Attention, Martinez l’islamisme est en embuscade en France !

Publié le 27 mai 2016 - par - 11 commentaires - 2 033 vues

Martinez2CGTSur le devant de l’actualité, un grave conflit social et politique est en marche. D’un côté, Il expose et en première ligne un pouvoir exécutif à la peine, peu convaincant, de moins en moins en confiance avec le peuple souverain. Le voilà bien éloigné de la sagesse politique, déterminé à passer en force, à ne céder sur rien, sans volonté de dialogue avec ses détracteurs, puisque le texte en question sur la loi de réforme du code du travail, validé par la CFDT, a été adopté en première lecture, par l’Assemblée nationale. Vous avez dit totalitaire ?

Son retour du Sénat est attendu. Ni retrait, ni changement, annonce déjà le pouvoir par la bouche de Bruno Leroux, qui soutient mordicus ce texte qui, dans les détails, joue contre les salariés. Le diable se cache toujours dans les détails dit le dicton populaire ! Les voilà déterminés à faire exploser l’intersyndical, les manifs de rues, les piquets de grève, et toute la radicalité gauchiste, en éveil dans le pays. Dans une démocratie, n’est –il point choquant que la rue puisse imposer sa loi ? Qu’importe ! La France vit dans l’illusion de son passé révolutionnaire, de coupeur de têtes sur la place de la Concorde ! Un comble n’est-ce pas !

Le pare-feu de ce texte s’appelle El Khomri, ministre du travail avec sa détermination, sa responsabilité… sa chance pour la France ! De l’autre, ce pouvoir s’oppose à un adversaire syndical, rouge de colère, en rejet de toute réforme, en mal d’actions sociales après s’être égaré, avec (feu) les Verts, à des fins idéologiques et non plus syndicales, dans le vertige infini de la défense de la Palestine, du soutien au Hamas, et par effet boomerang au terrorisme islamique! Il financera même des bateaux prêts à en découdre pour Gaza !

Aucun doute non plus sur l’action du mouvement gauchiste « Nuire debout » place de la Ri-pou-bli-que, pour libérer la parole entre ce gouvernement et la CGT ? Les syndicats contestataires avec FO, vont alors plonger le pays dans une situation chaotique qui deviendra immanquablement irréversible ! Sont-ils si minoritaires qu’on le dit ?

Une loi sur la réforme du code du travail, contestée par une soi-disant minorité agissante très active, nous prépare à un black-out total avec son cortège de coupures d’électricité, de pénuries de carburants, de grève des transports SNCF, de grèves dans les imprimeries qui impriment les journaux nationaux, de perturbations de la coupe d’Europe de foot, etc…etc… Hélas, si on comprend bien les enjeux, va-t-on subir et/ou va-t-on souffrir ?…

Sauf que ce front social, ces divisions sont porteuses des germes d’une guerre civile ! Dans ce cadre, M. Martinez serait bien informé d’apprendre qu’il le veuille ou non, qu’il porte des responsabilités énormes ! Dans un état de guerre, les islamistes, radicaux ou non, possèderaient des armes de guerre dans les caves de nos banlieues, et peuvent être en embuscade pour profiter du désordre ambiant de la gauche, et finir leur travail de djihadistes!

Mise à la une de l’actualité, la casse des vitrines, des voitures et de la gueule des policiers de ces derniers jours semble donner matière à impacter, voir à achever à court terme, notre économie convalescente. Ces affrontements auront eu, au moins le mérite, dans la presse, libre et objective, de mieux nommer les choses, car le besoin de « casser du flic » était bien, preuve à l’appui, dans le camp de l’extrême gauche, des antifas, des antiracistes, des protégés de la LDH, de SOS racisme, du PCF, du FdG, du NPA, etc…etc… !

Des infos pour faire retrouver le sourire  à Marine Le Pen et décrédibiliser la fachosphère génératrice des scoops de nos plumitifs antifas ! Ces événements gravissimes attestent irréfutablement que la terreur, la violence et la haine ne seraient plus au Fhaine !

Maître Collard est désormais applaudi à l’Assemblée nationale, car ses interventions pertinentes, raisonnées et éclairées libèrent les passions dans un hémicycle idéologisé à l’émotion de gauche et pro palestinienne pour rétablir la rigueur dans le jugement de ces députés chargés de voter nos lois. Les préjugés vont un jour changer de côté ! Pour les instituts de sondages, cet autre changement démocratique appelé Tripartisme est annoncé en 2017, la majorité du peuple de France y sera représentée ! Ce ne sera que justice !

Une réforme du code du travail somme toute jugée par la rue de gauche, scélérate, indigne d’un gouvernement de gauche, lui-même élu par une union de la Gauche en trompe l’œil en 2012, réunie sur un seul slogan politique : « être anti-Sarko » ! Un non programme fort justement reconstituée pour mieux se partager un pouvoir de gauche, entre copains-coquins de gauche ! Les Français apprécieront d’avoir voté pour un candidat sans programme, qui paralyse et met aujourd’hui la France sans-dessus-dessous !

Les votants à gauche, pour ce candidat présidentiel en 2012, s’auto-flagellent depuis. Ils regrettent bien d’avoir été emberlificotés par tant de trahisons et de promesses non tenues. Toutefois, une certitude les gagne, celle d’avoir à affronter prochainement, pour cause de démantèlement du dialogue social dans l’entreprise, une paralysie gravissime de l’économie !

J’ajoute, une loi sur le code du travail, qui fait table rase des avantages et des acquis depuis le gouvernement de Léon Blum en 1936 avec ceux acquis lors des Trente glorieuses qui rendent inacceptable la casse du statut des travailleurs français.
Une loi probablement destinée à préparer, en secret, sur des directives européennes altermondialistes, les conditions de travail du monde global de demain. De celles d’une France devenue terre d’accueil de centaines de milliers de réfugiés, de pays en guerre, qui constitueront le salariat de demain. La main d’œuvre à bon marché dont le patronat a tant besoin, pour gonfler son parachute doré !

Cette union en trompe l’œil, visiblement violemment contestée, par la ligne rouge d’un syndicat édifié, dans le passé, en Confédération Générale du Travail, et dont le mot Travail contenu dans son sigle le rappelle à ses fondements éthiques! On ne peut que regretter qu’au fil du temps, la Cégette comme dit mon frère, se soit trompée de combat politique et social, pour finir par se fourvoyer s’égarer, se séparer des travailleurs, de la vraie  classe ouvrière, la besogneuse, qui se lève tôt, travaille dur ! Celle que tous les pouvoirs ont ponctionné à maintes occasions, et dont les promesses politiques non tenues auront fait d’eux des minoritaires, des sans dents, des oubliés de tous les pouvoirs politiques qui se sont succédés depuis les années 9O. Ces lésés de la politique sociale avaient des allures de nantis au regard des besoins de nouveaux arrivants issus de l’immigration massive ! Se sentant une nouvelle fois trahie, elle a frappé à la porte du Front national à la recherche d’une oreille attentive.

Pour ce syndicat rouge, s’en était trop, cette situation contradictoire, paradoxale à l’approche des présidentielles de 2017 et des législatives à suivre, devenait intenable. La même situation intenable nous attend ! On peut s’attendre au pire.

Patrick Granville

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Auguste

“… notre économie convalescente”, dites-vous ? où ça, comment ?

Patrick Granville

La convalescence a durée juste 2 jours après la mantra de FH : “ça va mieux” personne n’y a cru et Martinez a tout remis parterre.

Adhémar

Les crapules staliniennes et tiers-mondistes sont désormais les ennemis jurés des Vrais Français !

Pivoine

Dans la campagne présidentielle de 1995, Philippe de Villiers avait parlé de la mondialisation à laquelle il s’opposait, et il était bien le seul.
Qui l’avait écouté à l’époque ? Pas grand monde.
Si les ouvriers avaient prêté une oreille attentive à ses discours, plutôt que de s’intéresser à ceux des socialistes et des communistes (ces derniers sont pour puisqu’ils encouragent l’immigration), ils auraient conservé leur emploi…
Mais comme il était étiqueté à l’extrême droite, et qu’ils ont cédé à la bien-pensance, ils ont préféré voter pour leurs fossoyeurs.

François Servenière

Sur l’immigration en 1981 George Marchais tenait un discours équivalent à Jean-Marie Le Pen. Le discours était que la mondialisation va amener de la main d’œuvre à bas prix qui va remplacer nos ouvriers. Mais il y a d’énormes différences entre la mondialisation et le libéralisme. Le capitalisme libéral n’empêche pas l’existence d’un Etat régalien et surtout, à celui-ci d’augmenter occasionnellement les barrières douanières pour protéger le marché intérieur. La Chine fait de même. Le comble, ce sont les socialistes opposés à la mondialisation qui ont ouvert les brèches le plus à la déréglementation depuis 1981. Un libéralisme intelligent, aux USA, en UK, en Australie, permet aux entreprises de créer du CA tous azimut par des normes sociales basses, alors que le privé s’occupe d’administrer les assurances sociales, la protection des salariés. Cela marche très bien, les gens au chômage étant ceux qui ne veulent pas travailler. Ici, on a choisi un système hyper protecteur, on meurt

François Servenière

70 ans d’erreurs idéologiques en France, 70 années d’erreurs dogmatiques en Angleterre. Nous approchons à pas de géants vers un thatchérisme à la Française. Je sais que je vais me faire insulter ici en disant cela, mais j’aurais le courage de dire : “enfin”. Lisez Contrepoints en long et en large, rééduquez votre cerveau meurtri par une scolarité et une vie professionnelle sous le signe de Marx, vous saurez alors ce qu’est le vrai libéralisme, celui qui protège l’emploi car il en créé des millions, donc aussi de la concurrence et des avantages naturels pour la propagation de l’excellence au mérite, au contraire de pseudo avancées sociales qui nous font croire que des lois de plus en plus contraignantes protègeront l’emploi. Mais relisez donc Tocqueville, Smith, Bastiat, Rand, Hayeck, au lieu d’enfiler les lieux communs du “modèle français”, espèce de Tour de Babel aux langues et lois multiples que personne ne comprend plus, et dont la destinée ne sera pas différente de son ancêtre.

jlriv

Martinez fait, en effet, le jeu des islamistes. Mais son attitude est-elle différente de celle de ses amis communistes qui négociaient la parution de l’Humanité avec les occupants nazis. Les communistes étaient alors des agents du Komintern, aujourd’hui avec leurs campagnes pour la légalisation des clandestins, ce sont des alliés de l’invasion islamisme. Mais il est vrai que l’islamisme est au XXIè siècle ce que le communisme fut au XXè.

henri ubeda

finalement ce sont 2 RATS espagnols qui s’affrontent / a ma gauche l’espagnol islamiste manolito Valls ( avec son regard malsain et plein de haine),et a mon ultra gauche El.SAIGNOR Martinez, espagnol aussi qui SAIGNE la france de son economie.ET TOUT CECI AVEC LA BENEDICTION DU FRANCAIS CONVERTI J.L MELANCHON. allons enfants de L’APATHIE…
et reprenons tous en Coeur allons enfants de L’APATHIE…

On fait le dos rond on accepte tout,mais on oublie qu’après cette loi,il se prépare le RMU’ revenu minimum universel). Nous allons tous comprendre notre douleur

les grèves est-ce un piège de la CGT et le UMPS, pour RÉCUPÉRER les voix de gauche qui votent Marine Le Pen? avec UMPS tout est POSSIBLE , les alliances, les magouilles, la preuve aux dernières élections tous ensemble contre le F.N , PATRIOTES NE PLUS SE LAISSER ENFUMER, pour un vraI CHANGEMENT VOTONS MASSIVEMENT MARINE LE PEN , NE PAS OUBLIER QUE L’ U M P S LES MEMES A SE PARTAGER LE GATEAU.DEPUIS PLUS DE 30 ANS, s’en souvenir aU MOMENT DE VOTER..

Lili Rib

Le père du moustachu a combattu avec les brigades internationales pendant la guerre civile Espagnole. A votre avis à quoi rêve ce rouge… de semer un peu plus le trouble en France. La chienlit c’est lui !!.

Lire Aussi