1

Attentat musulman : les dhimmis accusent Charlie Hebdo

Qui est le tueur pakistanais mahométan circulant libre en France et bénéficiant de l’aide de l’état, aux frais des contribuables ? Que sait-on de l’auteur présumé de l’attaque au hachoir près des anciens locaux de Charlie Hebdo nous annonce en titre, RT-France. Ils sont plus de 150 000 mille et coûtent un « pognon de dingue ».

Il se présente comme étant Ali, né au Pakistan et se dit âgé de 18 ans selon Le Parisien qui cite les premiers éléments de l’enquête. « Ali.H » a ainsi pu entrer sur le territoire français en 2018 car il s’est présenté comme mineur. Rien que de le regarder, on peut se douter qu’il avait largement plus de 18 ans. Son âge réel semble avoir suscité des interrogations nous dit ce journal sans rire. Que de précautions oratoires pour ne pas dire qu’il a couillonné le « pays des droits de l’homme ». Il n’est pas le seul.

C’est une décision du tribunal des mineurs de Cergy-Pontoise qui confirme sa prise en charge par l’ASE (Aide sociale à l’Enfance) le 19 juillet 2019. Un juge des enfants, dont la couleur politique me semble évidente, a en effet refusé de procéder à des examens médicaux de probation (expertise osseuse) permettant de déterminer l’âge réel de cet Ali.

Le juge est donc coupable de négligence ayant entraîné les tentatives de meurtres sur des citoyens Français. Mais en réalité, il ne sera jamais inquiété. C’est toujours cette ritournelle de ces juges qui font ce qu’ils veulent sans avoir à justifier leurs erreurs. Toujours la même complainte face à des juges qui fabriquent, transgressent, interprètent la loi au lieu de l’appliquer stricto sensu.

Bruno Pomart

Que nous disent ces bien pensants comme Bruno Pomart, ancien policier du Raid qui finalement estime que c’est de la faute de Charlie Hebdo si Ali le tueur s’est acharné sur des passants les prenant pour des journalistes de Charlie Hebdo. Il nous dit cela sans rougir, sans comprendre qu’il donne un satisfecit aux tueurs qui reviendront forcément, puisque même un ancien flic considère que la liberté d’expression s’arrête là où commence le blasphème.

Il annonce, il se répand sur les antennes de télévision que ce sont « les collègues policiers qui s’interrogent ». A-t-on entendu une revendication policière demandant l’application du blasphème en France et donc l’interdiction de critiquer l’islam ? Ce type a franchi la barre de la dhimmitude. Il se soumet aux diktats de l’islamisme. Un peu comme ces « pacifistes » d’avant-guerre comme Jean Giono qui préférait être Allemand que mort !

Bruno Pomart, ancien policier du Raid: “La sécurité passe par une perte de la liberté”, Charlie Hebdo n’aurait pas dû republier les caricatures

Que penser d’Anne Giudicelli, “spécialiste du monde arabe”, qui juge que l’attentat à Paris aurait pu être évité sans la republication des caricatures de Mahomet. Une autre Giono prête à se coucher.

Qui est cette soumise ? Elle est journaliste dans la presse française et arabe et spécialiste du monde arabe et musulman. Donc une spécialiste qui s’aplatit devant un monde musulman qui la méprise en tant que femme (Les hommes ont autorité sur les femmes en raison des privilèges que dieu accorde à certains par rapport à d’autres et en raison des biens qu’ils dépensent pour elles. (…) En revanche, celles dont vous craignez la sédition, ne vous mettez pas au lit avec elles, vous les relèguerez et vous les battrez, à moins qu’elles ne vous obéissent à nouveau, auquel cas vous les laisserez tranquilles Sourate 4 verset 34).

Anne Giudicelli, “spécialiste du monde arabe”, juge que l’attentat à Paris aurait pu être évité sans la republication des caricatures de Mahomet

Elle a été chargée de mission au ministère des Affaires étrangères, (Sous Ali Juppé auteur de la catastrophe en Lybie avec Sarkozy, et Laurent Fabius qui trouvait que les djihadistes en Syrie faisaient du bon boulot, bref, deux grands spécialistes de la dhimmitude). Elle s’affirme experte indépendante au sein de Terr(o)RISC, une agence spécialisée dans le terrorisme international qu’elle a créée. Sans doute pour faire comprendre aux occidentaux que s’ils veulent la paix, c’est sous la bannière de l’islam.

Que penser des propos de l’Eglise Catholique qui subit pourtant les assauts répétés contre ses lieux de culte, plus 1030 agressions diverses et affirme que « La présentation positive des migrants passe par la mise en valeur des éléments de leur patrimoine culturel et spirituel susceptible d’enrichir la communauté nationale ainsi que par la mise en lumière de leur désir de contribuer concrètement à la vie de la société toute entière.

La mise en valeur de l’islam ? Imaginons les premiers chrétiens lâchés dans les arènes de Rome qui aurait dit devant l’Empereur qu’ils aimeraient mettre en valeur Jupiter et les dieux. L’Eglise Catholique est dingue. Ces Cardinaux, Evêques, Curés et Prêtres sont tombés dans un profond délire.

14 janvier. Eglise catholique : Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié

Reste les Français en cours de lobotomisation par la propagande mondialiste.

Reste les séries télé de Radio-France diffusant de la bien pensance, du « vivre ensemble » à tour de bras.

Plus aucun film et téléfilm sans avoir coché toutes les cases de la bien pensance dans les scénarios.

  • L’immigré forcément victime,
  • l’handicapé faisant trois petits tours et s’en va,
  • les homosexuels omniprésents au point qu’on se demande si l’hétérosexualité est la norme.
  • La PMA, la GPA forcément émotionnelles à souhait, et la violence commise par des blancs faisant partie de gangs, y compris à Marseille. Tout y passe.

Allez regarder cette nouvelle production de moraline et de culpabilisation sur ces chaînes dites de France. Même Netflix s’y met comme dans Star Trek, cette série culte appelée Patrouille du cosmos quand le Français était la langue naturelle dans notre pays. On peut y voir les amours de deux hommes s’embrassant à pleine bouche !

Quelle dégringolade, quels navets à comparer avec les Tontons Flingueurs, les Lino Ventura, les Bernard Blier, Robert Rich, Jean Lefèbvre, Francis Blanche Louis de Funès, Bourvil et tant d’autres, ainsi que les films de Jean Gabin, Alain Delon, Brigitte Bardot, et le génial Audiard. Pauvre France qui se déporte en Afrique et nage dans les eaux boueuses, puantes et troubles de la bien-pensance et du politiquement correct.  

Nous voilà pris en étau entre des politiciens, des anciens policiers, des journalistes, des auteurs, l’immigration incontrôlée, tous ces acteurs prêts à se vendre en se couchant par peur ou par intérêt face à l’islam.  Comme en 40 dirait l’autre.

Gérard Brazon