Attentat de Rambouillet : des guignols font encore les étonnés

Publié le 4 mai 2021 - par - 14 commentaires - 1 742 vues
Traduire la page en :


Encore un attentat perpétré par un musulman, à Rambouillet, cette fois. Encore les mêmes lamentations de la part de la majorité des politiciens qui sont pourtant les responsables de cette situation et refusent de l’admettre, de peur de devoir rendre des comptes. Ils devront probablement quand même en rendre. La citation de Bossuet, « Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? Quand on l’approuve et qu’on y souscrit », a trouvé la consécration sous la forme de « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

Des guignols font les étonnés, commentateurs, politologues, politiciens, spécialistes de l’islam, spécialistes de la psyché, aucun ne comprend, d’attentats en attentats ils sont toujours sidérés, ahuris, ébahis, les mains ballantes comme des branleurs qui n’auraient plus rien à branler, la lippe et la couille molle pendantes sur les plateaux TV accrochées à leurs confusions mentales comme si leur surnuméraire avait pris le pouvoir dans leur chihuahua.

Tous en viennent au fatalisme d’être obligés d’admettre que l’on ne peut rien faire, que le musulman peut se radicaliser n’importe quand en un temps record, même après avoir semblé être intégré depuis 20 ans, il était bon, serviable, pas du tout radical, il fumait, il buvait et il b… comme tout le monde, RAS, le banal et le socialement correct avec tout le monde l’habitait, qui aurait pu penser à ça, impossible d’anticiper, inconnu de tous les services de détection et de répression, pensez donc, les assureurs vous le diront, c’est le risque par nature imprévisible avec lequel il faut faire, le destin, le fatum, le karma, la mauvaise fortune comme il y en a de bonnes.

Puis à chaque fois l’explication psychiatrique qui vient justifier les gestes et les actes, les troubles mentaux et la crise de folie érigés en doubles mamelles où viendrait goulument téter le musulman qui passe aux travaux pratiques.

Par suite, ce sont les cris et chuchotements de toute notre classe politique bien née-jamais égorgée dont les clameurs se partagent entre l’esplanade des mosquées – il ne faut pas stigmatiser, cépalislam -cépalislam-cépalislam (à répéter dix fois selon la méthode Coué) – , et le mur des lamentations – c’est un crime affreux, nos pensées vont à la famille de la victime ou des victimes, nous ne céderons jamais.
Enfin c’est la procession des gouvernants dans les médias qui viennent baiser publiquement le chandelier à sept branches, la chasuble du prêtre et le croissant coranique comme une diagonale de potée du diable promue comme l’élixir de la communauté du bonheur dans la petite maison dans la prairie pour essayer de persuader le couillon et la couillonne devant leur écran télé que tout est compatible avec tout et qu’il ne faut jamais s’arrêter aux détails de l’Histoire que sont les attentats puisque l’on vous dit (10 fois je vous le rappelle) que cépalislam.

Reconnaissez que c’est devenu lassant de voir jouée cent fois déjà la même mauvaise pièce de théâtre aux répliques éculées et comme figées dans le temps à la manière des imprécations coraniques qui datent de plusieurs siècles sans jamais évoluer.
Un jeune des bacs à sable pourrait asséner à ces vieux cons, politiciens, spécialistes de l’âme, journalistes, politologues et autres Géotrouvejamais ainsi qu’à ces momies de l’entendement qu’elles ne sont plus dans le coup comme le chantait Sheila à son ancien avec son tube des années 60, « t’es plus dans l’coup, papa ».

Pourtant les éléments en cause sont extrêmement simples et connus de tous les gens sensés, et pratiqués par toutes les armées du monde depuis l’aube de l’humanité, parmi les plus récents exemples on retiendra les kamikazes japonais ou les nazis allemands conditionnés pour le combat.
Les guignols politiques, psychiatres, psychologues, psychocons et psychodemesdeux ne peuvent rien y faire, pas besoin de 600 pages de thèses, des deux mille pages d’études, de rapports ceci et de rapports cela qui sont autant de verbiages pour mettre en boîte une réalité qui n’a aucune envie de se caser dans un schéma d’intellectuel borné qui ne sait même pas comment nait la haine : ils ne trouveront jamais parce qu’ils cherchent toujours comme les imbéciles au mauvais endroit, les Chinois utilisent, pour décrire ce genre d’individus, la parabole de l’idiot qui regarde le doigt au lieu de la lune qu’on lui désigne, c’est aussi simple que cela.

Tout chrétien qui a fait son catéchisme dans sa jeunesse, 40 ans plus tard, arrivé à l’âge adulte et à maturité, ayant remisé l’ardeur de sa foi de jeunot devant les exigences et les impératifs de la vie courante, n’oublie pourtant jamais les préceptes qui lui ont été enseignés, et qu’il a pu éventuellement traduire en terme de générosité laïque envers autrui sans même le savoir clairement : ce sera le don aux associations, ou la volonté d’aider son prochain qui lui ont fait embrasser une profession de pompier ou de secouriste par exemple.

Et bien le musulman, c’est le même phénomène psychologique qui est à l’œuvre, tout bêtement, car c’est au fond un individu qui au départ a un cerveau comme un autre : dès l’âge de 5 ou 6 ans il lui est enseigné avec force et vérité unique qu’il faut haïr le mécréant, le chrétien, le juif ou l’homosexuel, et que celui qui refuse d’être converti à l’islam doit être tué.

Alors qui peut croire vraiment, comme voudraient nous le faire croire les pseudo-médecins, que cette formation fanatisée à partir du Coran, de la charia, des hadiths, ne va pas laisser une empreinte dans l’esprit du musulman qui entrera en réminiscence à tout instant à la moindre contrariété avec son entourage athée, chrétien ou juif même 40 ans plus tard ???

On peut être en mesure d’affirmer, donc, qu’on ne déradicalise jamais vraiment et totalement un musulman, le mal est fait dès lors qu’il a entretenu un commerce avec son idéologie nauséabonde dans son plus jeune âge, toutes les tentatives de déradicalisation ont échoué, échouent ou échoueront, comme dit le proverbe, calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Ici ce sera quelque trace, dans l’inconscient peut-être, mais que le moindre rappel de vaccin sera susceptible de ramener au conscient, pas besoin de faire des milliers de pages de thèses pour expliquer le fonctionnement des mémoires dont une excitation suffit à ranimer les haines que l’on croyait enfouies.

Même si un semblant d’apaisement pourra paraître acquis aux spécialistes de l’âme, cette sociabilité retrouvée de la part du musulman envers le non musulman ne saurait être considérée que comme une écume des jours de soleil qui au moindre discours remis dans le juke-box sera balayée par un mauvais vent naturel acquis dans l’enfance qui reviendra au galop d’un cheval comme la vitesse de la marée au Mont-Saint-Michel.

On nous rebat les oreilles avec les radicalisations expresses et on nous raconte régulièrement la fable de l’étonnement et de la sidération : « on ne sait pas pourquoi un musulman peut se radicaliser si vite ».
Crétins ils sont, crétins ils restent : c’est que dès sa jeunesse, par l’apprentissage à outrance des textes de haine, le musulman est à vie un pré-radicalisé, simple constat de bon sens. Et le seul remède préventif serait l’interdiction de tous les textes musulmans, de toutes les écoles coraniques et le rasage de toutes les mosquées complété d’une obligation de cinq ans d’école jésuite dans le cursus scolaire pour avoir enfin, peut-être, un islam compatible avec les valeurs judéo-chrétiennes de la France.

Nous avons donc là l’antagonisme irréconciliable entre les valeurs de générosité envers l’autre de l‘occident libéral judéo-chrétien, et les valeurs de haine de l’autre du monde musulman.
C’est bien le choc des civilisations annoncé par Samuel Huntington auquel toute la bien-pensance mondiale politique et universitaire a refusé le moindre crédit, assénant que l’auteur était un ignorant des affaires du monde et des hommes.

Pourtant, maintenant qu’en France on le vit vraiment, ce choc des civilisations, il va falloir encore combien de centaines de milliers d’égorgements avant que les Français de culture d’Occident se réveillent ?
Combien de jeunes filles devra-t-on déscolariser, de satiristes, de journalistes, de musiciens, de professeurs ou de citoyens devront encore être mis sous protection avant que les Français comprennent ce qu’il se passe ?

Vous les avez tous vues, ces hordes haineuses du Pakistan ou d’autres pays musulmans, prises de folie furieuse dans les journaux d’informations télévisées du soir : c’est cela que vous voulez voir défiler sur les Champs-Élysées dans quelques années ?
Pour la majorité de la classe politique française classique, les carottes sont cuites, ces guignols n’ont depuis 50 ans rien compris à la France, alors comment pourraient-ils saisir un phénomène mondial de guerre déclarée par les musulmans au reste du monde non musulman ?

Quand on pense à ces ahuris de politiciens français, tous ces ministres de l’Éducation nationale, ces Premiers ministres et Présidents qui, depuis 40 ans, ont laissé ouvrir, tout en les finançant, des écoles coraniques de haine sur notre sol, la rage vous étreint puisqu’on peut désormais soutenir, si mon argumentaire vous paraît tenir la route, qu’ils ont eux-mêmes financé les terroristes présents et à venir avec l’argent des contribuables : des républicains aux communistes en passant par les écolos, les socialos et les centristes, ils devraient tous être traînés devant les tribunaux pour complicité de création de haine envers le genre humain non musulman et aide à la commission d’attentats avec détournement de l’argent public de la France, rien de moins et très certainement bien plus.

Car le jeune musulman de 10 ans qui va dans son école coranique sous contrat ou non avec l’Éducation nationale aujourd’hui en 2021 restera préconditionné pour passer à l’acte encore dans 70 ans si on tient compte d’une espérance de vie de 80 ans dans notre pays.

Un avenir radieux nous attend dans la petite maison commune du bonheur, dites-vous ?
Ce ne serait pas plutôt « No future-God save the Queen » comme le clamaient les Sex Pistols qu’il faudrait entonner en rendant une petite visite à votre politicien ou politicienne de la joie de vivre ensemble du coin pour lui demander des explications avec quelques copains punky lors du prochain attentat ?

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Patapon

Un flic a été tué cet apres midi 5 Mai lors d’une intervention sur un point de deal en plein centre d’Avignon.Le tueur est en fuite.STOP OU ENCORE

Anne Schubert

Jai tellement aimé votre article que je l’ai copié pour l’envoyer á tous les bienpensants de ma famille, de ma rue, de mon quartier, et de nouveau, je vais me faire critiquer, engueuler et priée de me taire…..Bravo pour vos mots si bien choisis !

lionel malein

Vous allez vous faire critiquer, engueuler et prier de vous taire car il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et pas de pire décérébré qu’un bien-pensant.

adagiocrescendo

Combien de Français de souche ne savent ce que veut dire le mot insidieux . Ils le comprendront quand ils verront leur épouse revêtir une burga , juste avant de se faire égorger , bravo Mme SCHUBERT pour votre courage.

Jean d'Acre

Merci bien pour le compliment.

Jill

Ah l’Islam modéré… les égorgeurs qui agissent au nom d’allah ne sont pas des
musulmans ;qu’on se le dise. Les SS n’étaient pas non plus des nazis…

patphil

vite vite vite, passons à autre chose qu’à l’égorgement de cette pauvre policière
on doit déconstruire la france !

jojo

entre “fous” ,ils ne peuvent que s’assembler……et se comprendre….

Joël

Il a failli y avoir un bis :

Épinal (88) : un homme musulman pénètre dans le sas du commissariat avec un couteau, bloqué, il se poignarde, « On a échappé à un drame comme celui de Rambouillet » (MàJ)
Il a utilisé un couteau en céramique doté d’une lame de 20 cm et d’un manche de 13 cm (ce type de couteau n’est pas détectable au portail de sécurité).

https://www.fdesouche.com/2021/05/04/epinal-88-un-homme-penetre-dans-le-sas-du-commissariat-et-se-poignarde-on-a-echappe-a-un-drame-comme-celui-de-rambouillet/

Moi, je ne sui pas du tout étonné.

Patapon

Un policier de 40 ans a été tué de deux balles cet apres midi 5 Mai lors d’une intervention sur un point de deal en plein centre d’Avignon.Le tireur est en cavale.STOP OU ENCORE?

mathieu

J’aime toujours Jean votre façon parfaitement claire pour décrire cette évidente réalité ,vous faite ainsi parti des gens qui ne tournent pas autour du pot et c’est superbe bien qu’il n’existe plus aucune façon pour trouver une sortie de cet enfer à venir ..merci encore cependant

pucciarelli

article remarquable

Maximilien

La France est gangrenée par les gauchistes collabos de la finance mondialiste

Sitting bull

cela se résume aussi a la malhonnêteté de ces hommes et femmes politiques qui savent et qui refuse d assumer l erreur d avoir importé le mal , et ceux qui ne savent pas cela se résume a l ignorance et l inculture , ( faudrait qu’ils lisent un peu pour se cultivé )

Lire Aussi