Assassinats en Libye : les islamistes annoncent la couleur… et l’Occident demande pardon !

Publié le 12 septembre 2012 - par - 6 494 vues

En voilà une bonne idée. Montrer par un film, l’Innocence des musulmans,  les horreurs de la vie de Mahomet, ce prétendu prophète qui n’a sans doute jamais existé mais dont la vie inventée et écrite quelques siècles après sa prétendue mort  sert de référent et de modèle à des milliards de musulmans endoctrinés.

Que  les Ramadan et Qaradawi qui osent fustiger l’Occident et les non musulmans pour leur prétendue décadence  aient le nez dans leurs mensonges avec la peinture de ce chamelier assassin de juifs, obsédé sexuel et pédophile me semble une bonne chose.

Que des milliers de musulmans honnêtes, respectueux de la vie, de la femme et de l’être humain aient ainsi l’occasion d’ouvrir les yeux et de se rendre compte de l’endoctrinement criminel dont ils ont été victimes dès leur naissance me semble une bonne chose.

Or, des milliers de musulmans  en Libye (et ailleurs, gageons qu’il y aura des manifestations, pacifiques mais aussi violentes, hélas, partout dans le monde, exactement comme lors de la fameuse affaire des caricatures) montrent tant de haine pour celui qui montre le vrai visage de Mahomet, qu’ils sont capables de tuer au hasard et de tout détruire. Ce n’est pas une bonne chose.

Alors, cela devrait justifier une résolution de l’ONU pour envahir et détruire les pays qui payent et forment les islamistes capables de tels actes, capables qui plus est d’entraîner dans leur folie meurtrière des milliers de gens. C’est l’Arabie Saoudite et le Qatar qu’il faut envahir, pas la Syrie. Ce sont ces deux pays, avec l’Iran, qui, par leur soutien aux Frères musulmans, aux Salafistes, au Hamas, au Hezbollah… constituent des dangers pour tous les hommes, musulmans ou pas dans le monde entier.

Qu’on en juge par les photos de la danse macabre avec le corps de l’ambassadeur américain.

http://allainjules.com/2012/09/12/libye-danse-macabre-avec-le-corps-de-chris-stevens-ambassadeur-americain-tue-a-benghazi-photos/

Alors, on se contentera de relever, une fois de plus, la dhimmitude de nos élites et medias devant ce qui devrait conduire les gouvernements occidentaux à prendre enfin les mesures de légitime défense qui s’imposent.

Quand le président de la première puissance du monde, Barack Obama, se prosternait devant l’Arabie saoudite.

On citera notre gouvernement qui monte au créneau à la moindre prétendue profanation de mosquée en se mettant à plat ventre devant les musulmans, Valls répétant ses inacceptables paroles de juillet à propos de Limoges: “s’attaquer à une religion c’est s’attaquer à la République“.

On citera un BHL qui a fait des pieds et des mains pour livrer la Libye, avec l’aide de la France –horresco referens je frémis d’horreur en le racontant-  aux islamistes, leur permettant ainsi, en remerciement, d’y imposer la loi de la violence et du meurtre et souhaitant, l’infâme, rejouer ce sale coup en Syrie !

On citera une Hillary Clinton qui ose parler de “tolérance religieuse” et qui condamne ceux qui “dénigrent” les religions, faisant ainsi le jeu des islamistes, encouragés à interdire la liberté d’expression par la violence. C’est un appel à l’auto-censure, à mettre en vigueur le délit de blasphème et même, c’est un comble, à remettre en cause l’amendement numéro 1 de la Constitution des Etats-Unis garantissant la liberté d’expression pour les beaux yeux de l’islam. On citera encore la voix d’Obama, l’ambassadeur des USA au Caire qui ose condamner “les efforts d'”individus mal avisés pour heurter les sentiments religieux de musulmans”!!! Gageons que cela coûtera cher au pro-islam Obama, son rival Mitt Romney ayant eu la seule réaction qui vaille –et qui devrait plaire aux électeurs américains- : Il est honteux de la part du gouvernement Obama que sa première réponse n’ait pas été de condamner les attaques contre nos légations mais de sympathiser avec ceux qui les ont orchestrées”. 

Quand Hillary Clinton se voilait pour aller en Iran…

On citera encore, sans étonnement, Libération, qui ose descendre en flèche le film à l’origine  des manifestations. Bien entendu on sait que pour les gauchistes de ce quotidien, parler de “film islamophobe” n’est pas un compliment, eux qui ont l’outrecuidance de faire du Khomeiny dans le texte en assimilant l’islamophobie à du racisme. D’ailleurs, l’article riche en termes méprisants et péjoratifs tend bien à justifier sans le dire incendies et meurtres des Américains à cause de cette œuvre au caractère “volontairement insultant” à la diffusion de laquelle, circonstance aggravante,  serait mêlé un   copte !

Et quel dangereux copte puisqu’il voudrait faire sécession pour mettre à l’abri les coptes assassinés et persécutés par les musulmans en Egypte au nom de l’islam et du Dieu de l’islam… On pourrait rire de Libération si il n’y avait pas partout dans le monde des gens qui souffraient et mouraient au nom d’Allah qu’il serait interdit de critiquer.

Dhimmis. Tous des dhimmis. Des dhimmis criminels qui acceptent par leur lâcheté et leur soumission à la violence musulmane la loi coranique. Les musulmans seraient supérieurs aux autres et leurs croyances, leurs lois devraient être respectées sous peine de mort.

Mais ils oublient que le peuple n’a pas une âme de dhimmi.

Le peuple français, héritier de l’âme grecque et de son amour de la liberté, héritier du christianisme qui a accouché des droits de l’homme ne cèdera pas à la violence de barbares soumis à un système totalitaire qui voudraient faire régresser l’humanité à leur niveau.

Nous nous battrons, nous mourrons s’il le faut, mais nous ne laisserons pas transformer nos enfants en esclaves d’adeptes d’un système poussant l’homme au  crime et à la violence.

Nous sommes en situation de légitime défense. Oriana Fallaci, dans La Force de la Raison, paru en 2004, rappelait déjà sa rencontre avec Georges Habache, chef du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) et les paroles sans ambiguïté de ce dernier : “Il est donc nécessaire que la Nation arabe tout entière entre en guerre avec l’Amérique et avec l’Europe. Qu’elle déclenche une guerre totale contre l’Occident. Et elle la déclenchera. Que l’Amérique et l’Europe sachent que nous en sommes à peine au commencement du commencement. Que le plus beau est encore à venir. Qu’à partir de maintenant, il n’y aura  plus de paix pour elles. […] Avancer pas à pas, millimètre par millimètre. Année par année. Décennis après décennie. Déterminés, obstinés, patients. Telle est notre stratégie. Une stratégie que nous élargirons, par ailleurs. “

Il n’y a rien à ajouter.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi