Au bout du crayon, des islamo-gaucho-collabos !

Et la peste verte au bout du crayon, c’est pour quand ?

« Le FN au bout du crayon » est une manifestation « pas pareille » qui mobilise 158 dessinateurs contre l’extrême-droite.
Cette exposition, organisée par l’association « Le Crayon » créée en région PACA après le massacre de Charlie Hebdo en janvier 2015, prétend défendre la liberté d’expression par la promotion du dessin de presse et la sensibilisation de la jeunesse à la laïcité et à la liberté de pensée.

Mais l’affirmation de ce « Crayon », inscrite dans son manifeste, montre ses insuffisances et ses limites :
« Des dessinateurs de presse et des journalistes sont assassinés, des policiers sont pris pour cibles, des hommes, des femmes, des enfants sont tués pour leurs appartenances religieuses, des œuvres d’art sont saccagées, des artistes sont menacés.
Sous couvert de religion, ces tueurs ont rendu une sentence inique, criminelle et absurde qui entache les principes de l’Islam dont ils se réclament. »

On sait donc à qui on a à faire. A des gens qui n’ont pas lu le coran.
A des gens qui sont soumis au « pas d’amalgame » et au « c’est pas ça l’islam ».

On comprend donc que la peste verte au bout du crayon, c’est pas pour demain.

Trop risqué.

Cette exposition itinérante, soutenue par l’Union des Etudiants Juifs de France et SOS Racisme, s’arrêtera notamment dans toutes les villes gérées par le Front National.
Elle a démarré à Cogolin le 15 mars. Elle passera par Hayange et Hénin-Beaumont, entre autres, et Mantes la Ville en juin 2017.
Le thème du « FN au bout du crayon » sera caricaturé par les 158 dessinateurs signataires de cet appel :

Les dessins devront provoquer et dénoncer ce qui menace le vivre ensemble. Pour défendre les valeurs de la République et la liberté d’expression.
Chaque dessinateur devra montrer « le racisme furtif ou clairement revendiqué, l’islamophobie, et le discours identitaire. »
Car ce qui menace, selon le « Crayon », c’est le Front National qui veut des murs, des frontières, des barbelés.

Alors « Le Crayon » n’est que ce minable imposteur décrit par Finkielkraut en janvier 2015 :
“Je ne sais si la soumission est en marche, mais la peur est là et, malgré les crayons brandis, malgré les professions de foi martiales, il y aura de moins en moins de « Charlie » sur notre sol.”

Charlie Hebdo dans son numéro anniversaire de janvier 2016 avait donné la parole au philosophe français d’origine algérienne Soufiane Zitouni.

Ce philosophe expliquait que « l’islamophobie exponentielle se nourrit de cette double violence symbolique. L’image de l’islam dans le monde est saturée de violence. Violence aveugle et barbare du terrorisme islamique et violence faite aux femmes. »

Puis dans une interview à Ouest France, Sofiane Zitouni déclarait : « J’espère que les drames que nous vivons vont nous réveiller et stopper ce laxisme avec l’islamisme.
Il y a une forme de silence religieux dans la communauté face à cette peste verte qu’est le djihadisme. Il est urgent de prendre la parole comme je le fais. Il y a une culture du silence qu’il faut briser. »

Et il était d’accord pour dire que la peur de faire le lit de l’extrême droite paralyse les politiques et « qu’Il faut comprendre que l’islamisme creuse un fossé qui s’agrandit entre les musulmans et les non-musulmans. C’est très mauvais pour la cohésion sociale, le vivre ensemble. Il faut mettre un grand coup de frein à tout ça et je m’y emploie. »

Ce que vient de confirmer Kamel Daoud : « Si vous n’êtes pas intraitables avec les islamistes, l’Histoire se répétera chez vous. »

Alors « Le Crayon », quand le FN montre le péril dénoncé par ces intellectuels musulmans, votre crayon n’a que la mine du sinistre idiot utile qui collabore à l’installation de l’idéologie totalitaire islamique et se soumet à son projet politique, la charia, qui rêve d’envahir tout le champ social.

Alors « Le Crayon », la peste verte au bout de votre mine, c’est pour quand ?

Alain Lussay

 

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Il y a même Siné, l’antisémite revendiqué ! Même pas honte !
    Et Rita Mercedes, c’est celle du Crazy Horse ? On est entre intellectuels, ou c’est pour occuper les nuits de la tournée ?
    Il manquerait alors Pamela Boum-Boum, la grande philosophe !

  2. Punaise, même « Le Crayon » prévoit une expo itinérante pour nous faire de la pub, ils sont sympas ces 158 dessinateurs et j’espère que leurs dessins n’appelleront pas à saccager ou à brûler nos permanences, j’aime bien les caricatures et la liberté d’expression, mais parfois ce n’est pas toujours bien compris par nos camarades antifa qui ont tendance à prendre la « mouche » facilement!
    Merci monsieur Lussay de me tenir informé de la prochaine saison culturelle prévue, mais dites-moi sur votre dessin Marianne a une drôle de cagoule, non ?

  3. En fait ce qu’ils veulent c’est tenter de fomenter des troubles dans les villes FN pour passer pour des martyrs victimes d’extrémistes de drouate.

  4. J’ai une bonne idée pour nos valeureux « crayonneurs » : s’ils allaient prêcher la tolérance en Arabie Saoudite, au Pakistan, au Yemen, en Iran, aux Emirats Arabes Unis, etc ? Non seulement ça leur donnerait l’occasion de voir du pays, mais en plus ils pourraient diffuser les valeurs de liberté d’opinion qui leur sont chères. Nul doute qu’ils seraient accueillis à bras ouverts par les populations locales. Oui mais bon, faut pas rêver, c’est moins risqué pour eux d’aller se frotter aux populations des villes dirigées par le FN. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…

    • Excellentissime @Niko, rien à redire et j’en suis presque jaloux de ne pas l’avoir écrit avant. Plus mille ?

  5. Il faudrait envoyer ces boboChiottes et autres GAUCHOS dans des zones de M..non droit, afin qu’ils – tentent – d’exposer leurs dessins, on verrait la « mine » des « chances pour la France « …

    Et aussi le « respect » qu’ils auraient envers des kuffards…

  6. ils feront un gros bide ces foireux qui veulent juste se faire voir…qu’ils aillent dans des villes fn et on les y enverra se faire voir. Ils sont en mal de pub et n’ont aucun talent, ce ne sont que des putains d’abattage

  7. Sûr que les glorieux démocrates du mrap, sos fascisme, ldh et autres professionnels de la PUT ne traineront aucun des 150 dessinateurs devant Montfaucon juge d’enfer…-pardon, je voulais dire la 17ème chambre habituelle-

Les commentaires sont fermés.