Attentat déjoué à Paris : la police n’a contacté aucun animateur de RL…

Le 30 septembre 2017, une tentative d’attentat dans un immeuble situé au 31 rue Chanez à Paris XVIe a échoué de justesse, un des habitants étant intervenu et ayant appelé les secours après avoir surpris un individu manipulant des bouteilles de gaz sur lesquelles avaient été déversés des hydrocarbures, avant d’alerter les secours. Un dispositif de mise à feu confectionné à l’aide d’un téléphone portable aurait été actionné par deux fois sans succès. Six individus ont pour l’heure été interpellés, dont un certain Aymen B., connu des services de renseignements pour sa radicalisation islamiste, et lequel serait en lien avec des djihadistes se trouvant en Syrie.

Immeuble du 31 rue Chanez à Paris 16ème visé par une tentative d’attentat

L’information, révélée initialement le 3 octobre 2017, s’est immédiatement accompagnée d’une autre : le doute des enquêteurs quant au mobile des auteurs, avec l’hypothèse d’une erreur de cible, due à l’existence d’un homonyme d’un « associatif militant contre l’islamisme radical » demeurant à l’adresse des faits. (Source JDD)

Le même jour, LCI a précisé au sujet de la piste de l’homonyme, que la cible potentielle serait un « journaliste français très critique vis à vis de ce qu’il appelle l’islamisation de la France« .

Des membres de l’équipe de rédaction de Riposte Laïque ont effectué quelques brèves recherches sur internet, et se sont rapidement rendu compte que le profil de la cible envisagée par les enquêteurs, telle que décrite par les journalistes, correspondait en tous points avec celui d’Olivier Renault, journaliste, l’un de nos contributeurs.

Pierre Cassen a immédiatement réagi publiquement sur le sujet, ainsi qu’Olivier Renault.

Parallèlement, interrogé au micro de France Inter, Gérard Collomb a évoqué curieusement une hypothèse ne correspondant pas à celle des enquêteurs (telles que révélées par la presse), affirmant que les auteurs ont voulu montrer que « personne n’était à l’abri », et pas seulement les « banlieues » ou les « quartiers un peu populaires » (SIC). Il est vrai que les attentats en « banlieues » sont fréquents… (Ironie)

Gérard Collomb, alias le « chief of the Police » au micro de France Inter

A CE STADE, DE GRAVES ANOMALIES MÉRITENT D’ÊTRE SOULIGNÉES :

Tout d’abord, aucun membre ou contributeur de Riposte Laïque n’a pour l’heure été contacté par les services de la Brigade Criminelle de la Préfecture de Police de Paris, ou de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure, chargés de l’enquête. S’il existe un risque particulier ou une menace accrue pour la sécurité d’Olivier Renault, ou d’autres personnes, nul n’en a donc été informé.

Ensuite, la rapidité et la certitude avec laquelle Gérard Collomb a balayé d’un revers de la main l’hypothèse pourtant avancée par les enquêteurs eux-mêmes (aux dires des journalistes), est très inhabituelle. En effet, lorsqu’une enquête est en cours, particulièrement s’agissant de faits aussi graves, les ministres de l’Intérieur ont pour habitude de faire preuve de discrétion et de prudence, laissant généralement au Procureur (qui rappelons-le, reste le Directeur d’enquête en matière de police judiciaire), le soin de communiquer des éléments à la presse conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de Procédure Pénale. En matière de terrorisme, c’est le Procureur François Molins qui a régulièrement pris la parole, comme ce fut encore le cas après l’odieux attentat du 30 septembre 2017 ayant coûté la vie à deux jeunes femmes à la gare St Charles de Marseille. Concernant l’attentat déjoué de Paris XVIème, c’est le statu quo.

Enfin, si l’enquête de police judiciaire consiste à constater les infractions, à rechercher les auteurs et à en rassembler les preuves, il est d’usage de « tirer les ficelles », c’est à dire en jargon policier d’exploiter toutes les pistes à fond, particulièrement en matière criminelle. Or, dans le cas d’espèce, il parait évident qu’un contact avec Olivier Renault pour lui poser un certain nombre de questions susceptibles d’orienter l’enquête, comme par exemple lui demander s’il a fait récemment l’objet de menaces, ou déterminer s’il aurait pu s’exposer par le biais d’un article récent pour l’un des organes de presse pour lesquels il travaille, etc. Cela n’a curieusement pas été fait.

La seule chose à laquelle nous avons eu droit, c’est un article du Parisien soulignant le profil inquiétant de l’un des auteurs présumés, dans lequel il est fait état du ciblage possible « d’Olivier R. » qui a donné une interview pour un « site d’extrême droite » (Vous l’aurez compris, ce charmant qualificatif nous est destiné, même s’il ne repose sur rien de concret).

Il y a donc autour de cette enquête des zones d’ombre derrière lesquelles il est légitime de se demander si des instructions n’ont pas été données aux enquêteurs de ne pas exploiter certaines pistes, au détriment de la recherche de la vérité, et pire encore, de la sécurité de certains d’entre nous.

Nos vies n’ont pas moins de valeur que celle de n’importe lequel de nos compatriotes, et c’est bien d’elles dont il est question. Pour ce qui est des multiples procédures diligentées à l’égard de Pierre Cassen (fondateur de Riposte Laïque) et de Christine Tasin (présidente de Résistance Républicaine), la police fait parfaitement bien son travail.

N’en déplaise à certains, nous sommes toujours là, et pour encore longtemps…

Sébastien JALLAMION

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Pourquoi ne pas dénoncer la vérité ? Pourquoi ne pas dire que c’est le gouvernement qui commandite les attentats ? C’est dangereux ? Mais qu’avons-nous à perdre quand il faut sauver la patrie ? Notre vie ? Notre honneur ? Ce pseudo ministre est à la botte des islamistes. Tout le monde le sait.

  2. « d’Olivier R. » qui a donné une interview pour un « site d’extrême droite » Ils devraient préciser « un site considéré par nous comme étant d’extrême droite », les choses seraient plus claires !

  3. Olivier Renault n’est pas, à ma connaissance, une « tête d’affiche » !
    « Le Doute profite à l’accusé »
    « Dans le doute abstiens-toi »
    Le deuxième aphorisme a été choisi ! Pas consulté !

  4. C’est un gouvernement musulman, il n’y a rien à attendre des politiciens en état de soumission totale aux mahométans.
    Ils prendront toujours le parti des terroristes.

  5. Si on ne veut pas entrer dans le chou des terroristes c’est qu’il y a des raisons inavouables.

    • D’accord à 100% . Comment peut-on avoir un Ministre de l’Intérieur aussi incompétent, tremblant dans ses chaussettes à la seule idée de désigner l’islamisme radical comme l’idéologie totalement responsable de ces odieux assassinats qui ensanglantent régulièrement notre pays? Quant à la « Task Force » de « Sir » Macron, qu’est-ce qu’elle fait? Rien de tangible pour mettre en ordre le « bordel » qui règne dans notre pays. « Bordel » , un mot remis à la mode par l’incapable censé diriger notre pays… et qui caractérise on ne peut mieux la situation actuelle!

      • Vous connaissez le surnom donné à G. Collomb lors de ses pleurnicheries du jour d’investiture de Macron ?
        « La Lyonnaise des Eaux »

  6. S’il en faut plus pour preuves de collusion des services de l’Etat avec les terroristes, cela devient du déni. Utiliser les terroristes contre l’opposition légale de presse est un acte de guerre.

  7. Sébastien bonjour. Cette histoire a déjà une semaine, et nous n’avons pas encore eu droit à la bobine ahurie du procureur Molins. Ca cafouille et ils ne savent pas comment s’en sortir. La piste Olivier Renault est peut être due au hasard, le nom étant courant. Qui d’autre habite cet immeuble qui était la véritable cible. Il y a six solides abrutis en garde à vue. Une petite « baffe Aussarès » peut être ? Le mieux est d’aller voir sur place, de cuisiner les voisins. Je fais le nécessaire. Pour le bon usage des explosifs voir http://www.guerredefrance.fr.

  8. bonjour
    a lire et a prendre au conditionnelle
    antisémites dans son école publique du XVIIIème arrondissement de Paris. Une plainte a été déposée auprès de la police.

    C’est une élève sans histoire qui poursuit sa scolarité comme tous les enfants de son âge dans une école publique. Cette fillette a 10 ans, elle est en CM2, dans une école du XVIIIème arrondissement de Paris. Elle est juive. Fin septembre, elle a dû se rendre à l’hôpital, en urgence, après avoir reçu des coups à l’abdomen et aux côtes par des « camarades » de sa classe. (…) « L’un des élèves, Ismaël, lui a porte des coups s’appelle, il lui a dit « Je ne t’aime pas parce que tu es juive », explique-t-elle. « Le petit garçon lui a dit également : ne prononce pas mon nom Ismaël, car c’est le nom d’un prophète ».
    Sur les conseil

  9. Colomb est dépassé par les évenements ….il est cuit . Alors que nous avons besoin d’un homme fort place beauveau ,nous avons eu une guenon antifrançais ,un mouligasse qui s’etait pris a un légionnaire qui avait une croix celte tatouée sur le bras ,puis un nain hargneux et malfaisant et pour finir ce vieillard sénile qui serait mieux devant sa cheminée a rechauffer ses vieux os ….sans oublier le teaurréador dont le soucis premier etait de faire fermer la gueule a un comique (sous pretexte qu’il tirait une (()) violoniste)

    • il n’est pas le seul à être dépassé par les événements – même Macron, quand il s’exprime avec vulgarité cela signifie qu’il perd les pédales – .N.B. le changement d’attitude des présentateurs télé qui attaquent comme ils ne l’auraient jamais fait il y seulement 1 an –

      • A Dupond et Anne Lauwaert.
        Je ne suis pas d’accord avec vous. Aucun des membres du gouvernement et de leurs amis n’est dépassé par les évènements. Leur but étant d’islamiser la France, tout ce qu’ils entreprennent va dans ce sens avec le succès qu’on peut leur reconnaitre.

    • Collomb n’est absolument pas dépassé, il est dans sa droite ligne d’idéologie islamophile.
      N’oubliez qu’il a réussi (sans opposition réelle) à octroyer 2 millions de subventions pour la mosquée de Lyon. Comment croire un seul instant à son intégrité ?

Les commentaires sont fermés.