Assises : le seul discours fasciste était celui de Gardères

GarderesJe finis juste de visionner et d’ entendre tous les intervenants de ces assises et je vous félicite et remercie tous. Vous avez revigoré mon corps malade et mon esprit fatigué.
La conclusion de Pierre fut merveilleuse, surtout quand vous avez donné la seule interprétation valable et positive quant à la diatribe de Nicolas Gardères ; J’ai de suite exulté de l’ entendre et  j’aurais voulu avoir la primeur de vous écrire ce que j’en pensais mais vous m’avez devancé et c’est mieux ainsi comme cela bien plus de monde en a profité et j’en suis  ravi.
Ravi, comme vous,  que son seul représentant présent aux assises montre enfin – et si pertinemment – le  vrai visage de cette  bobocratie collaborationniste, sans  langue de bois pour une fois,  insultante avec grossièreté, totalement politiquement impoliment incorrect bien que se prétendant toujours les tenants du contraire.
N’appelle-t-on pas aussi le Diable le Malin ? OK, mais aussi, on le sait malin jusqu’à un certain point et assez limité car il finit toujours par glisser lui même sur les peaux de bananes qu’il nous balance.  Nicolas Gardère a montré sans ambigüité  qui sont les fascistes, les  falsificateurs totalement en phase avec la félonie musulmane et avec la grossièreté de son « beau modèle » de Gauche : Ce Valls qui sait « si bien » ( hum!) se contenir…ou simplement se tenir en public! Minable  ersatz d’Adolf Hitler au faciès tout aussi déformé, enlaidi par la haine rageuse et la méchanceté! Son amour pour nous, Gardères peut se le mettre où je pense, c’est celui du boa constricteur pour sa proie, il peut désserrer son étreinte, nous n’en voulons pas ! Je me demande si après cela il continuera encore à sévir à Bistrot Liberté et autres médias  de réinformation sans se faire conspuer et éjecter avant même d’en placer une.
À propos de médias  et après la propagande éhontée et massive des mainstreams de ces derniers jours contre les patriotes,  je redoute que les Français se soient une fois de plus laissé fléchir pour leur vote de dimanche :
Mais on verra bien… Croisons les doigts.
Bonne continuation dans le combat et les succès.
Martin Veron 

image_pdfimage_print