Athée, je défends la crèche pour tous

Publié le 22 décembre 2019 - par - 38 commentaires - 1 248 vues

Le Nouveau-né – Georges de La Tour, peint vers 1648,  huile sur toile, 76 × 91 cm, musée des Beaux-Arts de Rennes.

De récents actes de vandalisme contre des crèches et des crèches vivantes suscitent l’indignation des catholiques et autres chrétiens, mais aussi d’athées et agnostiques.
C’est l’occasion de rappeler que le vandalisme et la destruction ne montrent que l’incapacité de leurs auteurs : on ne détruit, en guise de moyen d’agir, que lorsque l’on est incapable de construire.

Mais pourquoi un athée voudrait-il protéger la manifestation d’une religion ?
Force est de constater que Noël est fêté aussi par des non-chrétiens, parce que cette fête est celle de valeurs communes à tous, amour, famille, fraternité, et aussi parce qu’elle est la survivance de festivités antérieures au christianisme.

Avant la christianisation de l’Occident, une fête appelée Dies Natalis Solis Invicti, « jour de la naissance du soleil invaincu » avait été fixée au 25 décembre par l’empereur romain Aurélien en 274, c’était aussi la naissance de la divinité solaire Mithra, (le culte de Mithra est apparu probablement pendant le IIe siècle av. J.-C. en Perse. Durant les siècles suivants il s’est propagé dans tout l’Empire romain et a atteint son apogée durant le IIIe siècle. Ce culte était particulièrement implanté chez les soldats romains), et on fêtait le solstice d’hiver parce qu’il annonce le début de l’allongement des jours, le retour de la lumière, chez les Celtes et les Scandinaves des siècles avant que Jésus ne devienne la Lumière du monde.

Le meilleur de la civilisation occidentale, respect de la vie humaine, fraternité, égalité des droits, démocratie, liberté de pensée… vient des principes moraux juifs et chrétiens :
Il n’est pas nécessaire d’être croyant pour aimer et vouloir protéger l’héritage moral, spirituel, historique, artistique, architectural, musical, et traditionnel du christianisme.
De même que Valéry Giscard d’Estaing a dit que la gauche n’a pas le monopole du cœur, l’Église n’a pas non plus le monopole de l’amour.

Loin de vouloir offenser les chrétiens, et encore moins de demander de transformer le christianisme en auberge espagnole, l’adhésion d’athées à ce que représente la crèche est justement la reconnaissance de l’apport inestimable du christianisme à notre civilisation.
Ce serait un comble si des athées devaient défendre le christianisme sans les chrétiens et même contre.
L’abandon de la religion catholique ne signifie pas celui de la philosophie et de la morale chrétiennes.

La naissance de Jésus ne s’est peut-être pas déroulée exactement comme dans la tradition chrétienne, mais les légendes ont toujours un fond de vérité. La crèche raconte la merveilleuse histoire de la naissance d’un petit enfant venu apporter l’amour, l’espoir, la bonté, la fraternité.
Le tableau « Le nouveau-né » peint par Georges de la Tour vers 1648 illustre parfaitement ce que le christianisme a apporté à l’humanité indépendamment de la foi, respectable comme l’athéisme, et toute liberté de pensée.

La magie du clair-obscur y révèle l’essentiel. Il y a très peu de lumière et elle éclaire le petit Jésus qui vient de naître. Ce bébé divin, sacré, dort la bouche ouverte, dans les bras de sa mère, et son nez et sa tempe brillent : comme tous les bébés, il transpire, ce n’est pas un être parfait non soumis aux faiblesses et imperfections humaines, il est à la fois dieu et homme.

Le nouveau-né est l’être humain le plus fragile, le plus vulnérable, et parce qu’avec Jésus, Dieu s’est fait homme, il y a dans tout humain l’étincelle divine, ou la spécificité de la vie humaine qui la sacralise et oblige à la respecter, et à respecter et préserver sa dignité.

Les humains vivent en groupes, sans griffes et sans crocs, c’est leur complémentarité qui leur a permis de survivre, les plus forts ne pouvant se passer de l’habileté et de l’ingéniosité des autres. C’est bien ce que représente la crèche provençale en plaçant Jésus dans un village modeste et en illustrant tous les métiers et habitants, y compris le « ravi ».

Comment nier la filiation de notre devise Liberté-Égalité-Fraternité avec la nouveauté du christianisme : amour, pardon, universalité, libre arbitre ? Comment oublier que c’est par Jésus (“il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.”) que nous bénéficions de la séparation de la religion et de l’État, grâce à laquelle l’Occident a progressé dans tous les domaines ?

Que Jésus soit divin ou pas, la crèche représente avant tout un couple et un bébé, l’amour et la filiation, le devoir de fraternité et de protéger et éduquer les enfants ; les chrétiens auraient bien tort de rejeter son appropriation par des non-chrétiens puisque le Noël chrétien s’est greffé sur d’autres traditions et décore ses églises de branches de sapin, l’arbre qui conserve sa verdure en hiver. Rejeter la crèche c’est faire preuve d’un anti-christianisme primaire et aveugle, refuser la crèche laïque, culturelle et festive, c’est refuser de reconnaître ce qui unit les hommes de bonne volonté.

Tout le monde peut entrer à Rome mais pas à la Mecque ; contrairement au christianisme, l’islam ne reconnaît pas la même dignité aux deux sexes, ni les mêmes droits aux musulmans et aux non-musulmans, en témoignent l’inégalité des droits des hommes et des femmes dans la charia et le statut humiliant des dhimmis, sous-citoyens tenus de payer la taxe « jizya » aux musulmans en échange de « protection » (contre quoi à part les musulmans ?). C’est que la notion d’humanité n’est pas la même dans les deux idéologies. Le non-musulman ou l’apostat doit être humilié, converti ou massacré. Seul le musulman est « humain » : donc si l’on peut le devenir en se convertissant à l’islam et perdre son humanité en le quittant, qu’en est-il de cette notion d’humanité ?

La fraternité, la tolérance, ne peuvent se passer de la réciprocité : « « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse », ou « traite les autres comme tu voudrais être traité ». Pourquoi peut-on construire des mosquées en Europe alors que l’on ne peut pas bâtir des églises en terre d’islam ? Refuse-t-on aux musulmans les mêmes droits qu’aux autres citoyens en France ?

L’islam ne s’est imposé presque toujours que par la force : une idéologie n’est bonne et ne se répand comme telle que par ses résultats…
La crèche représente l’amour, la famille, la sacralité de l’humain, sa dignité, la fraternité et l’égalité entre tous les hommes et femmes, le respect de la vie, l’avènement du règne de la Lumière, celle de Dieu ou celle de l’esprit, l’espoir d’un monde meilleur, terrestre ou non : ces valeurs ne sont pas réservées aux croyants.

Saccager une crèche n’est que la démonstration de la sauvagerie, de la barbarie, de l’intolérance, du refus des racines et de l’Histoire, c’est tout bonnement un acte fasciste contre la liberté de penser et de croire ou pas… Perpétré à Toulouse contre des enfants par des antifascistes auto-proclamés !

Il n’est pas acceptable de refuser la préservation des traditions qui nous rappellent nos origines et notre devoir moral.
JOYEUX NOËL !

Alix Forrest

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Lorong

La démocratie, la liberté de pensée, la liberté de croyance, et la liberté d’expression n’ont rien à voir avec les valeurs judéo-chrétiennes.

quiditvrai

J’ai un frère qui est moine Catholique à qui je rendrai visite à Noël même s’il sait que je suis un athée.
Notre famille de cinq enfants allait à la messe tous les dimanches et à l’adolescence les enfants y compris mon frère avons graduellement espacé nos visites et à notre sortie du cocon familial nous avons cessé de pratiquer. Mon frère moine a retrouvé la foi à 32 ans et six années plus tard il prononçait ses vœux monastique.
Je suis heureux qu’il soit heureux dans cette vie qu’il a choisi et comme à l’image de Jésus il respire la bonté comme moi d’ailleurs et nous nous aimons de cette fraternité hérité pour une bonne part de notre héritage chrétien.
Je suis en communion avec lui.
Joyeux Noël, mon frère.

Patapon

L’ignorance ne peut que détruire…Ceux qui s’attaquent aux symboles chrétiens sont des ignorants doubles d’ingrats.Detruire est leur credo .Le tableau de George de la Tour exalte la famille,la douceur,le simple bonheur de l’humaine condition,qui est fragilité ,promesse,confiance..Ce que voulait traduire Francois d’Assise,quand il inventa la crèche au 13e siècle.Beau noël à tous les patriotes.

DURADUPIF

Oui la liberté de croire ou de ne pas croire, par un concept qui devrait S’IMPOSER A TOUS :LA LIBERTE ABSOLUE DE CONSCIENCE.

Mariefeanceledu

Pourquoi tant de haine ?!

Il y a de la violence partout alors pourquoi catégoriser des.gents!

!

Marcus

Mon père était athée et aussi communiste militant. Et pourtant on faisait tous les ans la crèche sous le sapin sans que ça ne choque personne. On fêtait Noël, on avait des cadeaux, etc. Aujourd’hui je suis moi même athée (mais anticommuniste !) Et je suis prêt à m’allier aux chrétiens, aux juifs, aux bouddhistes, et à tous ceux qui prendront les armes contre cette monstruosité absolue qui s’appelle l’Islam.

POLYEUCTE

Athée comme vous, la Crèche n’est qu’une représentation biblique comme le sont Adam et Eve.
Le Père Noël est, une forme de transfiguration laïque.qui a une fin…
La croyance en la naissance d’un enfant divin, et sa célébration est parfaitement respectable.
Chacun ses idées…

VUILLEZ François Philippe

d’accord avec ce article; dans la foulée il faut mentionner les belles page de Jean Améry (torturé par la SS sous l’Occupation) dans : Par-delà le crime et le châtiment – Essai pour surmonter l’insurmontable, Arles, Actes Sud, 1995. Il raconte que sa mère, juive par alliance, faisait une petite crèche à Noel en cachette des voisins. Non seulement le symbole est universel, dit-il, mais il est paradoxalement (ou pas!) profondément juif ! Ce symbole n’est ni agressif, ni propagandiste (il n’oblige à aucune conversion); ni marqué par la domination. Deposuit potentes. Je dirais personnellement que nos Maires se devraient d’en maintenir de jolis pour les enfants maghrébins d’abord dans les halls des Mairies, et par esprit républicain ! “la République est une mère” E . KANT.

zéphyrin

Mais oui, la naissance d’un enfant quel qu’il soit est déjà en soi un petit miracle pour certains,
une malédiction pour d’autres…c’est la fête de la naissance des nouvelles générations, au sein d’une famille religieuse ou pas. . on n’a pas attendu la crèche pour fêter les naissances. Ce n’est pas une raison pour détruire ce symbole qui n’est plus compris.

Richard Desgagné

Chapeau et bravissimo ! Que dire de plus de ces Noël que même l’athée reconnaît ? C’est un texte majestueux qui devrait clore le bec à tous ces blancs-becs qui mettent tout sur le même pied : l’islam et le christianisme. Parfois, il faut être athée pour voir, il faut savoir reconnaître la puissance du Christ etg la vanité de Mahomet qui n’aime que ce qui lui ressemble. Bravo, Madame.

Une patriote

JOYEUX NOËL A VOUS AUSSI.

Furax

Athée défendant la crèche : Mee Too :-)

mama a doudoune

c’est la république qui a détruit l’héritage chrétien lors de la révolution dite française mais qui était en fait un coup d’état maçonnique savamment tenu secret. Ne parlons par non plus des Vendéens ce n’est pas au programme de la sainte république ni de la 3eme république toujours et des lois contre les congrégations religieuses qui n’étaient que spoliation persécution et vol pour préparer et imposer grâce à des Ferry et Grévy l’enseignement laic obligatoire,

L’éducation dite nationale laique et républicaine n’a fait que préparer le résultat actuel en faisaint le lit de l’immigration et des lobbys minoritaires qui tiennent maintenant la créature républicaine dans leur main.
Dieu se rit des homme qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes…

Jaques Barrio

Madame Forrest, vous nous offrez ici un très beau texte. Soyez-en remerciée.
Joyeux Noel !

HARGOTT

Voilà bien où nous en sommes: l’inversion du monde fait que les “antifas” sont aujourd’hui, en France, les seuls vrais fascistes agissants.

Antoine

Comme l’a pertinemment prophétisé W. Churchill au lendemain de la seconde guerre mondiale: “Les anti-fascistes d’aujourd’hui seront les fascistes de demain.”

HARGOTT

Quel belle réflexion! Bravo, on ne peut qu’être 100% d’accord,et cela n’a rien à voir avec une quelconque opinion religieuse ou politique.
Par contre, les saccageurs de la crèche vivante de Toulouse, sont de simples néo- barbares, il faut le dire.

a.hourquetted'are

Très beau texte, joyeux Noel Madame.

Lisianthus

Merci et joyeux Noël à vous et vos proches !
Alix / Lisianthus

Anne Lauwaert

En effet, aujourd’hui Noël et nos fêtes, la croix, même assister à la messe, ce n’est plus seulement une question de foi mais, de plus en plus, une question identitaire : c’est notre civilisation et plus on nous en remettra de multikulti, plus l’identitaire se radicalisera.

cirape

Je ne suis pas athée ni agnostique, mais je partage pleinement cette défense de la crèche de Noël pour tous. Ce n’est que de la joie et du bonheur pour les chrétiens.

blendel

Alix je ne suis pas habitué à vous lire mais permettez moi de grandement vous féliciter pour votre petit texte récapitulant si bien ce que représante cette crèche,au delà même du christianisme et qu’il serait heureux que tous les musulman ,et les attifas le lise et grandissent par lâ même !.Merci

Lisianthus

Merci et joyeux Noël ! Alix / Lisianthus

PAT050

Je vois Dieu comme un arbre dont la souche serait issue d’un instant parfait qui se décompose en temps qui passe 👌 que peut être la vie qui est le résultat d’une équation universelle qui s’exprime en une multitude de visages et vécus, cultures, qui sont autant de branches comme de feuilles qui racontent une histoire commune. Aussi, je suis tout à fait d’accord lorsque vous dites qu’on lui doit les droits de l’homme, ainsi que la laïcité, permettant au final à chacun de vivre paisiblement sa foi, pourvu que cela ne se fasse pas au détriment de l’autre, quand bien même on ne croirait pas, le fait est là, nous sommes d’un temps, comme il en serait d’une volonté, à partir de quoi il y eut une histoire.

patphil

pendant des années je fus plutot laicard jusqu’à ce que les bouffeurs de curés patentés deviennent des lécheurs de babouches; je reste quand même bien antipapiste , en tout cas envers celui qui se fait photographier devant un crucifix ayant un gilet de sauvetage à la place du christ

HARGOTT

100% OK!

Marcel

Il y a quelque chose de schizophrénique dans votre raisonnement :Vous présentez d’un coté le christianisme comme l’essence de la prospérité matérielle et morale d l’Europe et de l’autre coté vous vous présentez comme athée ,niant par définition l’existence de dieu -en l’occurrence Jésus – et par ricochet son message ! Si on ne croit pas à l’existence du messager comme peut on se réclamer de son message !

Lisianthus

Non, le christianisme n’est pas l’essence de la prospérité européenne mais sa source. Et je ne nie absolument pas l’existence de Jésus mais le pense comme maître à penser, philosophe, et non divinité, un homme exceptionnel qui a offert un message précieux. Alix / Lisianthus

HARGOTT

Relisez bien! Peut-être finirez vous par comprendre ce que signifie le mot “civilisation”.

Marcel

Je relis bien quoi? la civilisation signifie selon HARGOTT, un ensemble de valeurs,de réalisations puisant sa source dans un événement dont il nie l’existence ! c’est du Descartes !

Patapon

Marcel,ne confondez pas le message du Christ et les interprétations dogmatiques qui en ont été faites.On peut parfaitement être athée et respecter le maître de sagesse que fut Jésus.Le meilleur de notre civilisation et de notre république ,nous les devons au christianisme et a l’église,quoique l’on pense de ses agissements au cours des siècles.On juge un arbre à ses fruits.

Marcel

C’est vrai que c’est facile aussi d’aller se recueillir sur le mur des lamentations . Et les missionnaires n’ont ils pas détruits des temples consacrés à des divinités en Afrique noire ?

Landolfi

J ai connu de nombreux athées qui s en foutaient royalement des fêtes chrétiennes même ils ou elles les critiquaient donc…….

.Dupond1

il y a des cons partout ….meme chez les chrétiens !!!

Marche à Terre

Nous avons nous chrétiens de près ou de loin une religion qui dans ses préceptes et une religion d’amour la haine de l’autre n’existe pas
À ce titre nous aimons nous retrouver autour des symboles de notre foi petite grande ou absente temporairement la crèche est un symbole fort qui nous unit une belle image de notre enfance de mettre des crèches dans des lieux publics n’est pas du proselytisme nous pouvons la considèrer comme une forme d’art populaire qui s’expose et cela ne devrait déranger personne ce qui est intolérable c’est qu’on puisse les profaner perturber le déroulement d’une crèche vivante mettant en scène des enfants cet acte d’ hostilité n’est pas où peu médiatisé par contre il est considéré que l’enfant d’une mère voilée interpellée par un élu peut être traumatisant

Patapon

A quand des tags sur les fresques de Fra Angelico,l’interdiction de “l’Oratorio de Noël” de Bach,ou de la “Passion “de Haydn?Au train où vont les affaires du monde,l’ignorance ,avec son cortège de vulgarités,de laideurs ,de profanations ,ne laisseront que ruines et misere spirituelle.

Serge

Oui surtout à Marseille n est ce pas Dupond1

Serge

Dupond 1
Tout a fait et à Marseille c est rempli non?

Lire Aussi