Au diable le réchauffement climatique !


Voici le deuxième article de la série iconoclaste que j’ai débutée récemment avec « Au diable l’écologie et les écologistes ! » :
https://ripostelaique.com/au-diable-lecologie-et-les-ecologistes.html

Dans ce premier brûlot, je m’attaquais à l’écologie non pas, évidemment, pour ce qu’elle avait été au départ (la science des relations des êtres vivants avec leur environnement) mais pour ce que des illuminés soixante-huitards en avaient fait : une doctrine quasi religieuse, parfois incohérente (notamment en matière de politique énergétique), mais avec laquelle les acteurs économiques ont très bien su composer pour leur plus grand profit – quitte à ce que les consommateurs et contribuables en fassent les frais. Je poursuis ici cette critique en me focalisant sur un des plus beaux bobards contemporains : la lutte contre le réchauffement climatique.

Lorsqu’on n’est pas capable, avec une argumentation cohérente, de faire appel à l’intelligence de ses concitoyens, on cherche à provoquer chez eux une réaction émotionnelle en réponse à une menace apocalyptique. Les écologistes sont, depuis longtemps, passés maîtres en ce domaine. On l’a un peu oublié – les Français, dit-on, ont la mémoire courte –, mais les premières menaces, brandies lors du premier « Jour de la Terre » (New York, avril 1970), étaient d’une part celle de l’accroissement démographique qui était censé provoquer « une famine mondiale » à l’horizon de l’an 2000, et d’autre part celle de la pollution de l’air (particules fines) qui était censée réduire la quantité de lumière reçue, au point que les terres « deviendraient incultivables »… Un demi-siècle plus tard, nous pouvons constater l’inanité de ces funestes prédictions : les pollutions ont été freinées et la productivité agricole a augmenté plus vite que la démographie, de telle sorte que les famines sont restées localisées, étant d’ailleurs dues à des faits de guerre bien plus souvent qu’à des causes économiques. Bien entendu, aucun des prophètes de malheur de 1970 n’a jamais fait amende honorable… il ne faudrait quand même pas trop en demander.

Les prophètes en question annonçaient également, à l’époque, qu’une conséquence des particules fines dans l’air serait un refroidissement de la planète tel qu’il aboutirait à « une nouvelle ère glaciaire ». Hélas, à partir du milieu des années 1980, il apparut à l’évidence que la tendance était plutôt l’inverse… Qu’à cela ne tienne, les écologistes, retournant leur veste avec maestria, brandirent comme nouvel épouvantail la perspective d’un réchauffement catastrophique… réchauffement dont la cause évidente ne pouvait être que l’effet de serre résultant de l’augmentation, dans l’atmosphère, du CO2 produit par les activités humaines ! Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) fut créé en 1988 pour mettre en scène cette vision paranoïaque, et en 2019, les intégristes de « l’urgence climatique » trouvèrent leur égérie en la personne d’une jeune Suédoise – une gamine qu’on aurait mieux fait de renvoyer à l’école avec un coup de pied aux fesses – qui alla jusqu’à New York pour morigéner les Nations unies : le comble du ridicule était atteint !

Nul ne songe, bien entendu, à nier qu’il existe actuellement un certain réchauffement de la planète – il est de 1°C en moyenne par rapport à la fin du XIXe siècle –, mais un tel phénomène n’a rien de nouveau : notre terre a connu maints refroidissements (glaciations) et réchauffements (bien plus qu’aujourd’hui) depuis des millions d’années, alors que l’humanité n’existait même pas ! Quant au CO2 – gaz vital pour les plantes soit dit en passant –, sa concentration dans l’atmosphère est effectivement passée de 0,03 % à 0,04 % au cours des 100 dernières années, mais après avoir été largement supérieure (jusqu’à 10 fois plus) dans les temps géologiques… sans avoir, que l’on sache, mis la planète en ébullition. Il est probable que les variations du rayonnement solaire ont, sur le climat, beaucoup plus d’importance que les activités humaines. Enfin, bien malin est celui qui peut prévoir le bilan des conséquences négatives, mais aussi positives – car il y en aurait, même si on se garde bien d’en parler – du réchauffement prévu… Mais qu’importe, le résultat est atteint : abrutie par le matraquage écologiste dans les médias, l’opinion publique est prête à tous les sacrifices pour échapper à la catastrophe climatique annoncée.

Dès ses débuts, l’écologie politique a développé une vision fantasmée de la nature, déifiée à l’image de Gaïa, la terre-mère de la mythologie antique, qui serait menacée par la méchante engeance humaine, sa croissance agricole et industrielle et – culture marxiste oblige – son capitalisme. Cette nouvelle religion, bien entendu, ne pouvait être qu’universelle, quoique… Quoique, malgré les grands discours sur la protection de la forêt amazonienne, on n’ait pas l’impression que les pays du Sud se soient beaucoup sentis concernés par le sauvetage de la planète – étant en développement, ils ont sans doute d’autres chats à fouetter. Et puis, c’est bien connu, ce sont des victimes innocentes de la domination occidentale, nous n’avons donc aucun droit de leur faire des reproches, nous devons les aider et c’est tout… C’est donc plutôt aux pays développés d’Europe et d’Amérique du Nord que s’adressent les accusations culpabilisatrices et les injonctions hystériques de nos écologistes militants.

Et ça marche ! Une majorité de nos concitoyens non seulement croit à ce bobard de la « lutte » contre le réchauffement climatique mais s’imagine en outre que nous avons une responsabilité individuelle dans ce noble combat ! Ne dites surtout pas à ces braves gens que la pollution générée par leur vieille voiture diesel ne pèse pas lourd par rapport à celle dont les paquebots, cargos et autres tankers sont responsables – vous ne voudriez quand même pas nuire au tourisme et au doux commerce international ? Ne leur dites pas non plus que la voiture électrique qu’on les presse d’acheter utilise des batteries dont la fabrication est à la fois polluante et énergivore, de telle sorte qu’à moins de rouler beaucoup, sa supériorité écologique sur la vieille diesel n’est pas évidente – vous ne voudriez quand même pas vous opposer au progrès technique ? Et puis, pensez à la joie de nos écologistes dogmatiquement anti-nucléaires qui, pour la production de l’électricité nécessaire, feront pousser partout dans nos campagnes ces jolies éoliennes qui contribuent tant à la beauté des paysages bucoliques…

La lutte contre le réchauffement climatique, enfin, est une aubaine pour tous les courants et personnages politiques qui œuvrent plus ou moins ouvertement à l’instauration d’une gouvernance supranationale, oligarchique et technocratique. Ceci parce que les sentiments de peur et de culpabilité provoqués chez nos concitoyens par l’hystérie écologiste de « l’urgence » planétaire – comme d’ailleurs par l’hystérie sanitaire actuelle relative au Covid – les amèneront à se soumettre plus facilement à cette gouvernance totalitaire. On aurait tort, en effet, de se représenter l’écolo moyen comme ce chevelu barbu soixante-huitard, naïvement idéaliste mais sympathique quand même, que l’on pouvait rencontrer au tournant des années 1970… c’était il y a un demi-siècle ! Aujourd’hui, tout en ayant conservé leurs idées traditionalistes idéalisant la nature et prônant le retour à la terre – idées que n’aurait pas reniées le regretté Charles Maurras –, les écologistes ont largement fusionné avec le gauchisme radical en empruntant ses méthodes : devenus des « pastèques » (verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur), ils n’en sont que plus dangereux…

Non, l’écologiste militant n’est pas un innocent chasseur de papillons. Non, son écologie dogmatique n’est pas une science car la science est fondée sur le doute et non sur la croyance. D’ailleurs, quand des scientifiques se permettent de faire état de leurs doutes concernant l’évolution du climat, ces « climatosceptiques » sont immédiatement catalogués et dénigrés par toute l’écologie militante. C’est qu’elle n’admet pas le doute, l’écologie militante ! Elle fait donc, soyez-en sûrs, toutes les pressions nécessaires sur nos dirigeants et sur les médias à leur botte pour que ces dangereux contestataires soient privés de moyens d’expression. Dans ces conditions, s’ils ne sont pas soutenus par toutes les honnêtes gens dotés d’un minimum d’esprit critique, nous allons tout droit vers le gentil totalitarisme que les écolos appellent de leurs vœux pour, disent-ils, « sauver la planète ».

En ce qui me concerne, en toute modestie, je suis catalogué depuis longtemps comme populiste, facho, et bien entendu islamophobe puisque j’écris dans Riposte Laïque… je n’ai plus grand chose à perdre ! Sachez donc, chers lecteurs, que je suis en outre climatosceptique et même, horresco referens, écolophobe ! Et j’aggraverai mon cas dans un prochain article en m’attaquant à une autre « valeur » de l’écologie et du « vivrensemble » : la diversité.

En attendant : Au diable le réchauffement climatique !

Jean-Marie BLANC

image_pdf
0
0

36 Commentaires

  1. ..merci, vous lire permet de mieux respirer..vous êtes rafraichissant..
    Je pense exactement comme vous, sans avoir vos connaissances, juste d’instinct, car à mon âge, j’ai connu l’époque où on nous annonçait une ère glacière..

  2. TAXES, MENSONGES et IDÉAUX : réchauffement climatique, une arnaque bien orchestrée

    « Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

  3. Visiblement vous n ‘ avez jamais eu en main un quelconque ouvrage scientifique , ce qui vous autorise à sortir des âneries comme moi j ‘ enfile le perles !!! Mais rassurez-vous , la France héberge 60 millions de « prix Nobel » en tout genre , vous ne manquerez pas de lecteurs passionnés ! Faut croire que le « métissage » fait déjà effet !!! C ‘ est pas étonnant que les gens compétents quittent la France pour cultiver leurs talents ailleurs !!! ……

    • vova ou ex kidivrai ??? même style, mêmes références et même arrogance ! donnez-nous donc les coordonnées de vos chères « revues scientifiques et autres ouvrage SCIENTIFIQUE de haute valeur », au moins aussi crédibles que le CONSEIL HAUTEMENT SCIENTIFIQUE de macron ; ça nous fera rire à défaut de nous instruire véritablement, car vu le mépris que vous affichez pour les FRANCAIS la tâche sera difficile : personne ne peut égaler votre INTELLIGENCE ni posséder vos connaissances…SCIENTIFIQUES !!!

      • @Perplexe : rien à voir avec « kiditvrai » , par contre j ‘ ai remarqué ses connaissances assez étendues . Je suis abonné à « Science & Vie » depuis 60 ans , de temps à autre je lis aussi « Science & Avenir » , je lis tous les jours « Futura alerte » , souvent des revues automobiles et aéronautiques . Depuis tout ce temps j ‘ ai acquis un certain bagage technique et économique ! Quand quelque chose m ‘ échappe , je vais voir sur Internet , source inépuisable ! Je suis horrifié du vide cognitif général , pauvre France …..Le plus dramatique , ce sont ces charlatans qui ont des livres à vendre et qui n ‘ hésitent pas à mentir pour vendre leur oeuvre !!

      • @1800 William Herschel , chercheur anglais , découvre les infrarouges ; par après d ‘ autres chercheurs établissent que certains gaz absorbent les infrarouges , ce qui veut dire qu ‘ ils ne laissent pas passer les calories : c ‘ est ce qu ‘ on appelle « effet de serre » . Ces recherches datent déjà , ce n ‘ est pas neuf . Certains climato-sceptiques remettent en causes ces résultats , parce qu ‘ ils ne leur conviennent pas , pourquoi ne pas renier TOUTES les découvertes qui ont fait avancer nos connaissances tant qu ‘ on y est ?? RIDICULE !!

  4. Comme aurait dit J.Brell : On ne pense pas chez ces gens, on croit.

  5. S ‘ appeler Blanc , c ‘ est une provocation raciste ??? ha-ha-ha

  6. Sans remonter aux ères secondaire ou tertiaire, il y a 8 ou 10 000 ans, il faisait 2 degrés de plus qu’aujourd’hui. La plus grande partie du Sahara actuel était couverte de savanes. D’où les girafes, les rhinocéros représentés sur les gravures rupestres.

  7. J’ai vu un texte ou GISCARD écrivait que l’écologie , telle que nous la connaissons avec ses diktats et ses kapos, était née au BILDERBERG 1974 , je crois , comme un moyen de prélever taxes « vertes » , impots , hausses ,sur le dos des populations , il faut noter que cette décision coincidait avec la « crise pétrolière bidon de la mème année

  8. -40° à New york cet hiver, jusqu’à -45° au Texas (du jamais vu) et une vague de froid en Asie qui nous vaut une nouvelle augmentation de 5.7% du gaz qui avait déjà été augmenté de 3.2% il y’a deux mois !!!
    je suis comme le président Trump : je réclame « le retour du réchauffement climatique » !!!!
    et ces pourris d’écolos qui vont jusqu’à dire que si il fait froid c’est à cause du réchauffement !
    pour qu’il y’ait réchauffement du sol il faut des températures plus élevées partout sur la terre. Or quand il fait plus chaud à un endroit force est de constater qu’il fait plus froid ailleurs. Quand la calotte glacière fond devant elle s’étend du double derrière…

    • @Phil93 : +38° en Laponie et au delà du cercle polaire en Sibérie , est-ce normal ? Si vous lisiez de temps en temps des ouvrages scientifiques , vous sauriez que toute variation de température induit une changement de régime des vents , ce qui peut amener des vents torrides ou glaciaux !! Dernièrement nous avons eu droit à du sable venant du Sahara , comment ? Pourquoi ?

      • en quoi cela contredit il ce que j’ai dit ? au contraire vous venez de confirmer que le réchauffement climatique n’existe pas puisque il y ‘a toujours des contreparties au climat dans un endroit dans un autre endroit !!!

    • @Phil93 : j ‘ ignorais que la calotte glacière avait un « devant » et un « derrière » , par contre je sais qu ‘ elle a un « pourtour » , et c ‘ est par là qu ‘ elle fond !! Alors qu ‘ auparavant elle ne fondait jamais en été , maintenant elle disparaît de plus en plus , ouvrant une nouvelle voie maritime par le Nord !! La température ne se mesure pas qu ‘ en quelques endroits du globe , mais partout et tous les jours , ensuite on fait une moyenne . Mais il n ‘ y a pas que l ‘ atmosphère qui se réchauffe , les océans également , de plus en plus de poissons tropicaux remontent vers le nord , cherchant des eaux plus fraîches !

      • vous le scientifique vous ne savez même pas que les suédois ont recalculé la surface de la calotte glacière et que celle-ci , loin de diminuer, a augmenté de 7 millions de km carré !!!? ah aha ah !!!
        et puis même un cercle a un devant et un derrière, un haut et un bas, un nord et un sud !
        arrêtez de prendre les gens pour des cons finis alors que visiblement vous ne valez pas mieux !!!

  9. Les ecolos vous en pensez quoi des fusées vers mars, c’est vrai j’oubliais,les moteurs sont 100% électriques, vous avez dit risible comme c’est risible.

  10. démographie et agriculture, pas d’accord .L’agriculture intensive et l’utilisation massive d’entrants a pu suivre la démographie .Mais les entrants sont tous en voie d’épuisement ou de plus plus difficiles a extraire et les prix augmentent . Les pays pauvres ne peuvent plus les acheter . La France et l’Europe va bientôt manquer d’agriculteurs, nous ne seront plus autosuffisants . Les mondialistes des grandes firmes agroalimentaires a la manœuvre vont pouvoir utiliser des armées d’esclaves des pays pauvres
    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-plantes-affamees-declin-phosphate-sols-34070/
    https://www.rcinet.ca/fr/2015/01/07/une-double-penurie-de-potasse-et-de-phosphore-declencherait-une-famine-mondiale/
    https://lesmoutonsenrages.fr/2021/03/06/un

  11. Abat la pourriture verte genre pastèques (jadot,bayou ,dulot,pompili etc…)

    L’équipementier automobile allemand Bosch va supprimer 750 emplois sur 1 250 dans son usine de Rodez d’ici 2025, une décision liée à la chute des ventes des véhicules à moteur diesel, a annoncé le groupe vendredi 5 mars.

    C’est le résultat des merdes vertes.

    • y z’ont qu’à se remettre à fabriquer des carburateurs.

      • Le réchauffement climatique que nous vivons actuellement est une vérité incontestable.

        Nul de sensé pourrait le remettre en doute.

        Cela dépend uniquement de l’activité solaire, cet astre dont la Terre tire toutes ses sources d’énergie et de vie, qui a une taille de 1300’000 fois plus grand qu’elle.

        L’activité solaire détermine, depuis toujours, des cycles de réchauffement ou de refroidissement de la planète à un rythme imprévisible (début, fin, ampleur). Ces cycles sont historiquement recensés Tout le monde peut le contrôler.

        Alors pourquoi en accuser l’humanité ?

    • surtout qu’il est prouvé que les diesel avec pots catalytiques polluent moins que les moteurs essence !!!
      le but est de faire rouler tout le monde à l’essence pour empocher davantage de taxes !

  12. La farce tragique de la gestion du Covid n’est qu’un échauffement, un entraînement pour conditionner, soumettre la population à une menace autrement plus grave: le terrorisme écologique. Par la peur et la culpabilisation.

  13. Terroriser et culpabiliser: ce sont les deux massues dont le pouvoir se sert aujourd’hui pour manipuler et maîtriser la population dans le cadre de la « pandémie ».
    Terroriser et culpabiliser: ce sont les deux massues dont le pouvoir se servira pour manipuler et soumettre la population à l’inquisition de la religion écologique.
    Cette pandémie est une divine ( ou plutôt: diabolique ? ) surprise pour le pouvoir qui entraîne, conditionné les esprits à la perte des libertés et à la soumission pour une cause sacrée: sauver des vies, évidemment ! Regardez ces images atroces de pauvres gens qui meurent dans d’atroces souffrances. Regardez ces chiffres de morts. Euh non, d’hospitalisation. Euh non, de cas. Euh non, de cas contact. Euh non, d’incidence.

  14. le pseudo réchauffement climatique d’origine anthropique, tout comme la supposée protection de la diversité des espèces, sont les deux arnaques à venir pour asseoir la Mondialisation…et, accessoirement, la réélection de Macron.

    • « réélection » ??? mais il est choisi encore cette fois … quant au réchauffement climatique il faut faire travailler les « escrolos » et les contraindre à replacer la planète sur son axe originel avec leurs petits bras musclés .

  15. Ce que je trouve surtout inquiétant dans ce courant idéologique du réchauffement climatique c’est la crédulité de la grande majorité des gens qui servent d’idiots utiles à tout un tas d’opportunistes.

    • Merci ISA , en effet il serait bien plus judicieux d’étudier !

  16. bien sur que l’écologie est une escroquerie, une utopie stupide pour débiles profonds il n’y a que les écolos et les gauchos pour ne pas s’en rendre compte!
    ces écolos qui vivent dans les grandes villes, qui roulent en gros 4×4, et qui quant par le plus grand hasard s’aventurent a la campagne râlent contre les cloches des églises, le meuglement de vaches et les aboiement des chiens et aussi contre le bruit des tracteurs ou du laitier qui passe a 5h00 du mat pour la collecte du lait.

    • en fait les écolos rêvent d’une campagne Potemkine…

    • en effet, les gens ignorants pensent pourvoir sauver la planète en votant écolo! des imbéciles, la planète peut vivre sans humains, elle n’a pas besoin de nous, c' »est l’inverse, nous avons besoin d’elle pour vivre, le réchauffement du climat c’est déjà produit avant l’ère industrielle, au 17 siècle, au moins de Janvier, il y a eu des fleurs dans les jardins à Paris!

      • Ils me font suer avec leurs émissions de C O 2 ces pourris !

        • et greenpeace qui va peindre un boeing en vert pour protester contre la pollution des avions… au sol depuis 1 an !!!!

  17. « La fabrique de l’ignorance » toujours en replay sur ARTE (à caler vers 1h00) devrait vous faire plaisir.

Les commentaires sont fermés.