Athlétisme : le strip-tease musulman continue…

Publié le 17 août 2014 - par - 4 487 vues
Share

voiléenueDécidément c’est une habitude chez nos athlètes européens musulmans, dès qu’ils gagnent, ils se déshabillent. Nous avons eu droit jeudi 14 août  au psychodrame de Mekhissi gagnant le 3000 mètres steeple aux championnats d’Europe d’athlétisme et qui une centaine de mètres avant l’arrivée, au mépris des autres concurrents et du règlement a retiré son maillot pour soi-disant montrer sa joie. Ma première réaction a été de dire à mon entourage : « il ne veut pas montrer qu’il est  Français  mais musulman avant tout. Il est en train de dire à ses congénères j’ai gagné pour l’Oumma et grâce à Allah ».

Stéphane Diagana qui commentait l’événement a dit qu’il n’avait jamais vu ça.

D’abord carton jaune puis disqualification de Mekhissi.

Il a fallu attendre le lendemain pour la distribution des médailles à cause du psychodrame !

Je passe sur l’attitude inadmissible du  Français arrivé second et qui a eu un geste déplorable sur le podium lors de la remise des médailles en ignorant l’espagnol arrivé 3ème, par solidarité avec Mekhissi. Il y a des règles et il est logique qu’elles soient appliquées.

Hier vendredi  15 août  un Suisse Kariem Hussein d’origine égyptienne, gagne le 400 mètres haies.

Patatras, lui aussi dans son immense joie après son arrivée (pas comme Mekhissi, l’expérience des autres sert!) commence par relever son maillot sur sa tête cachant son visage et s’agenouille, le cul en l’air et le front au sol pendant un bon moment.

https://www.youtube.com/watch?v=X9lA4fVQ_zo

Ensuite il a retiré son maillot comme Mekhissi laissant apparaître son torse, nu !

Habituellement, chaque fois qu’un athlète gagne une épreuve, il garde son maillot, va immédiatement chercher le drapeau de son pays, et entame un tour d’honneur. Avant-hier, Mekhissi, musulman, se croit autorisé à retirer son maillot lors de la dernière ligne droite. Une première, par ailleurs très irrespectueuse pour l’esprit de l’athlétisme, et les autres concurrents.

Ce jour, Kariem Hussein, autre musulman, garde le maillot jusqu’au bout, fort de la mésaventure de son coreligionnaire. Mais il va s’isoler, et opère ce qui ressemble fortement à une prière musulmane. D’ailleurs, on entend quelques sifflets dans le stade, dès qu’il commence son rituel. Puis il enlève son maillot…

Je me pose des questions…

Josyane Vienne

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.