1

Au lendemain du ramadan, comment La Voix du Nord manipule l’opinion en faveur de l’islam

LETTRE A LA VOIX DU NORD

Monsieur, Madame,

Il ne faut plus s’étonner de la complaisance avec laquelle la grande presse en général et la presse régionale en particulier traitent de certains sujets. La majorité des lecteurs sait depuis longtemps que certaines réalités seront occultées pour ne pas faire de vagues, comme on dit. Tout le monde a pu remarquer que certains sujets dérangeants ne le sont jamais pour la presse qui évite soigneusement de se compromettre dans la dénonciation de réalités qu’il vaut mieux taire, quitte à ce qu’un jour elles explosent à la face du monde. En un mot tout le monde est scandalisé par certaines réalités sauf… la presse. C’est que j’ai encore pu constater dans l’édition de ce lundi 20 août 2012.

Je n’ai pas le journal sous la main et je traite de cela de mémoire. On peut voir une jolie photo sur laquelle une brave famille sourit à l’objectif. Le père, la mère et les deux filles. Rien à dire à cela sauf que le père est en djellaba, que la mère porte le voile et surtout que les deux filles qui manifestement ne sont pas pubères portent elles aussi un voile qui leur cache le corps jusqu’aux pieds, les cheveux et même le menton. Le commentaire explique qu’à l’occasion de la fin du jeûn rituel musulman ces quatre personnes sont sorties dans la rue offrir des pâtisseries à tous les passants qui se présentaient. Le commentaire semble ne rien trouver à redire à cette situation. Bien au contraire le journaliste trouve cela très sympathique.

J’aimerais toutefois savoir ce que penserait de moi l’auteur de ce commentaire si moi Français ordinaire j’exigeais de ma femme et de mes filles prépubères qu’elles se cachent le corps au prétexte que le corps féminin – quel que soit son âge – est une tentation permanente pour les hommes, les mâles dignes de ce nom. Si j’expliquais qu’un tel homme ne peut et ne doit absolument pas résister à ce type de tentation, vous seriez j’imagine le premier scandalisé par mon attitude et par mon discours. Et vous auriez raison. Mais quand il s’agit d’un musulman, tout à coup plus personne ne réfléchit, plus personne ne veut entendre son discours qui est pourtant bien celui que je dénonce. A la limite on trouve cela exotique, presque charmant (je pense aussi que beaucoup ont clairement peur de représailles).

Il faut aussi rappeler que la tenue de ces trois femmes et surtout de ces deux fillettes est un message clair pour tout le monde même si dans la presse encore une fois on veut l’oublier. Le corps de ces trois fem(m)e(lle)s est strictement réservé aux musulmans et gare à tout non-musulman qui serait intéressé. Tout le monde sait encore une fois que cet imprudent risquerait très gros d’avoir contrevenu à la loi musulmane. Quand je dis le corps, en fait il faut être plus précis il s’agit clairement de l’utérus de ces fillettes qui est chasse gardée, car c’est bien cet organe et lui seul qui donne sa valeur aux femmes (voir le discours de certains dignitaires musulmans). Chasse gardée peut-être d’ailleurs pour un cousin du « bled » de vingt ans, trente ans, etc., plus âgé. Mais encore une fois n’en parlons pas. Sujet scabreux et dangereux. Les transformations que ces comportements vont impliquer pour la société française, il sera toujours temps de les régler – du moins d’essayer – quand les problèmes seront devenus définitivement insurmontables…

Une dernière remarque. Que penser de ces gâteaux ? Quand on connait les pratiques, les stratégies musulmanes de conquête de nouveaux territoires (ce sont eux-mêmes qui le disent et cela depuis le ixe siècle au moins), il faut habituer l’adversaire à la présence musulmane, aux exigences musulmanes particulières, les faire passer en douceur et dans l’exemple qui nous concerne je crois que nous avons affaire à un cas d’école. Comment faire remarquer qu’exhiber des fillettes voilées est choquant et contraire à tous les principes républicains d’émancipation des femmes quand elles distribuent si gentiment des gâteaux ? Finalement tout le monde a accepté ces déguisements – et le journaliste le premier – sans rien dire. Il s’agit clairement d’un travail de sape de la société laïque qui se fait peu à peu mais inexorablement. Au détriment de tous ceux, de toutes celles – car les femmes auront le plus à perdre – qui ne sont pas musulmans. Et encore une fois avec la complicité active de la presse.

Enfin tout cela est bien triste pour cette presse qui se refuse à voir la réalité et n’augure rien de bon pour l’avenir… de ces fillettes, et surtout pour l’avenir de tous les autres Français.

Bien à vous.

Jean WATINE