourrait dire que je fais une fixette sur toi alors que je m’en fous complètement… il y a bien longtemps que j’ai compris qu’on ne peut pas faire d’un âne un étalon. 

Je te joins l’appel que je lance en espérant que tu t’empresseras de me le renvoyer signé…

5 ans après les attentats, Patrick Jardin lance l’appel du Bataclan

Mais assez de temps et de mots passés sur quelqu’un qui n’en vaut pas la peine. Il a sa vie, j’ai la mienne. Une chose est sûre, nous ne passerons pas nos vacances ensemble !

Ce qui me frappe, aujourd’hui, ce sont les médias français et la pseudo- démocratie dans laquelle nous vivons. Jugez vous-mêmes. Un autre idiot inutile fait paraître un bouquin coécrit avec le père de l’assassin de sa fille et il est invité sur tous les plateaux. Un prof d’histoire et géo, par ailleurs rescapé du Bataclan, a eu des propos plus que douteux vis-à-vis de madame Caroline Christa Bernard et même à mon encontre. Il est invité sur tous les plateaux télé. Moi, Patrick Jardin, fais paraître un livre sur les dessous des attentats de Paris. Ce livre est en tête des ventes chez Amazon devant le bouquin de Sarko : aucune télé ne me sollicite et si André Bercoff sur Sud Radio, Martial Bild sur   TV Liberté, Radio Courtoisie et Daniel Conversano  n’en avaient parlé, ainsi que  quelques sites de réinformation, ce serait resté dans l’anonymat le plus complet !

Qu’ont-ils fait de plus que moi ? Pourquoi, moi, je suis TOUJOURS ÉVITÉ et JAMAIS INVITÉ ? J’ai du mal à répondre à cette question. Certes je ne suis pas du style béni-oui-oui. Certes je ne suis pas dans la bien-pensance. Tout cela, je l’admets volontiers. Mais le rôle des journalistes n’est-il pas d’informer, de relater sans prendre parti ? Il est effarant de voir que désormais le pouvoir appartient aux journaleux. Ce sont eux qui font et défont la politique. Ce sont eux qui suggèrent au peuple ce qu’il doit penser. Le peuple n’a plus son libre arbitre. C’est pour moi extrêmement préoccupant.

Il suffit de voir ce qui se passe actuellement aux États-Unis. Les résultats définitifs de la plus grande escroquerie électorale que le monde ait pu connaître ne sont même pas publiés, que les merdias ont tous, d’un seul cri, proclamé la victoire du sénile pédophile Joe Biden. Ils se sont même permis d’interrompre la déclaration du Président Trump ! Alors je vous le prédis, quoi qu’il arrive aux élections présidentielles de 2022, si les merdias ont décidé que ce sera Robert Bouchard notre prochain président de la République, Macron et Marine pourront aller ensemble aux fraises, ils ne seront pas élus !

Aux États-Unis, je ne sais pas exactement comment cela se passe, mais en France, si nous en sommes arrivés à ce point-là de dictature, c’est en grande partie à cause du système de subventions que reçoivent nos médias, qui sans ces subventions, iraient TOUS pointer à l’agence pour l’emploi ou vendre des frites… Alors évidemment, ces gens ne diront JAMAIS du mal d’un gouvernement aussi nul. Il ne faut pas les prendre que pour des abrutis, pourquoi scieraient-ils la branche sur laquelle ils sont assis ? J’en veux pour exemple, lors des élections régionales de 2016, la Voix du Nord, journal à grand tirage comme disait Coluche, très bien pour allumer le feu, subventionné à hauteur de 9 millions par an. Résultat, deux pages anti-FN deux jours de suite. J’AI TROUVÉ CELA SCANDALEUX. Depuis quand un journal prend-il partie pour tel ou tel parti politique ? Immédiatement j’ai annulé mon abonnement qui durait depuis décembre 1981, non pas parce qu’ils s’étaient permis de faire un article puant sur le FN, cela aurait été la même chose s’ils avaient fait un article aussi puant sur les LR ou les socialistes, ou n’importe quel parti. C’est inadmissible ! d’ailleurs eux non plus ne m’ont jamais invité !

Donc c’est comme ça. Il me faut faire sans aucune promotion, ni à la télé ni dans la presse écrite. Même des gens comme Éric Zemmour ou Pascal Praud, voire Laurence Ferrari, ne m’ont pas invité pour la parution de mon livre. Quant à Valeurs actuelles, juste un petit encart sur le site internet alors qu’il me semble que ce bouquin méritait mieux. Bref, peu importe, il faudra que je trouve le moyen de me passer d’eux. Cela veut sûrement dire que je dérange, et quand on dérange, souvent c’est qu’on a raison.

Alors qu’ils n’aient aucune crainte AVEC OU SANS EUX, JE CONTINUERAI POUR MA FILLE, POUR TOUTES LES VICTIMES ET POUR LES MILLIONS DE GENS QUI ME SOUTIENNENT !

Patrick Jardin