Attentat Opéra : journalistes, cessez vos précautions oratoires

Samedi 12 mai,  peu après 21 h, un appel téléphonique, inhabituel à cette heure. J’apprends qu’une fois de plus a eu lieu, ce qui pour moi et pour l’amie qui m’a prévenue ne fait aucun doute, un énième attentat terroriste islamique, en plein Paris.

Dans le quartier de l’Opéra, peu avant 21 heure, un homme armé d’un couteau s’en est pris aux passants, au hasard, blessant quatre personnes dont deux grièvement, et en tuant une autre. Je voudrais pouvoir hurler ma rage, ma colère, mon dégoût pour tous ces pisse-copies, soi-disant journalistes qui continuent à nous prendre pour des demeurés. Nous ne faisons pas partie des dégénérés consanguins et abrutis qui nous envahissent, nous pourrissent la vie et détruisent notre pays, et tous les pays occidentaux. Nous sommes capables d’analyser et nous en avons marre d’entendre débiter les mêmes inepties des heures durant, histoire de « meubler ».

Branchée sur BFMTV, dès réception de l’appel téléphonique, pour en savoir un peu plus, je subis pendant 3 heures le bavardage pénible et insipide de l’idiote de service qui répète inlassablement  les mêmes inepties du genre : « 2 morts, dont l’agresseur » phrase qu’elle répétera à maintes reprises et qui sera affichée en bandeau, avant sans doute que quelqu’un s’aperçoive de l’incongruité de la présentation des faits et ne fasse la rectification qui s’impose.

Toujours les mêmes précautions de langage, auxquelles plus personne ne croit : comme si l’on ne comprenait pas qu’il s’agit d’un énième attentat islamiste. À vrai dire il n’y a que les journaleux et les « experts » pour ne pas comprendre ce qui se voit comme le nez au milieu de la figure. Enfin… ne pas comprendre, ou peut-être s’appliquer à ne pas risquer d’être traité de raciste ? Peur de déplaire et de faire les frais des censeurs du politiquement correct, peut-être ?

Armé d’un couteau, s’attaquer sans aucune raison apparente à tous les gens qui se trouvent sur son chemin, qui d’autre qu’un adorateur d’Allah emploie cette méthode ? Vouloir ensuite s’en prendre aux forces de police, dès qu’il les aperçoit, qui d’autre qu’un musulman a ce comportement ? Qu’on nous le dise !!

Et ce « spécialiste » qui qualifie l’assaillant de « présumé » alors que ledit assaillant est étendu, mort, sur le sol, que les faits sont donc plus qu’avérés ! C’est à la fois du domaine du ridicule, une insulte à notre intelligence et un mauvais emploi de la langue française.

Une petite lueur d’intelligence et d’espoir (?) est apparue au cours de ces 3 heures de bavardages lorsqu’un intervenant, je ne sais qui – n’étant pas devant mon écran TV mais seulement reliée au son par mon casque – a osé rappeler ce que personnellement j’ai cité à plusieurs reprises et dont tout un chacun devrait avoir connaissance : la motivation de tous ces attentats, claire, précise que nous, les patriotes, ne connaissons que trop bien depuis des années, les menaces de l’État islamique en septembre 2014 :

Dans un message publié le 22 septembre 2014, Abou Mohammed al-Adnani, porte-parole de l’État islamique appelle au meurtre des citoyens des pays de la Coalition : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen — en particulier les méchants et sales Français — ou un Australien ou un Canadien, ou tout (…) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munitions, alors isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle, ou n’importe lequel de ses alliés. Écrasez-lui la tête à coups de pierres, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le209,210.

Alors de grâce, les pisse-copies et soi-disant journalistes de TV, cessez de nous prendre pour des imbéciles, et apprenez le B.A BA de votre métier : appelez un chat, un chat ! Un attentat islamiste, un attentat islamiste. Au diable vos précautions oratoires.

Votre soumission à la bien-pensance est pitoyable. Vous avez perdu toute crédibilité et tout sens de l’éthique. Vous n’êtes que des minables.

Cessez donc de tourner autour du pot et de vous comporter comme des carpettes !!

Oriana Garibaldi

image_pdf
0
0

32 Commentaires

  1. Lorsque j’ai été informée de l’attentat, j’ai pensé : on va encore nous faire le coup du déséquilibré. Eh bien non, ça n’a pas été possible cette fois, sans doute en raison du nombre important de victimes et témoins… Du coup, les langues se délient un peu, trop peu…

  2. Parmi les premières réactions politiques sur les antennes de je ne sais plus quelle chaine, fut affichée celle de Marine Le Pen qui, la première, parla de « attentat islamiste ». Mauvaise humeur du « journaliste » de service relevant que rien ne lui permettait une telle affirmation… Pour ce pitoyable innocent, un mec avec un couteau frappant au hasard dans une rue, ce n’est pas signé ? Qui plus est frappant à la gorge tant l’égorgement est la délectation de ces dégénérés, ce n’est pas signé ? Qu’est-ce qu’il va leur falloir à ces gentils journalistes encore premiers communiants pour leur ouvrit les yeux sur la réalité ?

  3. Merci pour votre commentaire sur « présumé » ! « Présumés » durant 3 ans avant le jugement, alors que chacun sait depuis longtemps ! Pris sur le fait !
    Présomption d’innocence ou de Konnerie ?
    Les journaleux se régalent ! Encore de la Chair fraiche ! Chère en Chaire ! Enchère ?
    Quand Voyeurisme dépasse Patriotisme….

  4. Merci Oriana. Je pense exactement comme vous et j’en ai plus que MARRE d’être prise pour une conne par des salopards de colbos !!!

  5. Durant la guerre d’algerie un representant du FLN,a geneve,Monsieur bellal,etait charge d’arroser les journalists francais,pour ecrire des articles en leur faveur,et pourtant le FLN,tuait les petits du contingent

  6. «Toujours les mêmes précautions de langage, auxquelles plus personne ne croit»
    «Nous sommes capables d’analyser et nous en avons marre d’entendre débiter les mêmes inepties des heures durant»
    «soi-disant journalistes qui continuent à nous prendre pour des demeurés»
    «les pisse-copies et soi-disant journalistes de TV, cessez de nous prendre pour des imbéciles»

    Je pense, chère Oriana que vous sous-estimez fortement la connerie d’une majorité de nos concitoyens. D’autre part, ne faites pas l’erreur de penser que ces journaleux sont des imbéciles, ils savent à qui ils ont affaire et ils font simplement le travail de désinformation pour lequel ils sont très grassement payés par leurs maîtres du système euro-mondialiste immigrationniste qui continuent de se gaver sur toute cette chienlit.

  7. Dire attentat islamiste n’Est-ce pas une précaution oratoire ? Attentat musulman désignerait mieux le coupable.

  8. comment peut on être branché sur BFM.
    cette chaine est vraiment nulle allez plutôt sur CNEWS un peu plus pluraliste

    • Cela permet justement de voir et de critiquer sa nullité !

  9. Dans ce pays quand il était libre d’expression les français étaient fiers. Fiers de ce qu’ils étaient, de ce qu’ils avaient créés et leurs pères avant eux… ainsi de suite.
    Qui donc peut dire la même chose chez ceux qui les tuent.
    La France est un grand pays et les français un grand et très ancien peuple et ce ne sont pas les récents arrivants qui y changeront grand chose. Ils sont et resteront ce qu’ils sont.

  10. Vous ne me croirez pas, mais j’ai du mal à trouver des détails sur cette attaque.
    Ce qui veut dire qu’on est passé au « banal fait divers »…
    C’est grave, mais la coupe de foot ou l’africain qui se plaint qu’on lui ait coupé l’électricté, c’est bien plus important, c’est un SCOOP !
    LA MORT PAR ATTENTAT EN FRANCE N EST PLUS UN SCOOP…

  11. Encore un attentat dû à un Français….Si lui, c’est un Français, moi je suis un moine tibétain. MDR.

  12. Je trouve que le qualificatif « présumé » correspond très bien à ceux que des gens appellent encore journalistes. Peut-être que quand l’un des leurs sera « présumé » mort, retrouveront-ils la vue et l’usage de la vérité.

  13. Sur le sujet, BOURDIN l’ordure (pléonasme) a déclaré que il n’y avait pas de solution car l’assaillant était français, français de quoi DUCON, je te donne la réponse, français de papier, il ne voit pas non plus la relation entre les tchétchènes et les immigrés africains, eh ben, la aussi, j’ai la réponse, l’ISLAM, DUCON deuxième.

  14. Oui des minables, des malhonnêtes, menteurs, serviles, incompétents, incultes, cuistres, traîtres, déloyaux, fourbes, indécents, hautains, prétentieux…

  15. En général, les français qui ont encore un cerveau savent dès la première annonce de quoi il s’agit ! Alors les journaputes peuvent bien tortiller du croupion pour chier droit…

  16. Et aussi quel empressement de nous informer de sa nationalité ! On sent que la canaille médiatique a eu chaud; pensez, si le meurtrier avait été clandestin ! Une éventualité pas complétement inimaginable : demain ou après demain, un crime semblable commis par un converti, bref, un Jean-François Dupuis/Dupont musulman … Quel soulagement dans les rédactions ! ouf ! On imagine le prêchi-prêcha qui suivrait !…

  17. Meme nos vieux en IPAD ne donnent plus d’importance a ce dévoiement d’absurdité déblatéré par ruth elkrief , et toutes les poules caquetantes du petit écran qui se tortillent sur le strapontin avec l’air béat de ceux qui croient que jamais rien ne leur arrivera . Ce déballage de niaises téléguidées par les banques pour endormir les derniers bulots a fait du petit écran un répulsif que seuls quelques cassoss oisifs et improductifs regardent d’un air désabusé
    ….Pour le reste c’est « aljesiraz » et nous le web et les réseaux socieaux

  18. Le pire que j’ai entendu reste la piteuse danse du ventre verbale d’un syndicaliste policier (CGP ) qui a osé déclarer que l’assaillant avait « prononcé les paroles classiques des terroristes » , puis ajoutant alors’que le journaliste qui lui demandait plus de précision :  » euh, des paroles d’allégeance à un dieu tout puissant  » (sic) .

    • Tobinembourg, j’ai entendu aussi.
      Que voulez-vous, il a sûrement une famille à nourrir et peut être qu’il n’en pense pas moins.
      Quand je pense qu’une bonne personne de mes connaissances en avait plein la bouche de la « famillectchrtchene » pour laquelle elle a trouvé hébergement, allocations et tout le reste.
      Cordialement

    • Il est obligé de faire attention à ce qu’il dit, car le moindre mot sorti de sa bouche qui ne plaît aux salopards qui nous gouvernent, le sanctionne et le prive de son travail.
      Ne lui en tenons pas rigueur.
      Dans l’ombre, il doit penser autrement, c’est certain.

      • @ Aux Armes Citoyens :
        Vous pensez sérieusement « qu’un Bourdin » ne pense pas ce qu’il dit, les
        yeux exorbités, et presque la bave aux lèvres ??
        Allons donc !

        • Mais non, je parle pour le policier, pas pour la raclure de bourdin….

  19. Qui a dit : un journaliste, c’est soit une pute soit un chômeur….allez, un p’tit effort.

Les commentaires sont fermés.