Au G20, Gates présente ses « panneaux de la mort »…

Voici que revient, grâce à Bill Gates, la vieille histoire des « panneaux de la mort » (1) née aux États-Unis où la « sécurité sociale » à la française n’existe pas.
Et le voici qui, tout de go, nous explique qu’il faut avoir le courage et la volonté de dire que dépenser un million de dollars pour les 3 derniers mois de vie d’un patient condamné n’a pas de sens. Il faudrait donc des « experts » chargés de définir qui doit ou pas bénéficier de soins, de dépenses, somptuaires ou pas, au motif que la société n’aurait pas à payer des dépenses dépassant l’entendement pour ce qui pourrait être « juste » des soins palliatifs.
(1) En 2009 aux USA il y a eu un débat sur la possibilité pour l’État fédéral de payer les frais de santé des « pauvres », non assurés car l’assurance maladie est hors de prix,  en fin de vie. Et le sénateur Sarah Palin avait alors accusé ceux qui voulaient instaurer cette prise en charge d’avoir derrière la tête l’instauration de « panneaux de la mort », des panneaux où serait la liste des gens pour lesquels l’État fédéral accepterait, ou pas, de payer… Ce qui n’apparaissait pas du tout dans le projet de loi.

 

Traduction Twitter du tweet de Zamid Haid

Et vous pensiez que c’était aussi une folle théorie du complot… BILL GATES – discutant de son idée des panneaux de la mort, où un groupe restreint de tueurs décidera qui devrait mourir et qui devrait vivre dans la société… oui !! Il est au G20 pour vendre son modèle de panneau de la mort aux gouvernements.

Évidemment, j’en entends d’aucuns, qui, par croyance religieuse,  philosophie ou éthique  vouent l’euthanasie aux gémonies et accusent  les mondialistes de vouloir nous tuer. Ce n’est pas mon cas je suis fermement favorable à l’euthanasie demandée par chacun. Chacun doit avoir le droit de refuser une vie qui ne lui convient plus, qui, à cause de  souffrances, de la maladie, de handicaps ou autres,  juge que la vie ne vaut plus le coup et même au contraire qu’elle est devenue un fardeau. Et je suis scandalisée que, en France, on n’y ait pas droit et que, une fois de plus, seuls ceux qui ont le bras long et/ou l’argent pour cela puissent payer pour aller finir une vie qui leur insupporte en Suisse dans les centres dédiés à l’euthanasie. Cela doit relever à mon sens d’un droit individuel inaliénable.

Alors merci aux commentateurs de ne pas relancer le débat pour ou contre le droit individuel de chacun à l’euthanasie, qui est une question d’éthique qui ne devrait regarder personne d’autre, ce n’est pas le sujet.

Le sujet n’est pas le droit à l’euthanasie mais le droit que voudraient se donner des Alpha du nouveau Meilleur des Mondes que nous avons la « chance » de vivre. Gates et ses amis ne voient que l’argent et le pouvoir. Ils rêvent donc du pouvoir de juger qui « mérite » d’être soigné, d’être sauvé, et cela au nom de l’argent. 

Il y a là deux énormités auxquelles le Covid nous a préparés. Dont on a fait l’expérience, notamment en France.

Macron est un autre Gates qui a donné l’ordre d’achever au Rivotril nos vieux dans les Ehpad. Il n’en avait pourtant pas le droit, aucune loi permettant l’euthanasie imposée n’existe en France (on n’a déjà pas le droit de décider individuellement de pouvoir être aidé à mourir ! ) Macron a pris le gauche. Il n’a pas attendu Gates pour décider arbitrairement qui on pouvait/devait  essayer de soigner ou pas.

La seconde énormité est le rapport à l’argent. Gates reprend cette idée que prolonger la vie de gens condamnés, soignés pour alléger leurs souffrances et leur permettre de profiter, malgré tout, de la vie, de leur famille, de leurs passions, musique, livre, télé… que sais-je, ne se justifierait pas parce que ça coûterait…

Certes, dans des pays surendettés où il n’y a plus de services publics, où il n’y a pas de Sécurité sociale, cela peut être une grande tentation. Sauf que… c’est un Américain richissime qui vit dans une Amérique qui dépense des milliards pour aider le nazi Zelenski à faire disparaître les Russes du Donbass et compagnie. Sauf que, au G20 vous avez un Macron qui dépense des milliards pour soigner les Africains qui viennent dans nos hôpitaux et pour accueillir les clandestins… et on devrait juger qu’un malade lambda coûte trop cher à la collectivité ???

De façon évidente,  il s’agit d’établir entre les citoyens une discrimination abominable absolument contraire à notre Déclaration de 1789. La belle mort, la mort… selon son porte-monnaie.  On achève bien les chevaux

Il est évident que les participants au G20 et Gates le premier ne voient pas le problème. Ils ont tous des fortunes supérieures à celles même de nombreux États qui leur permettront toujours, à eux, de rester branchés et d’être soignés avec toutes les molécules qui coûtent la peau des fesses. Pendant ce temps, le pékin moyen, vous, moi… qui n’avons évidemment pas les moyens de se payer les soins pour maladies graves, mille, dix mille, cent mille euros mensuels et je ne parle pas du coût de l’hospitalisation qui est actuellement, en France, pris en charge par la Sécurité sociale. Actuellement… Mais bien évidemment les mondialistes avides de nous remplacer totalement sont prêts à passer à l’étape supérieure.

Après nous avoir appauvris, ruinés, habitués aux pénuries diverses, il s’agit bien entendu de nous renvoyer au XIXe siècle, de nous contraindre à ne plus rien posséder, même le droit de choisir comment et quand mourir, et de finir nos vies sur un carton derrière une porte cochère en regardant les nouveaux élus auto-proclamés se vautrer dans un luxe indécent.

Non seulement nous devons nous battre contre l’islam, contre l’immigration, contre la mondialisation et l’UE, mais nous devons, en sus, nous habituer à l’idée que nous laisserons à nos enfants un avenir rayonnant, le Soleil Vert !

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/19/au-g20-gates-presente-ses-panneaux-de-la-mort-ou-des-gardiens-decideraient-qui-doit-mourir/

image_pdfimage_print
36
1

21 Commentaires

  1. En France, il y a plusieurs années, un médecin à Paris m’a raconté l’histoire d’un « panneau de la mort » dans son hôpital. Cela a dû se passer dans les années 70 je pense. Plusieurs patients étaient attachés à des machines qui les maintenaient en vie, mais car c’était très coûteux, l’administration de l’hôpital a convoqué un panneau pour discuter les dossiers de ces patients, afin de voir qui avait le plus de « valeur » pour la société et qui pourrait être détaché de sa machine. La perdante était une jeune femme de 19 ans, célibataire sans enfants. Parmi les gagnants était un fonctionnaire qui, à leur avis, avait plus de valeur. Donc, cette idée dégoûtante n’est pas nouvelle, même en France, et je ne serais pas surpris s’il y avait d’autre cas comme cela.

  2. Je ne veux pas relancer le débat sur l’euthanasie, mais simplement dire quelques mots.
    ** 1 personne malade gravement, si elle est aimée, entourée, chérie, et a 1 vrai traitement antidouleurs (oui on sait faire!), ne veut plus la mort qu’elle demandait, ce à 95%.
    ** si elle veut mourir, qu’elle s’euthanasie toute seule, mais qu’elle n’impose pas à 1 soignant, dont ce n’est ni l’éthique ni la morale, ni la croyance.
    Au pire qu’elle trouve 1 « homme/femme de main » si elle ne peut pas physiquement ou n’a pas le courage de le faire elle-même.
    Aucun inconvénient, mais qu’elle ne nous l’impose pas.

    J’ai trop vu et dû tenter de reconstruire des collègues (c’était 1 partie de mon métier) qui se sont trouvées obligées de le faire à cause d’un chantage ignoble de leurs chefs de service.
    Horreur dont elles ne se remettront jamais totalement.
    (c’est du vécu professionnel, ne me rétorquez pas que je parle de choses que je ne connais pas)

  3. Bill Gates, comme Soros et d’autres sont des malfaisants, qui, avec leur pognon de dingues achètent les dirigeants de pays et favorisent le grand remplacement (entre autres). Ce sont des démons à abattre

  4. ce n’est que mon avis, mais je pense qu’une ordure de cet acabit ne devrait plus être vivant……laisser encore parler ce monstre, c’est quelque part accepter ses idées….on arrive dans une époque où l’un des deux devra disparaître….alors que ce soit tous ces fous , ne me dérangera pas….comptez sur moi…..

  5. Les gens qui dirigent le monde, les banques, les ONG (UE, OMS…) ne sont pas chrétiens, ils sont contre le Christ. Ils sont pour la culture de la mort, le transhumanisme, avortement jusqu’à 9 mois, euthanasie, GPA, rendre l’humain un objet sans nation, ni famille, ni Dieu.
    C’est maintenant ou jamais qu’il faut revenir vers Notre Seigneur Jesus Christ. La France est née catholique.
    C’est un suppôt de satan qui est en train de la dépecer.

    • et au nom du bien quel mal puis-je faire ? est leur devise. Tout est inversé : les codes moraux, les valeurs chrétiennes, les orientations (sexuelles ou autres)…. le monde à l’envers pour pervertir les gens de plus en plus, les vider de leur substance (matière grise) et les manipuler à souhait.
      Mais ça ne durera pas longtemps, ayons confiance !

  6. Malheur à celui par qui le scandale arrive ! Gates a du pouvoir par les Mdollars qu’il a et c’est dans la coutume historique de l’Amérique, ce peuple pacifiste, de tuer ce qui dérange ! Les états unis ont été créer sur un genocide d’indiens avec des chiffres affolants ! Ils vont avoir le retour en 2025 avec un tsunami du pacifique sur San Francisco …

  7. Bill Gates a une carte mémoire en guise de coeur ainsi que tous les banksters qui se sont infiltrés dans la classe politique. A partir de ce constat faut pas s’étonner que des thèses nauséabondes sur la sélection humaine datant du 3ème
    reich reviennent à la surface parfaitement décomplexées.

  8. Vous avez saisi ce que vous écrivez ici ? « Macron est un autre Gates qui a donné l’ordre d’achever au Rivotril nos vieux dans les Ehpad. Il n’en avait pourtant pas le droit, aucune loi permettant l’euthanasie imposée n’existe en France (on n’a déjà pas le droit de décider individuellement de pouvoir être aidé à mourir ! ) » Vous écrivez que lorsque le croque-mort en chefaillon aura fait voter l’état-nazie, il aura le droit de nous tuer tous !!!!

  9. j’ai revu le film « soleil vert » dernièrement, heureusement que j’ai 75 ans !

  10. B.G est un monstre mais l’idéologie et l’utopie, la démagogie et le sophisme, ie les « bons sentiments » ont fait plus de morts que tous nos criminels de guerre du XX siècle réunis.

    Si vous ne voulez pas que l’Etat décide de qui a le droit de vivre ou de mourir (et pas seulement pour des questions de maladie et/ou d’âge), il ne faut pas lui donner votre argent et lui déléguer les droits qui n’appartiennent qu’au peuple et à Dieu.

    Il faut abolir la securité sociale et la CAF et garder les sous de nos cotisations.

    Ce n’est pas à BG ou l’Etat qu’il s’est approprié de décider qu’est ce qui coute trop cher.
    Et s’ilS se posent la question ce ne peut être que sur l’argent qu’ils nous ont volé.

  11. laisser parler des mecs comme ça est depuis le début une faute ; ils ne devraient mme pas sortir la parole politique en dehors de leur sphère privée, mais comme ils sont bourrés de fric le peuple en est fasciné et l’écoutent comme si c’était Dieu qui causait ; on n’en sortira jamais.

  12. Est-il né le sniper qui serait en mesure de s’occuper de cas B. G. ? Car en effet quitte à choisir « pour les autres », en ce qui le concerne j’ose dire : STOP !

    • Merci Christine, de nous informer sur ce plan machiavelique de cet enculé de Gates. La preuve que tous ces programateurs qui ne voient que des 0 et des 1 sont devenus fous !

Les commentaires sont fermés.