Aspergée d'essence en plein Paris parce qu'elle produit un spectacle qui déplaît aux islamistes !

Qui aurait pu imaginer qu’en France, en 2010, une femme, serait l’objet d’une agression simplement parce qu’elle a produit une pièce de théâtre qui déplaît à des intégristes islamiques ? Et pourtant cet acte d’une violence extrême a bien eu lieu à Paris à la sortie du théâtre de la Maison des Métallo, dans le 11éme arrondissement.
Rayhana, une comédienne algérienne, qui venait de se produire dans sa pièce de théâtre intitulée « A mon âge je me cache encore pour fumer », a été agressée à la sortie par deux individus qui voulaient mettre le feu à son corps après l’avoir aspergée d’essence.

Son crime ? Avoir relaté dans cette pièce l’histoire de neuf Algériennes qui s’opposent à l’intégrisme islamiste durant la « décennie noire » de 1990/2000. Autrement dit, avoir dévoilé le courage des Algériennes et la lâcheté des islamistes mais aussi de tous ceux qui ont fermé les yeux sur cette période sanglante de l’histoire algérienne.
Par leur geste barbare les agresseurs de Rayhana démontrent que ce qu’ils exigent des femmes c’est le silence et la soumission.
Pour répondre à cette agression, il faut non seulement soutenir celles qui résistent mais aussi cesser d’être laxiste dans l’application des règles de la laïcité en France, car seules celles-ci permettront de mettre un terme aux arrogances de tous les intégrismes religieux et, en l’occurrence, de l’islamisme.
La LDIF soutient l’appel lancé par NPNS de manifester le Samedi 16 janvier à 17h30 devant la maison des Métallos.
Annie Sugier
Présidente de la Ligue du Droit international des Femmes
http://www.ldif.asso.fr

image_pdfimage_print