Athènes : Précisions sur les coups de force des musulmans

La semaine dernière, l’auteur a mis en ligne une vidéo montrant les prières publiques massives organisées par les musulmans dans le centre d’Athènes, pour la première fois dans l’histoire de la Grèce moderne. (1)
Lors de l’Aïd el-Fitr, dernier jour du ramadan (10 septembre 2010), 2000 musulmans ont prié sur la place Kotzia ; lors de l’Aïd el-Kébir (16 novembre 2010), 13.000 musulmans ont prié sur 12 places d’Athènes :
 
http://www.youtube.com/embed/wiSw6TnZ3fk
Dans cette vidéo, et dans l’article de présentation publié dans le précédent numéro de Riposte Laïque, l’auteur écrivait que : « Ces prières publiques, qui n’avaient pas été autorisées par les autorités, ont provoqué la colère de la population grecque ».
En fait, l’Association des Musulmans de Grèce avait obtenu des autorités municipales d’Athènes le droit d’organiser une prière publique sur la place de l’Akademia (devant les propylées de l’université d’Athènes). (2)
Mais cette autorisation ne suffisait pas aux musulmans, qui ne reculent devant rien pour imposer de force leur religion dans l’espace public. C’est ainsi que, loin de se contenter de prier sur la place de l’Akademia, des milliers de musulmans se sont réunis sur 11 autres places d’Athènes, sans aucune autorisation des autorités, et y ont illégalement prié en public.
Les images que vous pouvez voir dans notre vidéo montrent la prière illégale sur la place de l’Attique (de 1’38″ à 2’38″) :

Prière musulmane illégale sur la place de l’Attique, le 16 novembre 2010.
Voici le détail des prières illégales qui eurent lieu ce jour-là à Athènes (chiffres de la police) :
– 600 musulmans sur la place de l’Attique ;
– 600 musulmans sur la place Koumoundourou ;
– 2000 musulmans dans la rue Kiprou, devant le Centre d’Éducation Arabo-Hellénique de Moschato ;
– 1000 musulmans sur l’avenue Karamanlis à Menidi ;
– 250 musulmans à Aspropirgos ;
– 1500 musulmans sur l’avenue Markopoulos à Koropi ;
– 300 musulmans sur le terrain de basket à Elefsina ;
– 1000 musulmans sur l’ancien hippodrome de Faliro ;
– 250 musulmans à Oinofyta ;
– 1000 musulmans à Peristeri ;
– 4000 musulmans à Aigaleo.
Face à ces 12.500 musulmans qui ont prié illégalement ce jour-là dans les rues d’Athènes, seuls 500 musulmans avaient respecté la décision des autorités municipales d’Athènes, en priant sur la place de l’Akademia.

Les articles de la Constitution grecque violés par les musulmans

En priant illégalement dans les rues d’Athènes, les musulmans ont violé principalement deux articles de la Constitution grecque : (3)
– l’article 13-2, qui stipule que l’on n’a pas le droit de troubler l’ordre public en pratiquant un rite religieux, et que le prosélytisme est interdit ;
– l’article 13-4, qui stipule que l’on ne peut refuser d’obéir aux lois de l’État grec en raison de ses croyances religieuses.

Immigration musulmane illégale massive

Selon les déclarations d’Abdelsatar Barakat, correspondant à Athènes du journal égyptien Al-Ahram, interviewé par le site grec d’information « GR Reporter », l’écrasante majorité des musulmans qui ont prié illégalement dans les rues d’Athènes ce jour-là étaient des immigrés du Bangladesh et du Pakistan. (4)
Selon un Athénien, habitant sur l’une des places occupées par les musulmans pour leurs prières illégales, avec lequel l’auteur est entré en contact par emails, il y avait aussi des Somaliens et des Turcs parmi ces musulmans.
La plupart de ces musulmans étaient des clandestins.
Il faut en effet savoir que ce sont chaque jour plus de 200 musulmans qui entrent illégalement en Grèce, par la frontière avec la Turquie. En quelques semaines, ces immigrants illégaux se retrouvent pour la plupart à Athènes.
Résultat : depuis plusieurs années, la délinquance et la criminalité augmentent rapidement dans le centre d’Athènes, où des groupes de clandestins musulmans font régner la terreur dans les rues et sur les places ; insultes, trafics, rackets, vols, agressions se multiplient.
Les Grecs qui habitent ces zones commencent à s’organiser en créant des milices, pour se défendre contre les crimes innombrables commis par les musulmans.
Pas un mois ne se passe sans que les Athéniens, excédés par les délits et crimes des musulmans, n’organisent des manifestations pour dénoncer l’insécurité croissante.
Le 16 novembre 2010, des citoyens grecs ont ainsi protesté contre les prières musulmanes illégales : aux abords de la place de l’Attique, des riverains ont jeté des œufs en direction des musulmans, mis de la musique à plein volume, brandi des drapeaux grecs, pour protester contre cette occupation de leur ville. (5)

La démission des autorités

La situation qui prévaut actuellement dans Athènes rappelle celle de l’enclave islamisée de Barbès (Paris, 18e arrondissement), où des musulmans prient illégalement dans plusieurs rues chaque vendredi, et où la délinquance et la criminalité sont très importantes (le square Léon est un centre du trafic de drogue, et un lieu autour duquel l’insécurité est très élevée). (6)
A Athènes comme à Barbès et dans d’autres zones islamisées de France, on retrouve donc le cocktail explosif suivant : prières musulmanes illégales, par des musulmans qui veulent imposer de force leur religion ; délinquance et criminalité massives ; démission des autorités, qui abandonnent les populations de souche, et trahissent leur pays.
Mais les peuples d’Europe commencent à se réveiller, et ils demanderont bientôt des comptes aux dirigeants qui livrent leurs pays à l’islam !
Alors, comme l’a dit Paul Weston, « nous vous traînerons devant un tribunal du style Nuremberg, où vous serez jugés pour haute trahison ». (7)
Maxime Lépante
——————
1) Coups de force des musulmans à Athènes !
http://www.youtube.com/watch?v=wiSw6TnZ3fk
Article présentant cette vidéo :
Coups de force des musulmans à Athènes ! (vidéo)
http://www.ripostelaique.com/Coups-de-force-des-musulmans-a.html
2) Permission accordée par l’ancien maire d’Athènes, le conservateur Nikitas Kaklamanis. Le 14 novembre 2010 (soit deux jours avant l’Aïd el-Kébir), Kaklamanis a été battu par le socialiste Georges Kaminis aux élections municipales. Le nouveau maire et son équipe se sont empressés de faire savoir qu’ils allaient lancer la construction d’une mosquée dans Athènes, avec des fonds publics.
3) Voir la Constitution de la Grèce :
http://www.hri.org/docs/syntagma/
4) Athens Muslims celebrated Bayram on the square as they have no mosque, eggs were thrown at them
5) Voir l’excellent article de Docdory:
En Grèce, prières publiques massives de musulmans pour l’Aïd, et réactions de colère de la population
http://www.ripostelaique.com/En-Grece-prieres-publiques.html
6) Voici la liste de nos articles sur le scandale des prières musulmanes illégales :
http://www.ripostelaique.com/Dossier-sur-les-prieres-musulmanes,6259.html
Et voici la liste de nos vidéos sur les prières musulmanes illégales dans les rues de France :
http://www.ripostelaique.com/Toutes-nos-videos-sur-les-prieres,6257.html
7) Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : « Nous vous demanderons des comptes »
http://www.postedeveille.ca/2010/10/aux-dirigeants-qui-livrent-loccident-a-lislam-nous-vous-demanderons-des-comptes.html

image_pdf
0
0