AstraZeneca : le crime de l’ANSM…

Publié le 24 février 2021 - par - 5 commentaires - 1 462 vues
Traduire la page en :

Dans un document publié en date du 22 février, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) reconnaît que l’injection du vaccin AstraZeneca peut provoquer chez le patient des effets indésirables « attendus », tout en reconnaissant benoîtement qu’elle n’en avait pas anticipé la « sévérité »

Parmi ces effets « sévères », l’Ansm répertorie le choc anaphylactique, lequel, rappelons-le, est « une réaction allergique exacerbée, entraînant dans la plupart des cas de graves conséquences et pouvant engager le pronostic vital ».

Or fin janvier, sans réaliser la moindre étude sur le produit, mais en se contentant simplement de contresigner la décision de l’Agence européenne du médicament (EMA), l’Ansm avait « sans restriction » donné son feu vert au vaccin AstraZeneca.

Y a-t-il un pilote dans l’avion Ansm ? C’est la question que l’on peut raisonnablement se poser au vu de ce méga-flop. À quoi sert une Agence française de la sécurité du médicament si elle se contente de valider sans autre forme de procès des décisions sanitaires prises au niveau européen ?

Les responsables de l’Ansm devront-ils un jour rendre des comptes à la Nation ? Des comptes que l’on attend également du ministre de la Santé Olivier Véran, puisque l’Ansm est juridiquement sous la tutelle de son ministère

Dans une première étude portant sur la période s’étageant du 1er février (début de la campagne de vaccination par AstraZeneca) jusqu’au 11 février, sur les 179 cas de syndromes grippaux validés et transmis aux centres régionaux de pharmacovigilance d’Amiens et de Rouen, une fièvre de plus de 39 degrés est présente dans plus de 60 % des cas, entraînant un arrêt de travail dans plus de 45 % des cas. Les personnes concernées, en majorité des femmes, ont en moyenne 31 ans.

Dans une seconde étude portant simplement sur les journées des 15 et 16 février, l’Agence relève 188 nouveaux cas de syndromes grippaux validés, 53 sont considérés comme « graves », avec arrêt de travail, 99 des personnes vaccinées présentes une température supérieure ou égale à 38 °C, et 80 une température supérieure ou égale à 39 °.

Ce tableau clinique, portant sur seulement deux jours, est proprement hallucinant et confirme les effets délétères du vaccin anglo-suédois, pourtant préconisé avec conviction par le ministre de la Santé en personne, lors de son one-piquouze-show du 8 février dernier au centre hospitalier de Melun.

Depuis le 16 février, silence radio de l’Agence, ce qui laisse présager des chiffres alarmants. « Compte tenu du retentissement potentiel de ces syndromes, il pourrait (sic !) être utile de proposer une vigilance accrue dans les populations susceptibles de voir leurs comorbidités décompensées », se contente de suggérer l’Agence, avec une naïveté touchante. 

No comment…

Henri Dubost

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Hellène

Et que fait-on en présence de cette fièvre qui traduit un effort désespéré du corps pour se débarrasser de ce poison vaccinal?
Aspirine, Doliprane?
Albert Einstein avait raison : la connerie humaine est infinie…

Batman

La Corruption de nos dirigeants payés par les Mafias des Labos Pharmaceutiques est Colossale…

Pivoine

Avec les “vaccins” Pfizer et Moderna, ce doit être pire !

Sjean-louis

L’humoriste Sandrine Sarroche a réalisé une vidéo prémonitoire sur ce vaccin Astra Zeneca (elle le nomme Astra Zapata !) et son prescripteur véran.

joseph d arimathie

on est bien soignes . on est bien soignes . on est bien soignes . on revotera pour eux .

Lire Aussi