Attentat contre Charlie Hebdo : et si ça avait été un coup du Parti Salamiste ?

Publié le 12 janvier 2015 - par - 7 974 vues
Share

Charlie-Hebdo 2Je ne reviendrais pas sur l’historique de la succession d’immondes exactions mahométanes que la France vient de subir, que ce soit le massacre des journalistes et autres personnels de Charlie hebdo, celui des clients du supermarché cacher ou encore l’assassinat d’une jeune policière. Ce qui paraît proprement sidérant, c’est l’impunité dont jouit la religion au nom de laquelle toutes ces atrocités ont été commises.

Il existe en effet en France une loi sur les groupes de combat et milices privées (1) qui comporte sept critères autorisant la dissolution d’un groupement, le septième étant de «se livrer, sur le territoire français ou à partir de ce territoire, à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l’étranger. » ( le simple fait d’agir pour provoquer des actes terroristes, sans même les commettre, suffit en effet à faire dissoudre un groupement. )

Au nom de cette loi, de très nombreux groupements ont été naguère été dissous dans le passé (2) dont certains ( ligue communiste, PCMLF et autres groupuscules gauchistes, ou autres ) n’ont jamais inspiré de tueries comparables à celles qui ont été inspirées par l’idéologie mahométane ces deux derniers jours.

Cette législation est directement inspirée par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789,qui dit dans son article 10, je cite : Art. 10. «  Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » Dix-sept assassinats en deux jours me paraissent être un trouble à l’ordre public amplement suffisant pour justifier d’inquiéter ceux qui manifestent la même opinion religieuse que celle dont se réclament les auteurs de ce trouble afin de le «  justifier » .

Mais, me rétorquera t-on, on ne peut quand-même pas dissoudre une religion sur le territoire français, l’islam n’a rien à voir avec un quelconque groupement politique. Certains iront même jusqu’à rajouter que l’islam est une religion d’amour de paix et de tolérance. Même le Président François Hollande a déclaré péremptoirement, sans toutefois le démontrer ( il aurait eu du mal ! ), je cite : « Ceux qui ont commis ces actes terroristes, ces illuminés, ces fanatiques, n’ont rien à voir avec la religion musulmane ». (3)

Cette dernière déclaration paraît tellement extravagante, et tellement déconnectée du réel que l’on en reste abasourdi.

C’est pourquoi je vous propose de tenter une expérience de pensée quelque peu uchronique [ l’uchronie est une branche de la science-fiction qui consiste à imaginer un présent parallèle dont le passé ne diffère que d’un point du présent réel.(4)  ]

Nous allons par conséquent imaginer un monde dans lequel les attentats qui nous préoccupent actuellement ont été commis, non pas par des adeptes d’une religion, mais par des militants d’un parti politique.

Supposons donc que, dans la France de 2015, un parti politique extrémiste, apparu dans notre pays vers 1960 se mette à avoir une certaine importance. Appelons le, pour la commodité de la démonstration, le parti Salamiste. Il s’agit de la section française du Parti International Salamiste ( le PIS ).

Le créateur historique de ce parti, le grand leader Mao-Tsé-Met, ancien Président du Præsidium de l’assemblée révolutionnaire du peuple du Salamistan ( obscur état d’Asie centrale dont Mao-Tsé-Met avait naguère dirigé la révolution ) a écrit un livre faisant office de programme politique, appelé le Petit Livre Vert, ouvrage bizarrement surnommé le «  Narco »  par ses adeptes, et le «  Conar »  par ses opposants. Dans ce programme politique sont proposées plusieurs mesures pour le moins controversées, que l’on pourrait sans peine qualifier de barbares :

– obligation faite aux femmes de porter en permanence des tenues disgracieuses et gênantes totalement inadaptées aux circonstances climatiques,

– suppression de la plupart des droits pour toutes les femmes,

– adhésion obligatoire au Parti Salamiste, et interdiction de tous les autres partis, religions, et organisations politiques, les religions chrétiennes et juive restant toutefois vaguement tolérées moyennant le paiement de taxes élevées, n’empêchant pas des châtiments divers pour leurs adeptes,

– application de châtiments corporels barbares ( peine de mort y compris pour les homosexuels ou les cas d’adultère, amputation de la main des voleurs ),

– mutilation génitale à type d’ablation du prépuce pour tous les enfants mâles,

– obligation, un mois par an, de ne manger et boire que la nuit, en ne mangeant et ne buvant rien d’autre le reste de la journée,

– peine de mort pour tous ceux qui quittent le Parti Salamiste,

– peine de mort pour tous ceux qui caricaturent ou se moquent du Parti Salamiste et de son grand leader Mao-Tsé-Met,

– obligation pour tous de se prosterner cinq fois par jour en direction du Salamistan, pays de naissance du grand leader Mao-Tsé-Met, prosternation à faire si possible dans le bâtiment du comité local du Parti Salamiste,

– interdiction de manger certaines catégories d’aliments qualifiés « d’impurs » par le petit livre vert de Mao-Tsé-Met,

– interdiction, sous peine de mort, d’émettre des opinions contraires à la pensée de Mao-Tsé-Met,

– obligation pour les adeptes du Parti Salamiste de se livrer à la « guerre révolutionnaire » contre les ennemis du Salamisme, le monde étant divisé en deux zones « Terres de la Guerre Révolutionnaire » et « Terres du Salami»   ( le Salami étant l’abréviation du  Parti Salamiste ), l’objectif ultime du Parti International Salamiste étant de faire du monde entier la « terre du Salami » .

– etc, etc …

Ce parti n’ayant jamais réussi a faire plus de 5 à 7 % de voix aux élections (sauf dans les « terres du Salami », nations déjà acquises au Salamisme) et n’ayant aucune chance d’arriver au pouvoir dans nos contrées par des voix légales, un certain nombre de ses adhérents se mirent, dans le monde entier à se lancer dans le terrorisme pour parvenir à leurs fins.

A l’étranger, déjà, le 11 septembre 2001 des militants du PIS ( Parti International Salamiste ) commirent des attentats aux USA faisant environ 3000 morts. Peu après, d’autres militants du PIS accomplirent d’autres attentats faisant de très nombreuses victimes à Londres, Madrid et Bali (entre autres).

En France, des militants de la section française du Parti International Salamiste avaient ourdi une première série d’attentats meurtriers pendant les années 80, qui étaient depuis tombés dans l’oubli. Ces derniers temps ils se mirent à réitérer leurs sinistres actions, telles que brutaliser des personnes à coup de salami, ou même à coup de couteau, foncer dans la foule en voiture ou tenter d’égorger des policiers en hurlant « Salami est le plus grand et Mao-Tsé-Met est son leader » .

Enfin, des militants de ce parti finirent par assassiner douze personnes dans le journal Charlie Hebdo, car celui-ci aurait eu l’audace de faire des caricatures du grand leader Ma-Tse-Met quelques années auparavant. Après leur méfait , ils hurlèrent dans la rue leur slogan terrible «Salami est le plus grand »  et «notre grand leader Mao-Tsé-Met est vengé » Par la même occasion, un autre militant salamiste liquida cinq autres personnes, dans une suite d’agressions synchronisées avec la précédente.

(NDLR : toute ressemblance entre le Parti Salamiste et une religion existante ou ayant existé n’est évidemment qu’une pure coïncidence, qu’est-ce que vous allez imaginer ! … )

Que croyez vous qu’il adviendrait au Parti Salamiste, dans cette France imaginaire de 2015 affligée de cette organisation ? Examinons deux hypothèses, l’une plausible et l’autre invraisemblable.

1°) Hypothèse plausible  : le gouvernement interdirait le parti salamiste en application de la loi, ses dirigeants principaux seraient immédiatement arrêtés et traduits devant un juge anti-terroriste, ainsi que les militants responsables des exactions sus-mentionnées, tous les locaux du Parti Salamiste seraient frappés de fermeture administrative immédiate, les ouvrages salamistes seraient interdits à la publication, les sites internets Salamistes seraient fermés et leurs responsables poursuivis, les salamistes étrangers seraient expulsés du territoire national et interdits de séjour à vie, les éventuels adhérents qui tenteraient de reformer le Parti Salamiste sous une autre appellation seraient poursuivis pour tentative de reconstitution d’une ligue dissoute, etc…

C’est exactement ce qui est arrivé dans le passé à de nombreuses organisations (2) sans que qui que ce soit n’y trouve à redire, à part les adhérents et sympathisants desdits groupes ou groupuscules.

2°) Hypothèse invraisemblable : le gouvernement et l’ensemble quasi-unanime des médias déclareraient ce genre de choses : « le Parti Salamiste est un parti pacifique, rien dans le petit livre vert n’incite à la violence, les exactions de ses militants, qui ne sont pas de vrais Salamistes, n’ont rien à voir avec le Salamisme, doctrine de paix à laquelle ils n’ont rien compris, surtout pas d’amalgame », les dirigeants du parti Salamiste viendraient s’incliner en larmoyant devant les lieux du crime devant l’œil attendri des médias après avoir été reçus à l’Elysée par le chef de l’Etat. La presse mettrait en garde tous ceux à qui viendrait l’idée de stigmatiser les adhérents du Parti Salamiste, etc…

Il est bien évident que c’est la première solution qui a toujours été appliquée par n’importe quel gouvernement français, et le serait encore dans ce cas.

La grande question qui se pose, c’est par quel insondable mystère des exactions, qui ne seraient tolérés en aucun cas de la part de militants d’un parti politique, et qui entraineraient la dissolution immédiate de n’importe quelle formation politique dont des militants s’en rendraient coupables, sont-elles tolérées de la part d’adeptes d’une religion, sans que celle-ci soit menacée le moins du monde d’une quelconque interdiction ni même d’une limitation de ses activités ? Il va falloir qu’on m’explique …

Une question subsidiaire se pose. La plupart des citoyens français, s’ils étaient adhérents à un parti dont un grand nombre de militants se mettaient à commettre des atrocités, quitteraient immédiatement ce parti pour adhérer à un autre qui soit plus recommandable, ou alors deviendraient des sans-parti.

Pourquoi les adeptes de la religion mahométane ne changent-ils pas massivement de religion, ou ne deviennent-ils pas massivement athées en prenant connaissance des exactions commises par leurs coreligionnaires ? Il ne manque pourtant pas d’une grande quantité d’autres religions dans le monde pour satisfaire leurs besoins spirituels, tout en leur permettant de récupérer la tranquillité de leur conscience, tellement malmenée ces derniers jours.

Alors je lance un appel à mes concitoyens musulmans : abandonnez en masse votre religion, pour une autre religion moins impopulaire ou pour aucune, et faites le savoir autour de vous, vous vous sentirez beaucoup mieux, et vous serez rapidement beaucoup plus appréciés du reste de vos concitoyens.

Docdory

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_sur_les_groupes_de_combat_et_milices_privées

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_organisations_dissoutes_en_application_de_la_loi_du_10_janvier_1936

(3) http://www.charentelibre.fr/2015/01/09/hollande-la-france-n-en-a-pas-termine-avec-les-menaces-dont-elle-est-la-cible,1934215.php

( 4)  http://fr.wikipedia.org/wiki/Uchronie

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.