1

Au-delà des divergences, il faut sortir ce sortant absolument !

Comme l’indique Tatiana Ventôse à propos de la censure qu’elle vient de subir, et comme le précise Didier Raoult lors de sa dernière conférence de presse relatives aux plaintes qu’il a déposées, il est clair que nous avons bien affaire à des voyous, très dangereux, qui bafouent tous les droits élémentaires pourtant garantis par la Constitution (liberté d’expression, chantage à l’emploi, vol de données…) afin de “protéger” l’actuel sortant et les Puissants qui l’ont mis en place en vue de tout dé(cons)truire. Ce qui est une pratique de proxénète. Mais aussi d’idéocrates sociopathes qui prétendent imposer leur modèle “quoi qu’il en coûte“: ce qui implique qu’ils doivent vite dégager, à commencer par leur automate se prétendant “Président de tous les Français”.

Il s’agit, de plus en plus, d’une question de survie, même plus de “vie” seulement, une vie de patachon à l’ombre des dettes en fleurs, mais bien une question de vie ou de mort, bref, une question de Salut Public.

Dans ces conditions cruciales et éprouvantes, il s’avère impossible que tous ceux qui se sont opposés à ce robot sortant, et que l’on a bien vu en surcharge (façon Terminator) lors du dernier débat l’opposant à sa challenger, puissent voter pour lui ou s’abstenir.

Au nom de quoi d’ailleurs? D’une vision “supérieure” alors que toutes les expériences dites “alternatives” ont été des échecs cuisants ? Qu’ils deviennent plutôt modestes dans ce cas, d’autant que nombre de leurs propositions s’avèrent être bien plus proches de celles de la challenger, du moins du point de vue de ce qu’ils proposent comme mesures sociales (retraite, restauration du service public, pouvoir d’achat…) ce cœur de leur philosophie politique.

Á moins qu’ils ne soient pour l’abolition des frontières, l’accentuation de la globalisation accélérant la désindustrialisation, l’assistanat, la précarisation, la disparition à terme de toute forme d’égalité, de distinction, homme/femmes et de protection de l’enfance dont la création par ailleurs serait confiée à des ventres loués et/ou importés….

Si c’est le cas, ce serait bien qu’ils le disent clairement afin de les dégager également lors des prochaines élections législatives car l’on ne voit alors pas bien leur différence avec ce qui est subi aujourd’hui et contre lequel ils prétendent s’élever.

Si ce n’est pas le cas, on ne voit pas bien non plus pourquoi acceptent-ils de se soumettre ainsi au sortant jusqu’à employer le même discours mensonger que lui à l’encontre de sa challenger alors qu’il déploie toutes les caractéristiques de ce qu’il prétend voir en elle : mépris de la Constitution (en particulier son article 3 et l’article 2 de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen) mépris des institutions (à commencer par le code de la Santé et la séparation des Pouvoirs) marche forcée vers le Parti unique sous le couvert d’une pluralité factice en matière de “partis” comme de “médias”…

Á moins que ces “opposants” qui parlent ainsi comme lui, voire qui s’arrangent avec son staff pour monter des mises en scène comme il a été déjà vu lors de la dernière campagne de 2017 (et depuis) s’avèrent factices, et que ce qui est recherché par eux consiste plutôt à rejoindre le “bon” côté du manche, tout en prétendant le contraire.

Si ce n’est pas le cas, qu’ils le démontrent en votant le 24 avril 2022 contre Jupiter-Minator. S’ils ne le font pas, tout ce qu’ils feront, diront, sera comptabilisé en farces et attrapes payées par le Pouvoir. Panem et circenses.