1

Attentats : avec Macron le pire est devant nous

Résultat de recherche d'images pour "photos terrorisme en france"

 

Tous coupables et complices des fous d’Allah. C’est le scénario noir.

Le scandaleux refus par le pouvoir politique d’exploiter le fichier “S”, est la principale cause des tueries qui ensanglantent la France depuis 2015.

Nous en sommes à 250 morts et plus de 800 blessés, uniquement parce que l’exécutif persiste dans son attitude criminelle, consistant à protéger les fichés “S” au nom des libertés individuelles et des droits de l’homme.

Les islamistes nous font la guerre, mais nous les combattons avec nos lois du temps de paix, totalement inadaptées au terrorisme permanent.

La preuve est faite que ces tueries de masse auraient pu être évitées en prenant les mesures d’expulsion ou d’incarcération des tueurs potentiels, repérés par la police en amont depuis des lustres.

Car nos policiers et nos services de renseignement ont effectué un travail époustouflant qui mérite d’être salué. Jugez plutôt ( source Figaro ) :

Mohamed Merah, le tueur d’enfants juifs de Toulouse, fiché “S”.

Mehdi Nemmouche, auteur de l’attentat du Musée juif de Bruxelles, fiché “S”.

Les frères Kouachi, auteurs du massacre de Charlie-Hebdo, fichés “S”.

Amedy Koulibaly, le tueur de l’Hyper casher, fiché “S”.

Yassin Sahli, qui avait décapité son patron,fiché “S”.

Larossi Abballa, égorgeur d’un couple de policiers à Magnanville,fiché “S”.

Ismaël Omar Mostefaï, Samy Amimour, Foued Mohamed-Aggad, les trois massacreurs de 90 personnes au Bataclan, tous fichés “S”.

Adel Kermiche et Abdel Malik Petijean, égorgeurs du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray, fichés “S”.

Radouane Lakim, égorgeur du Lt-Colonel Beltrame, fiché “S”.

Khamzat Azimov, tueur au couteau de l’Opéra, fiché “S”.

Mais à quoi sert ce travail de repérage et de surveillance, si derrière c’est l’inaction du gouvernement et de la justice ?

Combien d’innocents sont morts parce que nous refusons de changer nos lois laxistes ?

Nous accueillons toute la misère du monde, nous n’expulsons personne, nous régularisons 30 000 clandestins par an, nous naturalisons 120 000 étrangers par an.

C’est irresponsable, compte tenu de l’échec de l’intégration et de la montée de l’islam intégriste qui veut nous imposer la charia.

Quel service la famille du tueur tchétchène a-t-elle rendu à la France pour être naturalisée aussi vite, alors que des Européens travaillant en France depuis 20 ou 30 ans se voient refuser la nationalité française ?

Benjamin Griveaux déplore le manque d’unité nationale. Mais l’unité derrière quoi ? Derrière l’inaction coupable du gouvernement qui refuse de prendre des mesures énergiques ?

Refus de fermer les frontières, refus d’expulser les clandestins, refus d’enfermer les fichés “S” les plus radicalisés, refus de fermer les 200 mosquées salafistes, refus de supprimer le droit du sol, refus de décréter la déchéance de nationalité pour les terroristes étrangers et les djihadistes, refus de rétablir la double peine pour les criminels étrangers.

La loi de sécurité intérieure ne prévoit aucune mesure de prévention. On attend le passage à l’acte pour agir.

La France a expulsé 20 fichés “S”, les Italiens en ont expulsé 250 grâce aux lois anti-mafia qui permettent les expulsions préventives.

Ce gouvernement ne sait que dire non aux mesures salvatrices qui éviteraient autant de morts, tombés sous les coups des fous d’Allah.

On ne peut pas gagner la guerre contre le terrorisme dans ces conditions.

Comme le dit Thibault de Montbrial, les djihadistes d’Irak et de Syrie, condamnés en France en 2013 et 2014, commencent à sortir de prison.

Ajoutons les centaines de djihadistes encore sur le terrain et qui veulent porter la guerre en Europe, et nous aurons des actions terroristes de grande ampleur.

Avec Macron, le pire est devant nous.

Jacques Guillemain